Silvio Fanti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Silvio Fanti
Portrait de Silvio Fanti
Dr Silvio Fanti
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à NeuchâtelVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de Fribourg-en-BrisgauVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession PsychiatreVoir et modifier les données sur Wikidata

Silvio Fanti (né le à Neuchâtel, Suisse et mort le à Paris) est un médecin psychiatre et micropsychanalyste, de nationalité italienne. Il est le fondateur de la micropsychanalyse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fanti passe son baccalauréat latin-grec en langue française, au collège St Michel, à Fribourg, puis sa maturité latin-science en langue allemande, au couvent d’Einsiedeln. Il obtient son diplôme de médecine à l'université de Zurich, soutient une thèse en psychiatrie à l'université de Vienne (Autriche) : Les Réactions au cours de l'électrochoc et une thèse en gynécologie-obstétrique à l'université de Genève : L'Accouchement dirigé.

Il suit une psychanalyse freudienne chez Dantzer[réf. nécessaire], à New York où il passe plusieurs années après la guerre et s'initie un temps à la psychanalyse à Genève.

À la fin des années cinquante, Fanti cherche à potentialiser la dynamique associative en recourant à des profonds changements du cadre freudien (en particulier il allonge la durée des séances qui peuvent durer plusieurs heures avec un minimum de cinq séances hebdomadaires, promeut des relations personnelles hors séances, etc.) et élabore progressivement ce qu’il dénommera la micropsychanalyse.

Pouvant conduire les micropsychanalyses en français, italien, allemand et anglais, il est appelé professionnellement sur les cinq continents. C’est au cours de ses longs séjours notamment en Amérique, Inde, Australie, Japon, Chine, et jusque dans les coins les plus reculés, qu'il observe les hommes dans leur vie quotidienne pour essayer de comprendre quel est le lien qui les unit par-delà les cultures, les préjugés, les connaissances intellectuelles et les réflexes acquis. Ses observations et les réflexions qu'il en tire (relatées dans Après avoir...) fondent la pensée micropsychanalytique.

Au début des années mille neuf cent soixante dix, il s'installe définitivement à Couvet (Suisse), où il crée avec ses collaborateurs la Société internationale de micropsychanalyse, en 1973.

Il est fait commandeur de l’ordre du Mérite de la République italienne[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Silvio Fanti est l’auteur de huit livres écrits en français et traduits en de nombreuses langues (anglais, espagnol, allemand, italien, néerlandais, russe, chinois, japonais):

  • J’ai peur, Docteur, (Delachaux-Niestlé, 1953), Paris, Flammarion, 1972.
  • Le Fou est normal, (Delachaux-Niestlé, 1956), Paris, Flammarion, 1971.
  • Contre le mariage, Flammarion, Paris, 1970.
  • Après avoir… (1971, Flammarion), Paris, Buchet/Chastel, 1998.
  • L’Homme en micropsychanalyse, (Denoël, 1981), Paris, Buchet/Chastel, 1988.
  • Dictionnaire pratique de la psychanalyse et de la micropsychanalyse (avec la coll. de P. Codoni et D Lysek, (1983), Paris, Buchet/Chastel, 2003.
  • Le Désir d’inceste, Paris, Buchet/Chastel, 1985.
  • Confidences d’une Japonaise frigide, Paris, Buchet/Chastel, 1986.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]