Silence (film, 2016)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silence (homonymie).
Silence
Titre québécois Silence
Titre original Silence
Réalisation Martin Scorsese
Scénario Jay Cocks
Martin Scorsese
Acteurs principaux
Sociétés de production Cappa Defina Productions
Cecchi Gori Pictures
Fábrica de Cine
SharpSword Films
Sikelia Productions
Verdi Productions
Waypoint Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la République de Chine Taïwan
Drapeau du Mexique Mexique
Genre drame historique
Durée 161 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Silence est un film historique américano-mexicano-taïwanais réalisé par Martin Scorsese, sorti en 2016.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au Japon, au XVIIe siècle, des missionnaires jésuites portugais sont victimes de persécution religieuse en se rendant sur les traces de leur mentor.

Résumé détaillé

Au Collège Saint-Paul de Macao, le père Valignano lit à ses collègues Sebastião Rodrigues et Francisco Garupe, deux jésuites portugais, que leur mentor, le père Ferreira, a abjuré sa foi catholique après avoir été capturé et torturé au Japon sur le mont Unzen. Rodrigues et Garupe décident de le retrouver afin de savoir si cette information est fondée.

Pour s'introduire au Japon, les deux jésuites s'adjoignent les services de Kichijiro, un chrétien japonais qui a fui le Japon afin d'échapper aux persécutions dont les chrétiens font l'objet sur sa terre natale. Il accepte d'aider les religieux afin de rentrer chez lui. Ils arrivent dans le petit village de Tomogi, où ils sont chaleureusement accueillis par les habitants, qui doivent se cacher pour pratiquer leur foi catholique, alors qu'une sévère inquisition menée par un certain Inoue sévit et traque la moindre trace de christianisme. Rodrigues et Garupe doivent se cacher dans une petite hutte mais, à la faveur d'une excursion pour briser leur enfermement, ils sont repérés par deux villageois originaires de Goto, où vit également une communauté chrétienne.

Rodrigues se rend à Goto où il est accueilli avec autant d'enthousiasme, sinon plus, qu'à Tomogi. Il y retrouve Kichijiro, qui est originaire de ce village et qui lui raconte les circonstances de son exil : contrairement au reste de sa famille, il a abjuré sa foi en acceptant de piétiner une image de Jésus (un fumi-e). Il a ensuite vu ses proches être brûlés vifs par les hommes d'Inoue. Acceptant sa confession, Rodrigues lui donne l'absolution avant de retourner à Tomogi.

Une mauvaise nouvelle l'y attend. L'inquisition a fait irruption à Tomogi et fait prisonnier le chef de la communauté. Les meneurs donnent trois jours aux villageois pour dénoncer les catholiques ainsi que les prêtres : passé ce délai, ils s'empareront de quatre otages, dont le chef de la communauté de Tomogi. Après une altercation et de vigoureux débats, Kichijiro accepte de se constituer volontairement en otage avec d'autres villageois. Rodrigues conseille cependant aux villageois d'accepter de piétiner les images religieuses, car cela n'entamera en rien leur vraie foi et que Dieu saura ce qu'il en est réellement. Lorsque l'inquisition revient, les otages piétinent l'image, mais ne peuvent se résoudre à l'humiliation supplémentaire (cracher sur une croix de bois et insulter la Vierge Marie) sauf Kichijiro. Les trois autres otages sont condamnés à mort et leurs corps sont incinérés pour qu'on ne puisse les inhumer selon les sacrements catholiques.

Pour plus de sécurité, les deux pères décident de se séparer et de quitter Tomogi. Rodrigues retourne à Goto, mais le village a été entièrement dévasté. Il erre seul un long moment avant de recroiser à nouveau la route de Kichijiro, qui se confesse à nouveau auprès de lui. Cependant, Kichijiro finit par trahir Rodrigues et à le livrer aux hommes de l'inquisition. Ces derniers lui expliquent que sa religion n'est pas la bienvenue au Japon et que les chrétiens continueront à souffrir tant que Rodrigues n'aura pas abjuré sa foi. Rodrigues est ensuite emmené à Nagasaki, où il est emprisonné après avoir été auditionné par un conseil de dirigeants. Kichijiro s'introduit dans les lieux et y est emprisonné à son tour ; il demande à nouveau à Rodrigues de l'absoudre, ce que ce dernier fait non sans dégoût. Plus tard, Kichijiro est relâché après avoir accepté de marcher sur un fumi-e ; alors qu'un autre prisonnier, ayant refusé de le faire, est décapité, à la grande horreur de Rodrigues, qui a de plus en plus de mal à comprendre le silence de Dieu devant ces atrocités. La détresse de Rodrigues est encore aggravée lorsqu'on l'emmène voir l'exécution par noyade de quatre autres chrétiens ainsi que d'un Garupe affamé qui refuse d'apostasier.

