Silverstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silverstein (homonymie).
Silverstein
Description de cette image, également commentée ci-après

Silverstein en concert.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Punk hardcore, post-hardcore, emo[1], screamo, rock indépendant
Années actives Depuis 2000
Labels Victory Records, Hopeless Records
Site officiel www.silversteinmusic.com
Composition du groupe
Membres Paul Koehler
Josh Bradford
Billy Hamilton
Shane Told
Paul Marc Rousseau
Anciens membres Richard McWalter
Neil Boshart

Silverstein est un groupe de post-hardcore canadien, originaire de Burlington, en Ontario. Plus de 200 000 exemplaires de leur premier CD intitulé When Broken is Easily Fixed sont écoulés. En 2005, Silverstein revient avec un nouvel album, Discovering the Waterfront, suivi de 18 Candles the Early Years en 2006, Arrivals and Departures en 2007 et A Shipwreck in the Sand en 2009.

L’origine du nom du groupe provient du nom de l'auteur Shel Silverstein. Les membres ont votés pour ce nom car ils aimaient tous les histoires de l'écrivain et qu'un de ses livres, Where the Sidewalk Ends, avait été laissé par terre chez eux pendant un mois[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2000–2004)[modifier | modifier le code]

Le batteur Paul Koehler à Glace Bay, en Nouvelle-Écosse, en 2009.

Le groupe est formé en février 2000[3]. Durant août la première année, ils sortent leur premier EP Summer's Stellar Gaze réalisé par eux-mêmes[4]. Après plusieurs changements de formation, le groupe recrute Billy Hamilton, un fan local qui remplira les conditions de bassiste. En décembre 2000, il rejoint le groupe après que Told l'ai aidé à apprendre la musique. Après une séance de répétition le 26 décembre 2000, il débute officiellement au sein de Silverstein.

Le printemps suivant, en 2001,le guitariste Richard McWalter quitte le groupe pour emménager à Victoria, en Colombie-Britannique, pour étudier l'ingénierie. Il est remplacé par Neil Boshart, ami d'enfance de Shane Told. La nouvelle formation enregistre un deuxième EP, When the Shadows Beam, avant leur tournée à l'ouest du Canada. Le groupe signe chez Victory Records en octobre 2002.

En janvier l'année suivante, le groupe entre en studio pour enregistrer un premier album studio, When Broken is Easily Fixed. Il est enregistré aux Unity Gain and Mount Fairview Studios, avec le producteur Justin Koop et est publié le 20 mai 2003 chez Victory Records[5]. Six chansons sont réenregistrées issues des précédents EP de Silverstein ; Summer's Stellar Gaze et When The Shadows Beam. When Broken Is Easily Fixed se vend à plus de 200 000 d'exemplaires[6],[7] dépassant les attentes du groupe[8].

Discovering the Waterfront (2005–2006)[modifier | modifier le code]

En août 2005, le deuxième album studio du groupe, Discovering the Waterfront, est publié chez Victory Records. Il est le premier album produit par Cameron Webb, et marque les débuts d'une longue amitié entre le gorupe et le producteur[9],[10]. Il marque aussi un tournant musical. Discovering the Waterfront réussit à populariser le groupe grâce au clip de la chanson Smile in Your Sleep qui jouera notamment sur FUSE[11] et International Music Feed (IMF)[12]. L'album vend 26 229 exemplaires la première semaine[13].

En 2005, le groupe joue à la tournée Never Sleep Again avec des groupes comme Aiden, Hawthorne Heights et Bayside – une tournée durant laquelle le batteur de Bayside, John « Beatz » Holohan, est assassiné dans un accident de la route. La chanson, Here Today, Gone Tomorrow, sur leur nouvel album, Arrivals and Departures, parle de la mort de Holohan, et de sa relation avec le groupe[14]. En janvier et février 2006, ils tournent avec le groupe canadien Simple Plan en Europe. Ils tournent encore au Canada à la tournée Taste of Chaos, et en Europe, au Japon, et en Australie. Ils jouent également au Vans Warped Tour, en soutien à Discovering the Waterfront et une compilation, 18 Candles: The Early Years. The Early Years comprend les deux premiers EP autofinancés du groupe.

