Silvia Marzagalli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Silvia Marzagalli
Silvia-marzagalli def.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (54 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Silvia Marzagalli, née en 1964, est une historienne italienne, professeure d'histoire moderne à l'université Nice-Sophia-Antipolis, spécialiste du commerce maritime au XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle soutient une thèse de doctorat sur le blocus continental à Bordeaux, Hambourg et Livourne de 1806 à 1813, en cotutelle à l'Institut universitaire européen de Florence et l'EHESS, sous la direction de Stuart Woolf et de Louis Bergeron (de), puis obtient une habilitation universitaire à l'université de Paris I sous la direction d'Alain Cabantous sur Bordeaux et les États-Unis de 1786 à 1815[1].

Elle est professeure d'histoire moderne à l'Université de Nice, membre senior de l'Institut universitaire de France (2012-2017)[2] et responsable de l'axe 3 'L'Europe et ses 'Autres' de la MSHS du Sud-Est[réf. nécessaire]. Elle a dirigé le Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine de 2010 à 2014.

Publications récentes[modifier | modifier le code]

  • (coll.), Le Grand Atelier de l'Histoire de France. Les Temps modernes, Paris, Belin, 2012, 456 p.
  • avec Jean-Pierre Pantalacci, « Villes et changements de souveraineté en Méditerranée», dossier thématique des Cahiers de la Méditerranée, n° 86, juin 2013, p. 15-218.
  • De Bonaparte à Napoléon, Paris, Belin, 2014, 195 p.
  • Bordeaux et les États-Unis, 1776 – 1815 : politique et stratégies négociantes dans la genèse d’un réseau commercial, Genève, Droz, 2015, 559 p. (prix Vovard de l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux, 2016).
  • (dir.) Les consuls en Méditerranée, agents d’information, XVIe-XXe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2015, 381 p.
  • avec Pierre-Yves Beaurepaire, Atlas de la Révolution française. Un basculement mondial, 1770-1804. Paris, Autrement, rééd. 2016, 95 p. 
  • avec Leos Müller, « In apparent disagreement with all law of nations in the world”: negotiating neutrality for shipping and trade during the French Revolutionary Wars », International Journal of Maritime History, Vol. 28(1), February 2016, p. 108-192.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]