Simon de Châlons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Simon de Châlons
Naissance
Décès
Nationalité
Français Drapeau de la France
Activité
Lieu de travail
Mouvement
Influencé par
art italien
Œuvres principales
L'Enfant Jésus jouant avec d'autres enfants
Adoration des bergers
Descente de la Croix

Simon de Châlons (1506-1568), est un artiste-peintre de la Renaissance d'origine champenoise. Il fut actif à Avignon de 1532 jusqu'après 1562.

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon de Mailhy dit Simon de Châlons est natif de Châlons-en-Champagne. Il signe ses œuvres "Simon de Chaalons en Champaigne"[1].

De formation artistique bourguignonne, mais très influencé par l'art italien, il fit la synthèse de ces deux peintures dans ses œuvres. Sa mise en avant de la manière italienne va influencer durablement toutes les branches de l'art avignonnais[2].

Ses œuvres se trouvent exposées au Musée Calvet, au Musée Pierre-de-Luxembourg de Villeneuve-lès-Avignon et dans nombre d'églises de la cité papale dont la cathédrale Notre-Dame des Doms, les églises Saint-Agricol, Saint-Pierre, Saint-Didier, la chapelle des Pénitents Gris et celle des Pénitents Blancs[3]. Néanmoins, à la lumière de l'exposition de 1987-88, à Marseille ( " La peinture en Provence au XVIè siècle", Catalogue par Léonelli, Vial, Pichou), Il convient de revoir certaines attributions traditionnelles mais non documentées, comme à l'église Saint Didier et à ND des Doms.

On en trouve également à Rome, à la Galerie Borghèse, un "Ecce Homo" , huile sur toile de cm. 32 x 22, n° d'inventaire 286, et une Vierge. "L'addolorata" (Mater Dolorosa ou Vierge des Douleurs ou des Sept Douleurs), huile sur toile, cm. 28 x 22, n° d'inventaire 280.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Simon de Châlons La Sainte Famille Musée des beaux-arts de Rouen
Simon de Châlons La Sainte Famille Musée des beaux-arts de Rouen
Adoration des bergers, Musée Calvet, Avignon
Musées 
  • L'Incrédulité de saint Thomas, Musée du Louvre, Paris[4].
  • Les Évangélistes, musée de Toulouse.
  • La Sainte Famille, huile sur bois, 112 × 135 cm, Musée des beaux-arts de Rouen.
  • La Sainte Parenté, 1543, Musée Calvet, Avignon.
  • Adoration des bergers 1548, Musée Calvet.
  • Descente de la Croix, 1550, Musée Calvet.
  • Descente de la Croix, 1552, Musée Pierre de Luxembourg, Avignon[5].
  • La Mise au tombeau, 1552, Musée Pierre de Luxembourg, avec autour du tombeau Innocent VI et son neveu le cardinal de Pampelune, en provenance de la chapelle funéraire de ce dernier[6].
Église d'Aimargues
  • Montée au calvaire, Saint-Saturnin[7]
Églises d'Avignon
  • Jésus gravissant le Calvaire, Narthex de Notre-Dame des Doms[8].
  • Deux portraits de donateurs de la famille Grillet, Sacristie de Saint-Agricol.
  • Couronnement de la Vierge, Chœur de Saint-Agricol.
  • Descente du Saint-Esprit, côté droit de Saint-Didier. ( Anonyme, autrefois attribué à Simon de Châlons).
  • La Flagellation, Chœur de Saint-Didier ( Anonyme, autrefois attribué à Simon)[9].
  • Saint-Paul terrassé aux portes de Damas, 1585, Chapelle des Pénitents Gris, Anonyme, quelquefois attribué ou du moins fini par un de ses élèves compte tenu de la date tardive.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Barbier Des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables, 2000. Iconographie de la cornemuse en France
  2. Joseph Girard, Vieil Avignon, op. cit., p. 74.
  3. Joseph Girard, Vieil Avignon, op. cit., p. 219.
  4. « L'incrédulité de saint Thomas », notice no 000PE002534, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. Joseph Girard, Vieil Avignon, op. cit., p. 115.
  6. Joseph Girard, Vieil Avignon, op. cit., p. 369.
  7. Base Palissy.
  8. Joseph Girard, Vieil Avignon, op. cit., p. 54.
  9. Joseph Girard, Vieil Avignon, op. cit., p. 328.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Girard, Avignon, histoire et monuments, Éd. Dominique Seguin, Avignon, 1924.
  • Joseph Girard, Évocation du Vieil Avignon, Les Éditions de Minuit, Paris, 2000, (ISBN 270731353X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :