Simon Vatriquant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simon Vatriquant
Description de l'image SimonVatriquant.JPG.
Naissance
Liège, Belgique
Décès
Ixelles, Belgique
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Profession

Simon Vatriquant est un compositeur belge de casse-tête numériques et logiques. Contributeur du Sphinx, magazine de mathématiques récréatives, sous le pseudonyme de « Minos », il a créé les cryptarithmes (mai 1931[1], février 1934[2]).

C'est à tort que l'on identifie « Minos » à un Maurice Vatriquant, qui en fait n'a jamais existé[3].

Il a également étudié des problèmes relatifs au parcours du Cavalier sur un échiquier, dans la revue L'Echiquier [4] , en particulier en 1928 [5] et 1929[6], ainsi que dans une brochure éditée en 1933 par la Librairie du Sphinx[7].

Il était professeur de mathématiques, puis préfet d'études de l'Athénée royal de Bruxelles de 1945 à 1948 [8], et préfet de l'Athénée royal d'Ixelles de 1948 à 1952 [9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. THE SPHINX MEMORIAL où il est cité sous le nom de M(onsieur) Vatriquant et le pseudonyme de Minos, ainsi que CHRONOLOGY OF RECREATIONAL MATHEMATICS et THE ART OF COMPUTER PROGRAMMING où il est cité sous le nom de S. Vatriquant et le pseudonyme de Minos
  2. THE SPHINX COLLECTION et Janko où il est cité sous le nom de S. Vatriquant
  3. Il n'a été fourni jusqu'à maintenant aucune source indiquant que Minos est Maurice Vatriquant, ni aucune identification de ce Maurice Vatriquant. Ce sont les Comptes-rendus du Premier congrès international de récréation mathématique (voir les Sources) qui nous donnent la solution. Dans la liste des participants (page 11) il y a un Vatriquant. Aucun prénom n'est indiqué mais son adresse est le 74 rue Emile Banning. Monsieur Pigeolet, dans son discours sur la cryptarithmie (page 39) nous dit : "La paternité du mot est mystérieuse. C'est Minos qui le lança. En cherchant un peu, il est probable que ce père se découvrirait dans cette salle". Dans un tiré à part du discours de ce Vatriquant, lors de ce congrès, on le nomme S. Vatriquant (Bibliothèque Royale de Belgique, BR IV 7020 A 5).
    Le registre de population d'Ixelles (Rec. 1947, vol. 31, fol. 9c) indique : Simon Vatriquant, né à Liège le 6 août 1892, décédé à Ixelles le 22 mai 1966, dernière adresse à Ixelles : 74 rue Emile Banning. Une recherche exhaustive dans ce registre, effectuée par l'administration communale, n'a révélé la présence d'aucun Maurice Vatriquant habitant à cette adresse.
  4. La revue L'Echiquier, d'Edmond Lancel, parut de 1925 à février 1939 (Bibliothèque Royale de Belgique, FS XLVIII 2807 B)
  5. Leapers at Large, Oblique Quaternary Symmetry on Shaped Boards, Oblique Closed Knight's Tours with Asymmetry on Shaped and Holey Boards, Oblique Closed Knight's Tours with Oblique Binary Symmetry, Oblique Bio-bibliography of Knight's Tours
  6. Dans les Comptes-rendus du Premier congrès international de récréation mathématique, en page 36, Simon Vatriquant nous dit, dans son discours, "J'avais étudié, dans la revue « L'Echiquier » (qui publiait des questions récréatives il y a une bonne huitaine d'années), le parcours du Cavalier sur des échiquiers de forme cylindrique." Il est fait référence à cette étude dans Chronology of Knight's Tours
  7. S. Vatriquant, Les parcours magiques de Lange, Bruxelles, Librairie du Sphinx, 1933 (Bibliothèque Royale de Belgique, BR III 43.366 A 35)
  8. Inventaire des archives
  9. Athénée royal d'Ixelles (Marc Faucon)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Comptes-rendus du Premier Congrès international de récréation mathématique, Bruxelles, Librairie du Sphinx, 1935 (Bibliothèque Royale de Belgique, BR 8812 R)