Silver Convention

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Silver Convention est un groupe d'Euro disco des années 1970 originaire d'Allemagne de l'Ouest. Le groupe est initialement nommé Silver Bird Convention ou Silver Bird.

Carrière[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé à Munich par les producteurs et les auteurs-compositeurs Sylvester Levay et Michael Kunze. Le nom du groupe est choisi d'après le surnom de Levay « Silver ». À la fin de années 1960, Kunze est un parolier pop écrivant des chansons de protestation en allemand et lorsque ce style est passé mode, il commence à produire des enregistrements de musique pop et de publicités[1]. Levay grandissant en Yougoslavie, quant à lui développe un goût pour la musique américaine devenant un arrangeur de musique et parolier[1].

Utilisant les chanteuses studio Gitta Walther, Lucy Neale, Betsy Allen, Roberta Kelly, et Jackie Carter pour leurs premiers Enregistrement sonore, ils ont marqué un seul succès au Royaume-Uni en 1975 avec la chanson « Save Me » qui culmine à la trentième position du palmarès anglais[2]. Ils étaient seulement un groupe de studio, et réalisent alors qu'ils auraient besoin de trouver des animateurs professionnels pour les prestations publiques.

Silver Convention entre sur la scène américaine et canadienne avec le titre « Fly, Robin, Fly », dont les paroles sont composées de seulement six mots différents (Fly, Robin, Up, To, The, Sky). La pièce atteint la première place des palmarès et se maintient durant trois semaines fin novembre, début décembre 1975 ; elle emporte le Grammy Award pour la meilleure performance R & B instrumental. Le groupe vend plus d'un million d'exemplaires, et reçoit un disque d'or par le Recording Industry Association of America en décembre 1975[3]. Au départ, la chanson est intitulée « Run Rabbit, Run », et modifiée rapidement par les auteurs avant l'enregistrement. Leur succès suivant « Get Up And Boogie », qui comprenait également six mots différents (Get, Up, And, Boogie, That's, Right), a atteint le #1 au Canada le 15 juin 1976[4], a eu 3 semaines au #2 à aux États-Unis en juin 1976 et a également culminé à la septième position #7 au Royaume-Uni, en mai 1976. Leur pièce suivante, « No No Joe », a seulement marqué #60 en septembre 1976. Les autres singles sortis par le trio a tenté de reproduire le son leur avait fait brièvement réussi, mais ils ont été des succès mineurs. À cette époque, Linda G. Thompson quitte le groupe et est remplacé par la New Yorker, Rhonda Heath, choisie parmi les autres prétendants à un casting ouvert pour devenir le nouveau chanteur du groupe[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • "Save Me" (1975) b/w "Save Me (Special Disco Mix)" (UK) b/w "Save Me Again" (NL)
  • "Always Another Girl" (1975) b/w "I Like It" (NL) b/w "Land of Make Believe" (UK, 1977)
  • "Fly, Robin, Fly" (1975) b/w "I Like It" (UK) b/w "Tiger Baby" (NL)
  • "Get Up and Boogie" (1976) b/w "Son of a Gun" (UK, NL)
  • "Tiger Baby" (1976) b/w "No, No, Joe" (UK, double A-side)
  • "No, No, Joe" (1976) b/w "Thank You, Mr. D.J." (NL)
  • "Everybody's Talking 'Bout Love" (1976) b/w "Thank You, Mr. D.J." (UK)
  • "Dancing in the Aisles (Take Me Higher)" (1976) b/w "Thank You, Mr. D.J." (USA)
  • "Fancy Party" (1977) b/w "Everybody's Talking 'Bout Love" (NL)
  • "Telegram" (1977) b/w "Midnight Lady" (UK, NL)
  • "The Boys from Liverpool" (1977) b/w "Blame it on the Music" (UK)
  • "Summernights" (1977) b/w "Save Me '77" (FR)
  • "Spend the Night with Me" (1978) b/w "Mission to Venus" (UK)
  • "Café au Lait" (1979) b/w "Rollermania" (NL)

Albums[modifier | modifier le code]

  • Save Me (1975)
  • Get Up and Boogie (alternate title for Silver Convention in some territories) (1976)
  • Silver Convention (alternate title for Get Up and Boogie in some territories) (1976)
  • Madhouse (1976)
  • Summernights (alternate title for Golden Girls in some territories) (1977)
  • Golden Girls (alternate title for Summernights in some territories) (1977)
  • Greatest Hits (UK title) (1977)
  • The Best of Silver Convention (U.S. title; 2-LP set) (1978)
  • Love in a Sleeper (1978)
  • The Best of Silver Convention: Get Up and Boogie (1994)
  • Get Up and Boogie with Silver Convention: Their Greatest Hits (2000)

References[modifier | modifier le code]

  1. a et b Vickers, Tom.
  2. « UK Top 40 Chart Archive, British Singles & Album Charts », everyHit.com, (consulté le 25 avril 2012)
  3. (en) Joseph Murrells, The Book of Golden Discs, London, Barrie and Jenkins Ltd, (ISBN 0-214-20512-6), p. 364
  4. « Item Display - RPM - Library and Archives Canada », Collectionscanada.gc.ca (consulté le 25 avril 2012)
  5. « Albums by Rhonda Heath », Rate Your Music (consulté le 12 novembre 2012)