Rodrigues est ensuite emmené dans un temple bouddhiste, où il rencontre le père Ferreira, désormais connu sous le nom de Sawano Chuan. Ce dernier lui explique qu'il a abjuré sous la torture et qu'il a compris, après quinze ans de travail, que la foi catholique ne pouvait s'enraciner au Japon, et que les chrétiens que Rodrigues a rencontré, s'ils pensent suivre toutes les exigences de la religion chrétienne, le font encore avec des conceptions japonaises de la religion (en identifiant Dieu au Soleil, par exemple). Rodrigues refuse les explications de Ferreira, mais quelque temps plus tard, alors que cinq autres chrétiens sont torturés et que Rodrigues ne supporte plus leurs cris, on lui demande d'apostasier à son tour pour mettre fin à leurs souffrances. Rodrigues, devant le fumi-e qu'on lui présente, entend la voix de Jésus lui intimer de s'exécuter, ce qu'il fait.

La fin du film est racontée par le marchand hollandais Dieter Albrecht. Ferreira et Rodrigues, surnommés les "prêtres perdus", inspectent les cargaisons de navires étrangers à la recherche de tout objet pouvant être assimilé au christianisme : symboles de croix, images religieuses... Rodrigues prend le nom, l'épouse et l'enfant d'Okada San'emon, un homme qui a été condamné à mort. Kichijiro est désormais un domestique. Il vient demander à Rodrigues de le confesser et de l'absoudre, mais Rodrigues refuse, prétendant n'être plus prêtre, bien que les deux hommes partagent une étreinte. Plus tard, lors d'une séance d'apostasie à laquelle Rodrigues doit régulièrement participer, une amulette contenant une image religieuse est trouvée au cou d'Ichijiro, qui est arrêté et emmené par les autorités.

Rodrigues finit par mourir au Japon. Son corps est placé dans un cercueil traditionnel japonais afin d'être incinéré sous un nom bouddhiste signifiant "Perdu aux yeux de Dieu" de façon qu'il ne reçoive aucun sacrement chrétien. Cependant, on voit qu'il tient dans sa main, au moment de la crémation, un minuscule crucifix en bois, sans doute glissé là par son épouse.

Paravent - École Kano (art Nanban)- Japon vers 1603-1610. Représentation japonaise de la vie quotidienne de l'époque : église et jésuites.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Source VF sur AlloDoublage[7] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[8]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Silence est l'adaptation du roman de Shūsaku Endō, déjà porté à l'écran dans le film de 1971 de Masahiro Shinoda. Ce film est un projet de longue date de Martin Scorsese, qu'il évoquait déjà dans les années 1990-2000[9]. Le tournage était un temps annoncé pour fin 2009 en Nouvelle-Zélande[10].

En 2012, Martin Scorsese évoquait la possibilité de tourner son film en 3D[11].

En , la société de production Cecchi Gori Pictures de Vittorio Cecchi Gori poursuit Martin Scorsese en justice car, après de longues années de développement, il n'a toujours pas mis en scène le film. Scorsese devait concrétiser le projet après Kundun sorti en 1997 et devait verser des frais de compensation à Cecchi Gori Pictures en cas de report du projet[12].

Alors que le projet semble stagner, il est annoncé lors du Festival international du film de Toronto 2013 que la société Emmett/Furla/Oasis Films rejoint la production[13].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

L'acteur Adam Driver décroche le second rôle principal.

En 2009, Daniel Day-Lewis, Benicio Del Toro et Gael García Bernal étaient annoncés dans les rôles principaux[10]. En 2013, Andrew Garfield est annoncé dans ce film[14].

Liam Neeson, qui a déjà tourné sous la direction de Martin Scorsese dans Gangs of New York (2002), rejoint la distribution en février 2014[15].

En , Ken Watanabe quitte le tournage pour être remplacé par Tadanobu Asano en raison de conflits d'emploi du temps[16],[17].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute officiellement le à Taïwan[18]. Le tournage a été endeuillé par la mort d'un technicien taïwanais à la suite de l'effondrement d'un toit. Deux autres personnes ont été blessées[17].

