Simon Alexandre Ernest Aubertin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubertin.
Simon Alexandre Ernest Aubertin
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Ernest Simon Alexandre Aubertin, né en 1825, mort en 1893, est un médecin français qui eut une influence importante sur Paul Broca et l'amena à étudier les bases du langage dans le cerveau.

Ernest Aubertin était l'étudiant et le gendre de Jean-Baptiste Bouillaud qui fut le premier à soupçonner le rôle des lobes frontaux du cerveau dans le langage sur la base de travaux expérimentaux. Aubertin, lui-même, défendra cette thèse contre Louis Pierre Gratiolet lors de la séance de la Société d’Anthropologie du 4 avril 1861 à Paris. Parmi les auditeurs se trouvait Paul Broca, qui intéressé par ces questions chercha à tester cette théorie sur ses propres patients. L'autopsie d'un patient aphasique, M. Leborgne (le patient « Tan » car c'est la seule syllabe qu'il pouvait prononcer), démontra qu'il souffrait d'un lésion du lobe frontal gauche et acheva de convaincre Broca du bien-fondé de la théorie de Bouillaud et Aubertin.

En 1861, Simon Aubertin décrivit le cas d'un homme qui, à l'occasion d'une tentative de suicide ratée, avait perdu une partie de son crâne, laissant ainsi son cerveau exposé. Pendant les examens qu'il pratiqua, Aubertin découvrit que s'il pressait une spatule sur le cerveau de ce patient pendant que celui-ci parlait, son discours cessait aussitôt. Lorsque la pression était enlevée, le patient pouvait à nouveau parler[1].

La partie du cerveau en question était le lobe frontal gauche. Aubertin avait probablement par ce fait approché l'aire de Broca.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) S Finger, Origins of neuroscience : A history of explorations into brain function, New York, Oxford University Press, , 462 p., p. 379