En 2006, Silverstein est nommé pour un Juno Award dans la catégorie « meilleur nouveau groupe », qu'ils perdent face à Bedouin Soundclash[15]. En fin 2006, ils jouent en tête d'affiche de la tournée Never Shave Again avec Aiden, It Dies Today, et He Is Legend[16].

Arrivals and Departures (2007–2008)[modifier | modifier le code]

Told en 2009 à Melbourne.

Le troisième album studio du groupe, Arrivals and Departures, est publié le 3 juillet 2007, et est considéré par l'Alternative Press comme l'un des albums les plus attendus de 2007. Mark Trombino (Jimmy Eat World, Blink-182, Finch) produira l'album. Il est vendu à 27 000 exemplaires la première semaine[17]. Silverstein contribue aussi à la version alternative de leur chanson Red Light Pledge sur la compilation Punk Goes Acoustic 2, publiée le 8 mai 2007, au label Fearless Records[18].

Après avoir terminé l'album, le groupe joue en été avec Rise Against. Ilstournent aussi aux États-Unis à la fin 2007 avec From Autumn to Ashes, puis en Europe avec Blessthefall. Après leurs tournées au Japon et en Australie en janvier 2008, ils tournent avec Protest the Hero, Ill Scarlett et The Devil Wears Prada. En octobre et novembre 2008, le groupe tourne aux États-Unis (effectuant un dernier concert à Toronto) avec Chiodos, Escape the Fate, Alesana, et A Skylit Drive.

A Shipwreck in the Sand (2009–2010)[modifier | modifier le code]

Silverstein au FYE de Chicago, le 28 avril 2009.

Le 14 décembre 2008, le groupe annonce sur Myspace un quatrième album prévu pour le 31 mars 2009. Le titre du nouvel album, album, A Shipwreck in the Sand, est annoncé le 29 janvier 2009. Avec la démo Broken Stars, le groupe joue une tournée américaine pour Arrivals and Departures, et tourne les clips des chansons Vices, Born Dead et American Dream sont publiés sur MySpace[19],[20].

A Shipwreck in the Sand est publié le 31 mars 2009 et vendu à près de 17 000 exemplaires la prochaine semaine[21].

Silverstein à San Francisco, en octobre 2008.

Silverstein contribue à la reprise de la chanson Apologize, originellement enregistré par OneRepublic, incluse dans la compilation Punk Goes Pop 2[22]. Après trois concerts en Ontario, le groupe effectue une tournée américaine avec Norma Jean, Before Their Eyes, et Blessthefall[23]. Le groupe joue ensuite plusieurs fois en Europe, et une tournée britannique avec The Blackout, We Are The Ocean, Hollywood Undead et The Urgency. Le groupe effectue une mini-tournée en Ontario et dans le Midwest, et joue brièvement au Warped Tour, suivi par un concert à Anchorage, en Alaska, et au Canada avec A Day to Remember, Ten Second Epic, I am Committing a Sin. Ils jouent en Europe avec Billy Talent dès le 16 novembre à Bielefeld, en Allemagne, jusqu'au 4 décembre 2009 à Winterthur, en Suisse.

Le 15 mars 2010, Silverstein annonce sur MySpace quatre concerts exclusifs à Toronto, durant lesquels ils joueront leur discographie entière ; ces concerts seront filmés et annoncés en DVD[24] le 23 avril sous le titre de Decade (Live at the El Mocambo), qui est publié le 8 juin 2010[25]. L'été suivant, Silverstein joue la tournée Scream It Like You Mean It avec Emery, We Came As Romans, Dance Gavin Dance, I Set My Friends on Fire, Sky Eats Airplane, Ivoryline, et Close to Home[26].

Rescue et Short Songs (2011–2014)[modifier | modifier le code]

Silverstein en 2014.

Le 8 octobre 2010, des rumeurs circulent selon lesquelles un nouvel album intitulé Set This All Ablaze, serait publié au label de Silverstein, Victory Records[27].

