Simon Vestdijk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simon Vestdijk
Vestdijk1940.jpg

Simon Vestdijk

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
UtrechtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Sites web
Distinctions
Liste détaillée
Chevalier de l'ordre d'Orange-Nassau (d)
Prix Lucy B. et Cornelis W. van der Hoogt (d) ()
Prix Wijnaendts Francken (en) ()
Prix Multatuli (en) ()
Prix de prose de la ville d'Amsterdam ()
Prix P.C. Hooft ()
Q2561033 ()
Prix Busken Huet (d) ()
Prix d'essai de la commune d'Amsterdam ()
Prix Constantijn Huygens ()
Ordre du Lion néerlandais ()
Q2009281 ()
Prix des lettres néerlandaises ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
Anton Wachter (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Simon Vestdijk est un écrivain, traducteur et médecin néerlandais, né le 17 octobre 1898 à Harlingen et décédé le 23 mars 1971 à Utrecht. Il est l'auteur de romans, de poèmes et d'essais ainsi que de critiques musicales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon Vestdijk est le fils de Simon Vestdijk Sr., professeur de gymnastique au HBS (lycée moderne) de Harlingen, et d'Anne Mulder. Il a grandi à Harlingen (Lahringen dans ses romans). Vestdijk a décrit sa jeunesse et ses années d'élève au HBS (trois années à Harlingen, trois années à Leeuwarden) dans les 8 volumes du roman-cycle autobiographique Anton Wachter. De 1917 à 1927, Vestdijk étudie la médecine à l'université d'Amsterdam, puis il exerce comme médecin généraliste et médecin naval jusqu'en 1932, année où il se voue entièrement à sa carrière d'écrivain.

Vestdijk vit pendant trente ans avec sa partenaire Ans Koster, décédée en 1965 ; puis il se marie en 1965 avec Mieke van der Hoeven. Malade depuis 1968, Vestdijk est décédé le à Utrecht. Il est enterré au cimetière Nieuw Eykenduynen à La Haye.

Vestdijk était un auteur prolifique qui a écrit environ 200 livres. On a dit de lui, qu'« il écrit plus vite que Dieu ne peut lire » et qu'il avait les qualités d'un candidat pour le prix Nobel. Il a obtenu quasiment tous les prix littéraires néerlandais, notamment les prestigieux prix P.C.-Hooft (1950), prix Constantijn-Huygens (1955) et Prix des lettres néerlandaises (1971).

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Retour à Ina Damman (Terug tot Ina Damman, 1934) roman.
  • L'Ami brun (De bruine vriend, 1935), nouvelle.
  • Meneer Visser's hellevaart, (1936) s Gravenhage, Rotterdam : Nijgh en Van Ditmar, s. d., FRBNF33214660.
  • La Vie passionnée de El Greco, roman de l’Espagne de l’Inquisition (Het vijfde zegel, 1936), traduit par Josse Alzin, Paris : Intercontinentale du livre, 1957.
  • L'Île au rhum, d'après le manuscrit de Richard Beckford relatant ses aventures en l'île de la Jamaique de 1737 à 1738 (Rumeiland, Uit de papieren van Richard Beckford, behelzende het relaas van zijn lotgevallen op Jamaica, 1737-1738, 1940), roman.
  • Les Voyageurs (De kellner en de levenden, 1949), roman, traduit par Louis Roelandt, Paris, Éditions universitaires, 1966.
  • Le Jardin de cuivre (De koperen tuin, 1950), roman.
  • Villanelle (poème, trad. de Dolf Verspoor, 1992).
  • Un fou chasse l'autre (trad. de De redding van Fré Bolderhey (1948) par Spiros Macris, 2004). (ISBN 2-85940-953-X)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Pastorale 43 (Pays-Bas, 1978), film de Wim Verstappen, d’après le roman homonyme (1948), avec Frederik de Groot, Renée Soutendijk, Bernard Droog.
  • Het verboden bacchanaal (Pays-Bas, 1981), film de Wim Verstappen, d’après le roman homonyme, avec Rijk de Gooyer, Geert de Jong, Siem Vroom, Pleuni Touw.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lutgarde Nachtergaele, « Simon Vestdijk, monstre sacré de la littérature néerlandaise », dans Septentrion XVII-3, 1988.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]