Silverchair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Silverchair
Description de cette image, également commentée ci-après

Silverchair en 2007 lors du Across the Great Divide Tour en Australie.

Informations générales
Surnom Innocent Criminals, The George Costanza Trio, Short Elvis
Pays d'origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical Post-grunge, rock alternatif
Années actives 19922011 (pause)
Labels Murmur, Sony Music, Epic Records, Eleven: A Music Company, Atlantic Records
Site officiel www.chairpage.com
Composition du groupe
Membres Daniel Johns
Chris Joannou
Ben Gillies

Silverchair est un groupe de rock australien, originaire de Newcastle. Formé en 1992, le groupe compte au total cinq albums studio, Frogstomp, leur premier opus, à sonorités grunge, parut en 1995 alors qu'ils n'avaient que 16 ans, suivi de Freak Show en 1997, Neon Ballroom en 1999, Diorama en 2002 et Young Modern en 2007. Ils comptent plus de six millions d'albums vendus dans le monde.

Le chanteur/guitariste Daniel Johns et le batteur Ben Gillies ont commencé à jouer de la musique ensemble à l'école primaire et ont rencontré plus tard à l'école leur futur bassiste Chris Joannou. Leur premier groupe, Short Elvis, vite renommé en Innocent Criminals, jouait principalement des reprises de Led Zeppelin, Deep purple, Black Sabbath, musiques qu'écoutaient leurs pères. Le trio joue sur plusieurs scènes autour de la région d'Hunter Valley durant leur adolescence. Ils gagnent en 1994 une compétition nationale appelée Pick Me avec leur chanson Tomorrow, ce qui leur permettra de signer un contrat avec Murmur, une filiale de Sony Music, et d'enregistrer leur premier EP simplement nommé Tomorrow[1].

Le 25 mai 2011, via leur page Facebook, ils annoncent la mise en veille du groupe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1992–1996)[modifier | modifier le code]

Les fondateurs de Silverchair, Ben Gillies et Daniel Johns, sont d'anciens camarades d'école primaire à Merewether, un quartier de Newcastle[2]. Adolescents, le chanteur Johns et le batteur Gillies, joue du rap ensemble dans une classe de musique[3]. Lorsqu'ils arrivent à la Newcastle High School, un autre étudiant, Chris Joannou, se joint au duo à la basse. En 1992, ils forment Death Rides a Sandwich avec Tobin Finane comme second guitariste – qui quitte très bientôt le groupe[4],[5]. Le trio joue sur plusieurs scènes autour de la région d'Hunter Valley durant leur adolescence, reprenant des chansons de Led Zeppelin, Deep Purple et Black Sabbath[6],[7]. En 1994, Innocent Criminals participe au YouthRock, une compétition nationale où ils se classent premiers[8]. En début d'année, ils enregistrent les démos Acid Rain, Cicada, Pure Massacre et Tomorrow aux Platinum Sound Studios[4].

En avril, le popularité du groupe s'accroit lorsqu'il remporte le concours national Pick Me, avec la démo Tomorrow[4],[7]. La compétition est organisée par l'émission Nomad de la chaine SBS et par Triple J de la chaine de radio Australian Broadcasting Corporation[4],[7]. Comme premier prix, Triple J enregistre la chanson et ABC filme le clip, qui sera diffusé le 16 juin[4],[5]. Pour sa diffusion, le groupe change nom en Silverchair (stylisé silverchair jusqu'en 2002)[4],[6],[9]. En 1994, lors d'un entretien pour le magazine Buzz, le groupe explique que son vient d'un amalgame entre les titres Sliver de Nirvana et Berlin Chair de You Am I, donnant ainsi le nom de Silver Chair[6],[10]. Ils expliquent plus tard s'être inspiré du titre de l'ouvrage The Silver Chair des chroniques de Narnia[11],[12].

Le premier album des Silverchair, Frogstomp, est enregistré en neuf jours, et produit par Kevin Shirley (Lime Spiders, Peter Wells) et publié en mars 1995[13],[14],[15]. Pendant les enregistrements, les membres étaient âgés de 15 ans et étaient toujours au lycée[5],[13]. Hormis le nom de Innocent Criminals, le groupe a aussi utilisé les noms de The George Costanza Trio et Short Elvis[9],[16],[17].

