Simon de Kéza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Simon de Kéza (en hongrois : Kézai Simon) était un chroniqueur hongrois du XIIIe siècle et un clerc à la cour royale de Ladislas IV[1].

Son ouvrage le plus important est la Gesta Hunnorum et Hungarorum, écrite en latin entre 1282 et 1285[1]. Cette chronique est divisée en quatre parties : la préhistoire des Huns — qui étaient considérés comme liés aux Hongrois —, l'histoire hongroise, la parenté des nobles immigrés et les différentes couches sociales[1]. Comme notaire du roi[1], Simon travaillait aux archives royales et pouvait ainsi se fonder pour ses écrits sur d'anciennes chroniques qui y étaient conservées. Le chroniqueur décrivait Ladislas IV comme le roi le plus chrétien qui soit, malgré la sympathie de ce dernier, surnommé le Couman, pour les coutumes païennes[1].

La chronique fut publiée pour la première fois en 1782 à Buda. Au XIXe siècle, il fut traduit en hongrois et devint un ouvrage populaire qui aida au développement du sentiment national hongrois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Simon of Kéza » (voir la liste des auteurs).

  1. a, b, c, d et e (en) László Veszprémy, « Simon of Kéza », sur Brill Reference.

Liens externes[modifier | modifier le code]