Sihem Souid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sihem Souid
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Site web

Sihem Souid est une lobbyiste française.

Auteure de plusieurs livres dont Omerta dans la police[1], directrice générale d'Edile Consulting[2] (société de communication, lobbying, relations publiques, Presse et institutionnelles), chroniqueuse au sein du magazine Le Point[3] depuis 2011 et intervenante régulière sur les radios, elle a été successivement fonctionnaire de police puis détachée au ministère de la Justice comme Chargée de Mission[4], elle finit par prendre sa mise en disponibilité de la fonction publique fin 2015 pour commencer une carrière dans le privé[2].

Elle a été membre du Parti socialiste[2], fut responsable de la communication de La Gauche Forte[5], porte parole d’Arnaud Montebourg[6] pendant la primaire socialiste de 2011[7], puis a participé à la campagne présidentielle de 2012 aux côtés de François Hollande[8]. Elle fut aussi candidate aux élections départementales en 2015[9]. Elle n'est aujourd'hui encartée dans aucun parti politique[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Monastir (Tunisie), le est d’abord affectée à la Police aux frontières (PAF) à Orly en tant qu’adjointe de sécurité (ADS), puis à la Préfecture de police (PP) à Paris comme adjoint administratif première classe. En , elle est recrutée par Christiane Taubira au Ministère de la Justice en tant que Chargée de Mission au service de l'accès au droit et de l'aide aux victimes[10].

Elle est l’auteur du livre Omerta dans la police, paru en 2010, dans lequel elle décrit des actes graves (délits) et des manquements importants à l’éthique et la déontologie professionnelle qu'elle annonce se produire au sein de la police nationale : sexisme, racisme, homophobie, atteinte à la dignité humaine, harcèlement, abus de pouvoir, déni de droit, politique du chiffre. Ce livre lui vaudra suspension administrative, et plainte pour diffamation.

Son livre s’était déjà vendu à 35 000 exemplaires en soit moins de trois mois après sa sortie[11].

En , elle est condamnée à 1 000 euros d’amende avec sursis pour diffamation envers un ancien directeur de la PAF d’Orly[12]. Le Tribunal a cependant considéré «  qu’il n’était «pas établi» que Sihem Souid faisait preuve d'«animosité personnelle» » à l’endroit de son collègue et a reconnu qu'elle «  avait pu justifier, à l’appui de ses assertions, d'«un certain nombre d’éléments factuels» »[12].

Suspendue dix-huit mois dont six avec sursis[13], ou plutôt dont six fermes comme il est précisé dans le documentaire « une flic insoumise » de Stéphane Krausz et Jean-Marie Montali, par ailleurs « nègre » de son premier ouvrage[14], en 2012, par l’Administration pour non-respect du devoir de réserve le . La Licra estimera dans un communiqué de presse que la sanction est « d’une sévérité inhabituelle », « semble aussi surprenante qu’injuste » et « s’interroge sur la décision du Ministre de l’Intérieur »[15]. Elle est soutenue par Arnaud Montebourg qui publie une tribune dans la rubrique Dialogues du journal Le Monde du , intitulée "Pour l'honneur de Sihem Souid"[16].

Son action lui vaut d'être "femme de la semaine" à plusieurs reprises dans le magazine féminin Elle[17],[18],[19],[20].

Elle milite activement pour la création d’un Comité national d’éthique de la sécurité, visant à remplacer l'ancienne Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) supprimée en 2011[21].

En 2011 elle reçoit de l'association anti-corruption Anticor le Prix Éthique mention spéciale Lanceur d'alerte fonctionnaire, prix remis par le collectif pour soutenir, saluer la « rigueur » et l'« immense courage » de ses récipiendaires[22].

En , elle accompagne Roselyne Bachelot, alors Ministre des solidarités et de la cohésion sociale, au siège de l'ONU à New York pour participer aux travaux de la Commission de la condition de la femme en tant que porte-parole de l'association Paroles de femmes présidée par Olivia Catan[23]. Elle sera porte-parole de l'association en 2012 et 2013 et apportera son soutien notamment lorsque celle-ci condamnera l'assassinat des enfants de l'école juive de Toulouse[24].

Le au Palais du Luxembourg - Sénat, elle reçoit de l'association France Euro Méditerranée le Trophée de la réussite au Féminin 2012[25].

En 2013, elle est recrutée par Christiane Taubira au Ministère de la Justice en tant que Chargée de Mission au service de l'accès au droit et de l'aide aux victimes[10]

En , dans une chronique du magazine Le Point évoquant l'affaire de la crèche Baby Loup, elle condamne vivement l'action du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, « le premier flic de France au menton prognathe » et ce qu'elle nomme « sa cohorte d'islamophobes »[26]. A la même époque, elle dénonce dans plusieurs articles ce qu'elle nomme le Qatar bashing[27],[28], un « pays dont elle gère l'image en France »[29].