Frogstomp est classé premier en Australie et en Nouvelle-Zélande[18],[19]. Il atteint la 10e place du Billboard 200 faisant de Silverchair le premier groupe australien à jouer l'INXS[5]. Il est certifié disque de platine par la RIAA, triple-platine au Canada par la CRIA et multi-platine en Australie[4],[20],[21]. L'album compte quatre millions d'exemplaires vendus à l'international[5],[7].

Succès (1997–2001)[modifier | modifier le code]

Silverchair enregistre son deuxième album, Freak Show, en mai 1996 faisant l'expérience du succès de Frogstomp. Il est produit par Nick Launay (Birthday Party, Models, Midnight Oil) et et publié en février 1997>[6]. L'album atteint la première place de l'Australie comprend trois singles classés au Top 10 – Freak, Abuse Me et Cemetery[18]. Son quatrième single, The Door, atteint la 25e place[18]. Les chansons se consacrent à la colère, comparé à Frogstomp[22]. Freak Show est certifié disque d'or aux États-Unis, double disque de platine en Australie, et les ventes dépassent le 1,5 millions d'exemplaires vendus[20],[23],[24].

À la fin 1997, le trio complète sa seconde année d'études, depuis mai 1998, et travaille sur son troisième album, Neon Ballroom, avec de nouveau Launay à la production[4]. Il est publié en mars 1999 et atteint la première place en Australie[18]. Le groupe souhaitait faire une pause de 12 mois, mais décident de refaire de la musique plus tôt que prévu[25] Neon Ballroom comprend trois chansons classées au top 20 : Anthem for the Year 2000, Ana's Song (Open Fire) et Miss You Love ; un quatrième single, Paint Pastel Princess, n'atteindra pas le top 50[18]. Les albums se classent bien à l'international : Freak Show atteint la deuxième place au Canada, et Neon Ballroom atteint la cinquième place[26]. Les deux atteignent le top 40 de l'UK Albums Chart[27]. Abuse Me atteint la quatrième place des Billboard Hot Modern Rock Tracks et Hot Mainstream Rock Tracks[28]. Ana's Song (Open Fire) est classé deuxième des Hot Modern Rock Tracks[28].

En 1999, Johns annonce souffrir d'anorexie à cause de l'anxiété[29]. Johns note que les paroles de Ana's Song (Open Fire) parle de ce trouble mental, où il « mangeait ce sont il avait besoin... pour rester éveillé[30]. »

Diorama et pause (2001–2005)[modifier | modifier le code]

En juin 2001, Silverchair entre en studio à Sydney avec le producteur David Bottrill (Tool, Peter Gabriel, King Crimson) pour enregistrer leur quatrième album, Diorama. Johns assumera le rôle de coproducteur[31]. Le nom de l'album signifie « un monde dans un monde »[32].

Retour (2006–2010)[modifier | modifier le code]

Pause indéfinie (2011)[modifier | modifier le code]

Le 25 mai 2011, Silverchair annonce un pause indéfinie[5]. Ben Gillies précisant sur Twitter : « Ce n'est PAS une séparation je répète P.A.S une séparation. Il faut lire ce qui est écrit en tout petit. »

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • Tomorrow (1994) #1 Australie, #59 Royaume-Uni (version de 1995)
  • Pure Massacre (1995) #2 Australie, #71 Royaume-Uni
  • Israel's Son (1995) #11 Australie
  • Shade (1995) #28 Australie

De l'album Freak Show :

  • Freak (1997) #1 Australie, #34 Royaume-Uni
  • Abuse Me (1997) #9 Australie, #40 Royaume-Uni
  • Cemetery (1997) #5 Australie
  • The Door (1997) #25 Australie
  • Anthem For The Year 2000 (1999) #3 Australie
  • Ana's Song (Open Fire) (1999) #14 Australie, #45 Royaume-Uni
  • Miss You Love (1999) #17 Australie
  • Paint Pastel Princess (1999)

De l'album Diorama :

  • The Greatest View (2002) #3 Australie
  • Without You (2002) #8 Australie
  • Luv Your Life (2002) #20 Australie
  • Across The Night (2003) #24 Australie
  • After All These Years (2002)

De l'album Young Modern :

