Simon de Faultrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simon de Faultrier
Image illustrative de l'article Simon de Faultrier

Naissance
Metz (Moselle)
Décès (à 68 ans)
Metz (Moselle)
Origine Drapeau de la France France
Arme Artillerie
Grade Général de brigade
Années de service 1778-1812
Distinctions Baron de l'Empire
Officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Famille frère du général François Claude Joachim Faultrier de l'Orme

Simon de Faultrier, né le à Metz (Moselle), mort le à Metz (Moselle), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon de Faultrier naquit à Metz en Moselle, le 22 août 1763[1]. Fils d'un officier général d’artillerie et frère du général François Faultrier[2], il se destine de bonne heure à la carrière des armes. Faultrier passe un examen à l’École d'artillerie de Metz, puis il devient lieutenant en second au régiment d'artillerie de Besançon le 15 août 1779. Lieutenant en premier le 4 mai 1783, capitaine en second le 8 avril 1787, il reçoit son brevet de capitaine commandant le 22 août 1791.

Les armées du Nord, de la Moselle et de Sambre-et-Meuse lui fournissent, pendant les ans II, III et IV de la République, de nombreuses occasions de signaler sa valeur et d’acquérir de l’avancement. Promu au grade de chef de bataillon en récompense de l’habileté avec laquelle il a dirigé l’artillerie aux batailles d’Arlon et de Fleurus, Faultrier continue de servir en Allemagne jusqu’en l’an VIII, époque à laquelle on l’envoie à l’armée d'Italie avec le grade de colonel, qui lui a été accordé en l’an VII.

C'est lui qui, au siège de Vérone, en l’an IX, fait sauter un magasin à poudre au moyen d’un obus adroitement dirigé. Grièvement blessé à ce siège par un boulet de canon, le colonel Faultrier revient en France, reçoit le commandement de l’artillerie à Bruges. Faultrier est promu général de brigade le 22 novembre 1806, et en l’an XI commandant de l’artillerie à Valence. Faultrier devient membre de la Légion d'honneur le 19 frimaire an XII, et officier de l’Ordre le 25 prairial de la même année.

En 1807, Faultrier se rend à Strasbourg pour y remplir les mêmes fonctions, commande en 1808 l’artillerie du 2e corps d’observation de la Gironde, sous les ordres du général Dupont de l'Etang, et fit ensuite partie de l’armée d'Espagne, où il rend des services importants. Appelé de nouveau à Strasbourg en 1810, pour y commander l’artillerie, Faultrier y reste jusqu’en 1812, époque à laquelle il est mis à la retraite. Il est fait chevalier de Saint-Louis le 18 juin 1817, et il meurt à Metz le 24 juin 1832[3].

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext baron de l'Empire ComLH.svg
Blason famille fr Simon de Faultrier (baron).svg
Armes du baron Simon de Faultrier et de l'Empire

D'argent, au lion rampant de gueules, à la fasce de sable brochant sur le lion, chargée à senestre d'une étoile du champ ; à la bordure componnée de vingt-quatre pièces de gueules et d'or ; au franc-quartier des Barons militaires de l'Empire brochant.[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des généraux mosellans du consulat et de l'empire sur patrimoines.lorraine.eu
  2. Émile Auguste Nicolas Jules Bégin : Biographie de la Moselle: Historie par ordre alphabetique de toutes les personnes nées dans ce département, qui se sont fait remarquer par leurs actions, leurs talens, leurs écrits, leurs vertus, ou leurs crimes, Volume 2, Metz, 1832 (p. 146-150 )
  3. « Cote LH/938/61 », base Léonore, ministère français de la Culture p. 2
  4. Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments » sur www.euraldic.com.
  5. Registres de lettres patentes de collation de titres et d'armoiries et armorial PLEADE

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]