Simone de Saint-Exupéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Simone de Saint-Exupéry
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Saint-RaphaëlVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Gabrielle Charlotte Marie Simonne de Saint ExupéryVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Simone de RemensVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École des chartes (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Fratrie

Simone de Saint-Exupéry, née Gabrielle Charlotte Marie Simonne de Saint-Exupéry le à Lyon, morte le à Saint-Raphaël dans le Var[1], est une historienne et femme de lettres française qui fit carrière en Indochine.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Simone de Saint-Exupéry, fille de Martin Louis Marie Jean de Saint Exupéry (1863-1904), sans profession[2], et d'Andrée Marie Louise Boyer de Fonscolombe[2], est aussi la sœur de l'aviateur et écrivain Antoine de Saint-Exupéry qui la surnommait « Monot » et de Marie-Madeleine.

Diplômée de l'École des chartes, où elle est entrée en 1922, elle y soutient en 1928 une thèse intitulée Histoire de l'abbaye bénédictine d'Ambronay, des origines à la Révolution. Après avoir été conservatrice-adjointe à Lyon, elle est, en 1933, nommée à Saïgon ; sa carrière de chartiste se déroulera pendant vingt-cinq ans à Hanoï et à Saïgon.

Elle est l'auteur de quelques articles sur son frère et, comme lui séduite par la littérature, d'un récit sur son enfance, empreint d’une poésie délicate : Cinq enfants dans un parc.

Ses écrits[modifier | modifier le code]

  • Météores, 1943.
    Sous le pseudonyme de Simone de Rémens.
  • Paul Boudet 1889-1948, 1948.
  • « Vacances de Pâques », dans Résonances, .
  • « Un épisode peu connu de l'Histoire du Velay : Monseigneur de Maupas, Évêque du Puy et le Comte de Vallon Fléau du Languedoc », dans le Bulletin Historique de la Société académique du Puy-en-Velay et de la Haute-Loire, 1962.
  • Les archives du maréchal Ney et de sa famille conservées aux Archives nationales, 1962.
  • Saint-Exupéry, 1968. Ouvrage collectif.
  • « La Patrie de l’enfance », dans Icare, no 98, Été-Automne 1974.
  • Cinq enfants dans un parc, édition d'Alban Cerisier, Gallimard, 2000.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales de Lyon, 2e arrondissement, année 1898, acte de naissance no 269 (avec mention marginale de décès)
  2. a et b Philippe Champy, Les Blacque-Belair : ascension sociale et plongée dans la culture, Guénégaud, (EAN 9782850231308), p. 110.

Liens externes[modifier | modifier le code]