Simple DirectMedia Layer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le ton de cet article ou de cette section est trop lyrique ou dithyrambique. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre et encyclopédique (c’est à dire ?) ou discutez-en.

SDL
Logo
Logo

Développeur Sam Lantinga
Dernière version 2.0.3 () [+/-]
Écrit en CVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnements Multiplate-forme
Type bibliothèque logicielle
Licence GNU LGPL 2 pour les versions SDL 1.X


Licence Zlib pour les versions 2.X
http://www.libsdl.org/license.php

Site web LibSDL.org
Simple DirectMedia Layer

Simple DirectMedia Layer (SDL) est une bibliothèque et son API utilisées pour créer des applications multimédias en deux dimensions comprenant si besoin du son comme les jeux vidéo, les démos graphiques, les émulateurs, etc. Sa portabilité sur la plupart des plateformes et sa licence zlib, très permissive contribuent à son succès. OpenClassrooms la conseille aux programmeurs débutants[1] pour leur entrée dans le monde de la programmation multimédia.

Cette bibliothèque est disponible sous Linux, Windows, Windows CE, BeOS, Mac OS, Mac OS X, FreeBSD, NetBSD, OpenBSD, BSD/OS, Solaris, IRIX, et QNX. Elle fonctionne aussi sous quelques systèmes embarqués comme des consoles de jeu portable.

Écrite en C, elle est aussi utilisable depuis d'autres langages de programmation, comme Ada, C/C++, C#, Ch, D, Eiffel, Erlang, Euphoria, Guile, Genie, Haskell, OCaml, Java, Lisp, Lua, ML, Objective C, Pascal, Perl, PHP, Pike, Pliant, Python (grâce à Pygame), Ruby, Smalltalk et Vala.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

La SDL gère :

  • l'affichage vidéo ;
  • les événements ;
  • l'audio numérique ; (domaine où OpenGL ne propose rien propose OpenAL)
  • la gestion des périphériques communs comme le clavier et la souris mais aussi le joystick ;
  • la lecture de CD-Audio ;
  • le multithreading ;
  • l'utilisation de timers précis.

Parmi les modules disponibles pour la SDL, les plus connus sont :

  • SDL_ttf : gestion des polices TrueType Font
  • SDL_image : gestion de plusieurs formats d'images: BMP, PNM, XPM, LBM, PCX, GIF, JPEG, PNG, TGA
  • bibliothèque de primitives pour le dessin 2D
  • SDL_net : gestion réseau.
  • SDL_gfx : rotation et zoom sur les surfaces.

La SDL peut travailler avec OpenGL.

Historique[modifier | modifier le code]

Sam Lantinga créa la bibliothèque en 1998. L'idée lui vint tandis qu'il faisait un portage d'application de Windows vers Macintosh. Peu après, il utilise SDL pour porter Doom sur BeOS. Sam travailla ensuite pour Loki Software et d'autres bibliothèques libres se joignant à SDL, tel SMPEG et OpenAL.

La version 2.0.0 est publiée le 12 août 2013 [2]. Au nombre des changements principaux, la possibilité d'accélérer matériellement le rendu et un changement de licence : licence Zlib à la place de la LGPL. Un guide de migration de SDL 1.2 vers 2.0.0 est disponible.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://fr.openclassrooms.com/informatique/cours/apprenez-a-programmer-en-c/pourquoi-avoir-choisi-la-sdl
  2. http://lists.libsdl.org/pipermail/sdl-libsdl.org/2013-August/089854.html
  3. « OpenTTD development » (consulté le 19 mars 2010)
  4. « CompilingWesnoth »,‎ (consulté le 2 octobre 2013)
  5. « Oolite », Oolite.org (consulté le 19 mars 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]