Musique[modifier | modifier le code]

Silence
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Kathryn Kluge & Kim Allen Kluge
Sortie [19]
Genre musique de film, musique savante
Label Warner Classics

La musique du film est composée par le couple Kathryn et Kim Allen Kluge, spécialistes de musique savante[20].

Liste des titres
  1. Meditation
  2. Rain Falls Unceasingly on the Sea
  3. Blowing Through the Grove
  4. Disrupting the Glimmering Air
  5. Cosmic Ocean
  6. Dreams and Echoes
  7. Sea Bells
  8. Rhythmic Cicadas
  9. Silence
  10. Whispers in the Dark
  11. Sea Monks
  12. Unravelling
  13. Forgive Me
  14. Darkness
  15. Confession
  16. Ferreira in the Pit
  17. The Dreaded Moment
  18. Drowned Chorus
  19. Cicada Voices in his Head
  20. Secret Sacrament
  21. Sea Angels
  22. Foreboding Sea
  23. Black Drum
  24. Saints and Heroes
  25. Only God Can Answer
Autres morceaux présents dans le film[20]
  • Francesco's Cosmic Beam Experience - Francesco Lupica
  • The Monk Thinks His Wife - Pien-Pien Yen / Tyng yi Chen
  • Taiko Drums - Kaoru Watanabe
  • Taiko Beat - Michael et Robert Silverman
  • Uraura Nobesu - Tomeichi Ooka, Sakae Doi, Yosh
  • Kin No Mai - Joji Hirota / Hiten Ryu Daiko
  • For The Souls in Purgatory (traditionnel)
  • Chanting Gloriosa (traditionnel) - Hidden Christians
  • Slow Taikos - Antoine Binant & Yutaka Nakamura
  • Tantum Ergo Sacramentum (traditionnel) - Thomas d'Aquin / Shinya Tsukamoto
  • Improvisacion Sobre O Gloriosa Domina (traditionnel) - Jordi Savall
  • Improvised Street Musicians - Suzuki Kyosuke, Daisuke Ishiwata, Chikako Nakagawa, Ninako Horikoshi', Mika Shigemori, Hiroka Yuko
  • Kagura of the Tsuno Mountain (Tsunoyama Kagura) (traditionnel) - Wakayama Ensemble
  • Kaihou - Suihou Tousha
  • O Gloriosa Domina (traditionnel) - Nana Komatsu, Ryō Kase, Fumitaka Terai, Hako Ohshima & Hideki Nishioka
  • Cloud and Light - Mayumi Miyata et l'orchestre de musiquez de chambre de Munich
  • Sairei shishi-mai Nuno-mai, Hei no mai, Suzu no mai, Naka-otoshi (traditionnel) - Parishoners of the Haruna Jinja Shrine
  • Bai Bai Bai - Maiko Michishita

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Scorsese, King talking up Silence », sur Variety, (consulté le 7 février 2015)
  2. [1]
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. http://screenrant.com/silence-martin-scorsese-andrew-garfield-images/
  5. [2]
  6. http://www.ropeofsilicon.com/first-picture-of-andrew-garfield-in-martin-scorseses-silence-as-production-wraps-in-taiwan/
  7. « Fiche du doublage français du film », sur AlloDoublage, (consulté le 23 mars 2017).
  8. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le 18 février 2017).
  9. « Martin Scorsese réclame le Silence », sur Allociné, (consulté le 10 février 2015)
  10. a et b « Casting de luxe pour Scorsese ! », sur Allociné, (consulté le 10 février 2015)
  11. « Un Sinatra en 3D pour Martin Scorsese ? », sur Allociné, (consulté le 10 février 2015)
  12. « Scorsese poursuivi en justice ? », sur Allociné, (consulté le 10 février 2015)
  13. « On reparle ENFIN de The Irishman et Silence de Scorsese ! », sur Allociné, (consulté le 10 février 2015)
  14. « Andrew Garfield dans le Silence de Scorsese ! », sur Allociné, (consulté le 10 février 2015)
  15. « Silence : Liam Neeson retrouve Martin Scorsese 10 ans après Gangs of New York », sur Allociné, (consulté le 10 février 2015)
  16. (en) « Asano Replaces Watanabe In Scorsese's Silence », sur TwitchFilm.com, (consulté le 10 février 2015)
  17. a et b « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 10 février 2015)
  18. (en) « Martin Scorsese Locks Funding for Silence », sur Variety, (consulté le 10 février 2015)
  19. Bande originale Silence' - Fnac
  20. a et b « Silence (2017) », sur Cinezik (consulté le 29 janvier 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]