Silicate d'alumine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Diagramme P-T montrant les domaines de stabilité des phases sillimanite, disthène (cyanite) et andalousite du composé chimique Al2SiO5.

Le groupe des silicates d’alumine est constitué des silicates d'aluminium qui répondent à la formule chimique Al2SiO5. Il comprend trois polymorphes :

Ces trois polymorphes, formés à haute pression, sont communs dans les roches métamorphiques. Deux nouveaux polymorphes de très hautes pression et température (14−23 GPa et plus de 2 300‐2 500 K), respectivement triclinique (d = 3,876 à P = 0) et monoclinique (3,982) ont été découverts expérimentalement, mais on ne sait pas encore s'ils existent dans la nature[1].

À basse pression et haute température le silicate d'alumine n'est plus stable et se décompose en mullite[a] et quartz. La mullite est rare dans les roches naturelles, généralement formées à haute pression.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La mullite est un silicate d'aluminium dans lequel le rapport Si/Al est variable[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Y. Zhou, T. Irifune, H. Ohfuji et T. Kuribayashi, « New High‐Pressure Forms of Al2SiO5 », Geophysical Research Letters, vol. 45, no 16,‎ , p. 8167-8172 (DOI 10.1029/2018GL078960).
  2. Les nésosilicates sur l'Encyclopædia Universalis

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. A Jouenne, Traité de céramiques et matériaux minéraux, Paris, Septima, , 657 p. (OCLC 34570760), p. 206, 629.
  • Giovanni Aliprandi, Dario Beruto, Roberto Colombo, M Coulomb et al., Matèriaux réfractaires et céramiques techniques, Paris, Ed. Septima, (réimpr. 1989) (OCLC 29854917), p. 225, 226, 233-236, 300, 331.

Articles connexes[modifier | modifier le code]