Pendant la tournée Short, le groupe annonce un nouvel album pour 2013. Le 25 septembre 2012, ils annoncent le départ de Neil Boshart ; il est remplacé par Paul Marc Rousseau, ancien guitariste du groupe I Am Committing A Sin. Told révèle plus tard les causes du départ de Boshart, citant qu'aucun réel effort de sa part n'a été fait sur Short Songs[28]. Le 26 novembre 2012, le groupe annonce un septième album sous le titre de This Is How the Wind Shifts, prévu pour le 5 février 2013. Quelques heures plus tard sort le premier single Stand Amid the Roar.

Le 15 janvier 2013, ils publient le clip lyrique de la chanson Massachusetts, issue du septième album[29]. Le 8 mars 2013, le groupe annonce sa participation au Warped Tour. Le 20 avril 2013, ils publient un EP split 7" avec August Burns Red pour le Record Store Day, avec une reprise de Coming Clean des Get Up Kids. Le split est pressé à seulement 500 exmeplaires. Le 20 mai 2013, ils publient une version rééditée de Smashed Into Pieces pour le dixième anniversaire de la sortie de When Broken Is Easily Fixed. Le 24 septembre 2013, Silverstein annonce This Is How The Wind Shifts: Addendum et publie la nouvelle chanson I Will Illuminate. Ils tourneront en Europe en 2014.

I Am Alive in Everything I Touch (2015–2016)[modifier | modifier le code]

Silverstein commence l'année 2015 avec une tournée célébrant l'album Discovering the Waterfront. La tournée s'effectue en 38 dates entre janvier et février en Amérique du Nord[30].

Le huitième album du groupe, I Am Alive In Everything I Touch, est publié le 19 mai 2015[31]. En parallèle à l'annonce de l'album, Silverstein publie un clip de la chanson A Midwestern State of Emergency[31]. Le 4 mars la même année, le groupe publie le second single de l'album, Milestone, accompagné d'un clip lyrique. Le 16 mars 2016, Silverstein publie son troisième single issu de l'album, The Continual Condition. Plus tard le 27 juin 2016, ils publient le clip Toronto (Unabridged).

Dead Reflection (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le 13 octobre 2016, Silverstein annonce le streaming Ghost sur SiriusXM. Plus tard dans la journée, ils publient le clip de la chanson sur YouTube et iTunes. Silverstein annonce un nouvel album pour 2017. Le jeudi 18 mai 2017, Silverstein publie le second single de l'album, Retrograde, et annonce la liste des chansons et le titre de l'album, Dead Reflection, prévu pour le 14 juillet 2017[32].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Le style musical du groupe est décrit post-hardcore[33],[34],[35], emo[36],[37],[38],[39],[40],[41],[34],[42], screamo[43],[44],[45], rock indépendant[37],[43], et punk hardcore[40].

Le groupe s'inspir pricnipalement de The Promise Ring, Orchid, Dead Kennedys, Green Day, Descendents, NOFX, Good Clean Fun, Chixdiggit et Gorilla Biscuits, qui seront repris sur l'album Short Songs[46],[47].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Richard McWalter – guitare solo, chœurs (2000–2001)
  • Neil Boshart – guitare solo (2001–2012)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Decade (Live at the El Mocambo)