  • Straight Lines (2007)
  • Reflections of a Sound (2007)
  • If You Keep Losing Sleep (2007)
  • Mind Reader (2008)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Biographie de Silverchair sur AllMusic
  2. (en) Matt Carr, « Silverchair take "indefinite" Break », The Newcastle Herald, Fairfax Media,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Kelsey Munro, « Escape Act », Rolling Stone (Australie), ACP Magazines.
  4. a, b, c, d, e, f, g et h (en) McFarlane, 'silverchair' entry.
  5. a, b, c, d, e et f Erlewine, "Silverchair > Biography".
  6. a, b, c et d (en) Ed Nimmervoll, « HowlSpace – The Living History of Our Music », White Room Electronic Publishing Pty Ltd.
  7. a, b, c et d (en) « Silverchair », Music Australia. National Library of Australia, .
  8. (en) « Past performers », YouthRock (consulté le 3 février 2008).
  9. a et b (en) Jeff Jenkins et Ian Meldrum, Molly Meldrum presents 50 years of rock in Australia, Melbourne, Vic, Wilkinson Publishing, , 86, 231, 261–262 p. (ISBN 978-1-921332-11-1)
  10. (en) « Interview with Silverchair », Buzz Magazine,‎ (lire en ligne).
  11. (en) Andrei Harmsworth, « Silverchair Announce Split Because 'Being in a Band Is No Fun Anymore' », Metro. Daily Mail, Associated Newspapers,‎ .
  12. (en) Off the Record: 25 Years of Music, Brisbane, QLD, University of Queensland Press, , 223–224 p. (ISBN 978-0-7022-3863-5, lire en ligne), « Silverchair – No Complaints from the 'Chair ».
  13. a et b (en) « Silverchair: Frogstomp », Rolling Stone, Jann Wenner, (consulté le 13 février 2008).
  14. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Frogstomp > Review », Allmusic (Rovi Corporation).
  15. (en) « Kevin Shirley > Credits », Allmusic (Rovi Corporation).
  16. (en) « That's the Breaks, Keanu », Chicago Tribune, Tribune Company (Tony W. Hunter),‎ (lire en ligne).
  17. (en) « Silverchair Perform As "Short Elvis" in Concert at the Gaelic Theatre in Sydney – March 16, 2006 », WireImage (Getty Images), (consulté le 14 octobre 2011).
  18. a, b, c, d et e (en) Steffen Hung, « Archives », Australian Charts Portal. Hung Medien.
  19. (en) Steffen Hung, « Silverchair – Frogstomp », Australian Charts Portal. Hung Medien.
  20. a et b (en) « Gold and Platinum – Silverchair »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), RIAA (consulté le 17 février 2008).
  21. (en) « Canadian Certifications – Silverchair », Music Canada
  22. (en) Simon Wooldridge, « Freak Show Review », Juice,‎ .
  23. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 1997 Albums », Australian Recording Industry Association (ARIA).
  24. (en) « silverchair », rage, Australian Broadcasting Corporation (ABC), (consulté le 15 octobre 2011).
  25. (en) Kingsmill Richard, « Daniel Johns of silverchair speaks to Richard Kingsmill », Triple J (Australian Broadcasting Corporation (ABC)), (consulté le 4 octobre 2011).
  26. (en) « Silverchair > Charts & Awards > Billboard Albums », Allmusic (Rovi Corporation) (consulté le 15 octobre 2011).
  27. (en) British Hit Singles & Albums, HIT Entertainment, (ISBN 1-904994-10-5).
  28. a et b (en) « Silverchair > Charts & Awards > Billboard Singles », Allmusic (Rovi Corporation) (consulté le 15 octobre 2011).
  29. (en) John O'Donnell, Toby Creswell et Craig Mathieson, 100 Best Australian Albums, Prahran, Victoria, Hardie Grant Books, , 90–91 p. (ISBN 978-1-74066-955-9), « 25: Silverchair – Neon Ballroom »
  30. (en) Blair R Fisher, « Silverchair Frontman Reveals Battle with Anorexia », Rolling Stone, Jann Wenner,‎ (lire en ligne).
  31. (en) David John Farinella, « Silverchair's Diorama album – recording the new Silverchair rock CD », Mix, Penton Media, (consulté le 15 octobre 2011).
  32. (en) Claire, « Diorama », RollerCoaster, Australian Broadcasting Corporation (ABC), (consulté le 15 octobre 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]