Silvana De Mari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Silvana De Mari
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance (69 ans)
Caserte, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Italien

Œuvres principales

Silvana De Mari, née le à Santa Maria Capua Vetere, en Campanie,[1] est une femme médecin et écrivain italienne, auteur de romans d'heroic fantasy dont Le Dernier Elfe (L'ultimo elfo) paru en 2004 et Le Dernier Orc (L'ultimo orco) publié l'année suivante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a travaillé comme chirurgienne en Italie et comme volontaire pour une court période en Éthiopie avant de ouvrir un cabinet privé de psychothérapie à Turin[2]. Elle est connue dans le monde entier comme l’autrice de The Last Dragon, un roman fantastique primé et publié en 2004 en anglais et dans 18 autres langues. Le livre a remporté les prix italiens Premio Bancarellino et Premio Andersen[3]. En France, il a remporté le Prix Imaginales en 2005.

L'ultimo Elfo ( Le dernier elfe, également publié sous le titre Le dernier dragon ) est son troisième livre pour enfants et le premier à être traduit en anglais. Il a également été traduit en français, allemand, espagnol, portugais et dans plusieurs autres langues pour un total de 23 pays (Brésil, Bulgarie, Chine, Finlande, France, Allemagne, Hongrie, Japon, Lettonie, Lituanie, Macédoine, Pays-Bas, Panama, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Espagne, Thaïlande, Taïwan, Ukraine, Royaume-Uni, États-Unis).

Le livre suivant L'Ultimo Orco a été récompensé par le prix IBBY International Boud Books Young People 2006 [4] le Prix Sorcières, Les prix en littérature jeunesse en 2009 en France[5]. Il a été publié en France, en Allemagne, en Hongrie, au Japon, en Lituanie, en Macédoine, au Panama, en Roumanie, en Thaïlande, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Le Dernier Elfe[modifier | modifier le code]

  • Préquelle : (it) Io mi chiamo Yorsh, 2011
  1. Le Dernier Elfe, Albin Michel jeunesse, coll. « Wiz », 2005 ((it) L'ultimo elfo, 2004) (ISBN 978-2226149558)
  2. Le Dernier Orc, Albin Michel jeunesse, coll. « Wiz », 2008 ((it) L'ultimo orco, 2005) (ISBN 978-2226177872)
  3. (it) Gli ultimi incantesimi, 2008
  4. (it) L'Ultima profezia del mondo degli uomini, 2010
  5. (it) L'ultima Profezia del mondo degli uomini - l'epilogo, 2012

Série Hania[modifier | modifier le code]

  1. (it) Il regno delle tigri bianche, 2015
  2. (it) Il cavaliere di luce, 2015
  3. (it) La strega muta, 2016

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

  • (it) L’ultima stella a destra della luna, 2000
  • (it) La bestia e la Bella, 2003
  • (it) Il drago come realtá, 2007
  • Le Chat aux yeux d'or, Bayard Jeunesse, 2013 ((it) Il gatto dagli occhi d'oro, 2009) (ISBN 978-2-7470-3697-9)
  • (it) Il cavaliere, la strega, la morte e il diavolo, 2009
  • (it) Il gatto dagli occhi d'oro, 2009
  • (it) La realtà dell'orco, 2012
  • (it) Giuseppe figlio di Giacobbe, 2014
  • (it) Il gatto dagli occhi d'oro, 2015

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Silvana De Mari a obtenu en 2004 le premio Andersen du roman de jeunesse, en 2005, 48e premio Bancarellino et en 2006, le prix Imaginales du meilleur roman jeunesse, lors du festival du même nom, qui se déroule chaque année à Épinal, dans les Vosges (France), pour son livre Le Dernier Elfe.

  • prix ALA American Library Assotiatione 2006 pour Le Dernier Elfe
  • prix IbbY (International Baund Book for Young people) 2006 pour Le Dernier Orc
  • prix Sorcières 2009 du meilleur roman pour adolescent pour Le Dernier Orc

Controverses[modifier | modifier le code]

Elle exprimé des positions critiques envers l'homosexualité.