EP[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Autres participations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Silverstein sur CBC.
  2. « http://www.silversteinmusic.com/db/faq.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 20 mai 2017)
  3. (en) « Silverstein », Silversteinmusic.com (consulté le 13 mai 2015).
  4. (en) « Silverstein », silversteinmusic.com (consulté le 13 mai 2015).
  5. (en) « Silverstein - When Broken Is Easily Fixed CD Album » (consulté le 3 mars 2011).
  6. (en) « Silverstein: 'If You Could See Into My Soul' | News at », ultimate-guitar.com (consulté le 3 mars 2011).
  7. (en) « Silverstein », Victory Records (consulté le 3 mars 2011).
  8. (en) DVD Decade (Live at the El Mocambo), Victory Records.
  9. (en) « Retrieved 2010-10-08 », Nettwerk.com (consulté le 4 mai 2011).
  10. (en) The Making of A Shipwreck in the Sand featurette from A Shipwreck in the Sand - DVD. Victory Records, 2009.
  11. « Silverstein on FuseTV »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 20 mai 2017).
  12. (en) « Retrieved 2010-10-08 », Blogcritics.org (consulté le 4 mai 2011).
  13. (en) « Soundscan / Billboard Album Sales 08.31.05 - Duff No. 1, Mariah No. 3, MJ No. 200 », Prince.org (consulté le 3 mai 2011).
  14. (en) « Here Today, Gone Tomorrow by Silverstein Songfacts », Songfacts.com (consulté le 16 octobre 2012).
  15. (en) « 2005 Juno Awards », Metrolyrics.com, (consulté le 3 mars 2011).
  16. (en) « Alternative Press », Altpress.com (consulté le 3 mars 2011).
  17. (en) « T.I. : T.I. Still Billboard King: T.I. Vs. T.I.P. Is MC's Second No. 1 Debut - Rhapsody Music Downloads », VH1.com (consulté le 3 mars 2011).
  18. (en) « Amazon.com: Punk Goes Acoustic 2 tracklist » (consulté le 31 août 2007).
  19. (en) « Silverstein Song Clip - News Article », AbsolutePunk.net (consulté le 3 mars 2011).
  20. (en) « New Silverstein Clip - News Article », AbsolutePunk.net (consulté le 3 mars 2011).
  21. (en) « Silverstein on Victory Records News », Victory Records (consulté le 3 mars 2011).
  22. (en) « Punk Goes Pop 2 Track Listing - News Article », AbsolutePunk.net (consulté le 3 mars 2011).
  23. (en) « Silverstein Headlining Tour - News Article », AbsolutePunk.net (consulté le 3 mars 2011).
  24. (en) « Myspace », Blogs.myspace.com (consulté le 3 mars 2011).
  25. (en) « The Ultimate Punk Music Store! », Interpunk, (consulté le 3 mars 2011).
  26. (en) « Home », Scream It Like You Mean It (consulté le 3 mars 2011).
  27. (en) « Set Silverstein All Ablaze - News Article », AbsolutePunk (consulté le 20 octobre 2011).
  28. (en) « Silverstein - EP 4/4 ».
  29. (en) « Alternative Press | News | Silverstein release lyric video for "Massachusetts" », Altpress.com, (consulté le 27 janvier 2013).
  30. (en) Tyler Sharp, « Silverstein announce 'Discovering The Waterfront' 10th Anniversary Tour », Alternative Press, (consulté le 13 janvier 2015).
  31. a et b (en) Tyler Sharp, « Watch Silverstein's music video for their new single, 'A Midwestern State Of Emergency' », Alternative Press, (consulté le 13 janvier 2015).
  32. (en) « Silverstein, new album Dead Reflection : New song Retrgrade », Alternative Press.
  33. (en) « Silverstein: Live at Postbahnhof (Berlin, Germany) », Stereo Fox,
  34. a et b (en) « Silverstein », AllMusic.
  35. (en) Tim Karan, « Alternative Press | News | Silverstein stream new song "Sacrifice" », Alternative Press.
  36. (en) « Silverstein @ Underworld, Londres », Rockfreaks, .
  37. a et b (en) « Indie Rock is the New Emo », DetroitChic, .
  38. (en) « 13 classic Canadian emo bands you might have forgotten about »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Aux TV, .
  39. (en) « Silverstein This is How the Wind Shifts Review »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Culture Tease, .
  40. a et b (en) « SILVERSTEIN »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), MusicMight.
  41. (en) The great unknown - Silverstein: the bestselling Canadian rock band you’ve never heard.
  42. (en) « When Broken is Easily Fixed - Silverstein », AllMusic
  43. a et b (en) « Silverstein - Arrivals & Departures », PunkNews, .
  44. (en) Jonathan Dee, « The Summer of Screamo », The New York Times,‎ , Section 6; Column 1; Magazine Desk; page 26.
  45. (en) Explore style: Screamo sur AllMusic Music Guide.
  46. (en) « Short Songs », Hopeless Records
  47. (en) « Short Songs - Silverstein », Mind Equals Blown, .

Liens externes[modifier | modifier le code]