Simon de Lipnica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Simon de Lipnica
Image illustrative de l’article Simon de Lipnica
Saint
Naissance 1435
Lipnica Murowana
Décès  
Cracovie
Ordre religieux Frères mineurs de l'Observance
Vénéré à Cracovie
Béatification
par Innocent XI
Canonisation
par Benoît XVI
Fête 18 juillet[1].

Simon de Lipnica (Lipnica Murowana, 1435 - Cracovie, ) est un prêtre franciscain observant polonais reconnu saint par l'Église catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon de Lipnica naquit vers 1435/1440 en Pologne, à Lipnica Murowana dans une famille modeste.

C'était un enfant pieux, priant beaucoup, très attaché à la Sainte Vierge.

En 1454, il intégra l'Université jagellonne de Cracovie. C'est là qu'il put entendre les prédications de saint Jean de Capistran, dont la ferveur enthousiasmait les foules, et attirait la jeunesse vers la vie franciscaine.

C'est ainsi que Simon rejoignit le couvent de Stradom à Cracovie et fut ordonné prêtre en 1460. Il exerça son ministère d'abord à Tarnów, avant de devenir prédicateur à la cathédrale de Wawel, dès 1463.

Il partit en Italie en 1472 pour la translation du corps de saint Bernardin de Sienne, puis, il suivit le chapitre général des Frères Mineurs à Pavie en 1478 avant de se rendre d'abord à Rome sur les traces des apôtres Pierre et Paul, enfin sur les pas de saint François d'Assise, en Terre sainte.

Pendant l'épidémie de peste à Cracovie, entre 1482 et 1483, frère Simon se dévoua inlassablement aux soins des malades et des mourants. Il fut à son tour atteint par la maladie et mourut le après avoir demandé à être enseveli sous le seuil de l'église afin d'être foulé aux pieds par tous ceux qui passaient là.

Béatification - canonisation[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

  • Du Pape Benoît XVI lors de la cérémonie de canonisation de Simon de Lipnica :
« Ainsi, rempli de la miséricorde qu’il puisait dans l’Eucharistie, il n’hésita pas à venir en aide aux malades frappés par la peste, contractant cette maladie qui le conduisit lui aussi à la mort. Nous confions aujourd’hui de manière particulière à sa protection ceux qui souffrent en raison de la pauvreté, de la maladie, de la solitude et de l’injustice sociale »

Références[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]