Sur son blog a déclaré « toi aussi tu peux devenir homophobe si tu sais comment le faire  »[6]. Dans son blog, elle soutient que l'homophobie (un crime dans la plupart des États civilisé) est un droit humain [7]. Comme médecin elle croit dans l'existence de maladies atroces qui viennent à ceux qui souffrent de la pénétration anale (appelées dans l'ensemble Guy bowel sindrome )[8] en référence probable au terme controversé Gay bowel syndrome (en).

En tant que psychothérapeute, en contraste avec APA, elle soutient que l'homosexualité n'existe pas [...] Il n'y a qu'une sexualité et les perdants biologiquement qui la rejettent[9]. Elle a déclaré aussi que « L'APA, American Psychiatric Association gouverne le monde en utilisant un manuel de diagnostic statistique sans laquelle vous ne pouvez pas faire un diagnostic ou une expertise officielle. Le DSM (Diagnostic Manuel statistique) coûte énormément d'argent et a la même valeur éthique et scientifique qui ont eu les différentes affiches sur la race[10] ».

Pour ces affirmations, l'Ordre des médecins italien a ouvert une procédure disciplinaire. Le Président de cet ordre a défini ces affirmations « hors du périmètre des connaissances scientifiques  »[11].

Condamnations pour diffamation de personnes LGBT[modifier | modifier le code]

Silvana De Mari a été condamnée pour deux affaires de diffamation devant le tribunal de district italien de Turin[12],[13].

Dans le premier cas, les accusations étaient fondées sur des affirmations d'un groupe LGBT de Turin, du Comité des droits de l'homme du Piémont et de la Ville de Turin, concernant des déclarations de Mme De Mari, où elle avait souligné que les relations sexuelles anales étaient récurrentes dans le satanisme [14], que les associations homosexuelles sont criminelles et a donné une définition des homosexuels comme "nouvelle race aryenne" et "idiots"[15],[16]. Silvana De Mari a été reconnue coupable de diffamation et condamnée à une amende de 1 500 euros ainsi qu’à verser une indemnité de 5 000 euros aux associations LGBT. [17]

La deuxième affaire était motivée par une plainte de l'Association homosexuelle Mario Mieli, dont les membres ont été accusés par Silvana De Mari de promouvoir la pédophilie, la nécrophilie et la coprophagie. Cette deuxième affaire s'est également terminée par une condamnation pour diffamation. Silvana De Mari a versé une amende de 1 500 euros plus 5 000 euros à titre d'indemnisation à l'association lésée[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Scheda di autorità Silvana De Mari - Catalogo del Servizio Bibliotecario Nazionale
  2. "Silvana De Mari." Contemporary Authors Online. Detroit: Gale, 2007. Literature Resource Center. 9 novembre 2010.
  3. Biografie scrittori, poeti, artisti - Wuz.it
  4. « IBBY Honour List 2006 » (consulté le )
  5. « Les prix en littérature jeunesse - Prix Sorcières » (consulté le )
  6. « Anche tu puoi diventare omofobo se sai come farlo », sur silvanademari.iobloggo.com (consulté le )
  7. « Libertà di parola e di religione », sur silvanademari.iobloggo.com (consulté le )
  8. « APA e etica », sur silvanademari.iobloggo.com (consulté le )
  9. « APA e etica », sur silvanademari.iobloggo.com (consulté le )
  10. « Concetto di malattia », sur silvanademari.iobloggo.com (consulté le )
  11. « la doctoresse défend l'homophobie? L'Ordre envisage des mesures disciplinaires » (consulté le ).
  12. (it) « L'omosessualità va curata, la querela contro la dottoressa non può essere archiviata » (consulté le )
  13. (it) « Silvana De Mari a processo per reato di diffamazione contro il Mario Mieli »
  14. (it) « Sesso anale, il parere medico di Silvana De Mari: "Si pratica nelle iniziazioni sataniche. Omosessualità? Non esiste" » (consulté le )
  15. (it) « Finisce sotto indagine la "dottoressa anti gay" » (consulté le )
  16. (it) « "Silvana De Mari: io e la Spectre dei Gay" » (consulté le )
  17. (it) « Silvana De Mari condannata per le sue frasi contro la comunità Lgbt. Disse: “L’omosessualità è contro natura” » (consulté le )
  18. (it) « SILVANA DE MARI CONDANNATA (ANCORA) PER DIFFAMAZIONE AGGRAVATA AI DANNI DEL MARIO MIELI »

Liens externes[modifier | modifier le code]