En , elle défend le conseiller de François Hollande, Aquilino Morelle, mis en cause pour conflit d’intérêts et ses goûts très luxueux, notamment, en termes de cirage de chaussures[30]. Elle y dénonce ce qu’elle estime être un règlement de comptes et précise qu’ « il a dénoncé le Mediator et s'est battu à ce titre contre les laboratoires Servier. Il pourrait d'ailleurs être intéressant de se demander pourquoi les accusations émises à l'encontre de M. Morelle, apparaissent le lendemain de la mort de M. Servier… »[30].

En 2016, elle se met en disponibilité de la fonction publique[31] pour créer sa société de communication Edile Consulting (ELN Group)[32]. Elle a compté parmi ses clients l'Arabie Saoudite, qui avait fait appel à elle pour gérer son image en France, rejoignant ainsi le Qatar parmi les clients de Sihem Souid[29]. En parallèle, Sihem Souid publie à compte d'auteur aux Éditions L'Harmattan un livre intitulé L'Arabie Saoudite, ce pays méconnu, à la gloire de ce pays, et fait l'apologie dans la presse du Forum pour le dialogue des civilisations créé par ce pays[31].

En 2017, elle signe un contrat avec l'Azerbaïdjan[33] (), puis le Qatar lui renouvelle sa confiance pour gérer la crise du golfe qui l'oppose à l'Arabie Saoudite[34].

En 2018, son périmètre est élargi par l’État du Qatar qui lui confie en plus de la France, la Belgique et le Parlement Européen[35]. Cette fois-ci, ce n'est plus avec l'ambassade, mais directement avec le Government Communications Office (GCO) que le contrat est établi[35].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sihem Souid, Omerta dans la Police
  2. a b c et d Biographie de Sihem Souid
  3. Chroniqueuse au sein du magazine Le Point
  4. Sihem Souid, Chargée de Mission au Ministère de la Justice
  5. Sihem Souid, responsable de la communication de la Gauche Forte
  6. Sihem Souid, porte parole d'Arnaud Montebourg pendant la primaire 2011
  7. Sihem Souid dans l'équipe de campagne d'Arnaud Montebourg
  8. Sihem Souid membre de l'équipe de campagne de François Hollande pendant la présidentielle 2012
  9. Sihem Souid candidate aux élections départementales 2015, article papier Le Figaro
  10. a et b Laurent Borredon, « L'éphémère tribune anti-Valls d'une proche de Mme Taubira », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne)
  11. Police. Racisme. Repères sur Libération
  12. a et b L'auteur d'« Omerta dans la police » condamnée à une amende avec sursis, liberation.fr, 8 octobre 2013
  13. La policière auteur d'un livre polémique exclue 18 mois sur lepoint.fr
  14. La justicière aux deux visages, Sarah Belhadi, Expresso, 7 février 2012
  15. Communiqué de presse de la Licra s'interrogeant sur la décision du Ministre de l'Intérieur
  16. Tribune d'Arnaud Montenaud dans le journal Le Monde : Pour l'honneur de Sihem Souid
  17. « Les femmes de la semaine 15/10/2010 », sur Elle.fr, (consulté le )
  18. « Les femmes de la semaine : Agnès b défend les 35 heures », sur Elle.fr, (consulté le )
  19. « Les femmes de la semaine : Nafissatou Diallo prend la parole », sur Elle.fr, (consulté le )
  20. « Les femmes de la semaine : Latifa Ibn Ziaten, son combat pour les victimes de Merah », sur Elle.fr, (consulté le )
  21. Conférence de presse avec Sihem Souid pour la création d’un Comité national d'éthique de la sécurité
  22. Sihem Souid, Prix Éthique 2011 de l'association Anticor
  23. « Roselyne Bachelot à l'ONU : "Les droits des femmes ne doivent pas s'effacer devant les manœuvres diplomatiques" », sur lepoint.fr, (consulté le )
  24. « L’association Paroles de femmes condamne l’assassinat des enfants de l’école juive de Toulouse », sur parolesdefemmes.org, (consulté le )
  25. Sihem Souid, Prix de la réussite au Féminin 2012, association France Euro Méditerranée
  26. Une proche de Taubira dénonce « Valls et sa cohorte d’islamophobes », lemonde.fr, 21 mars 2013
  27. Sihem Souid : halte au Qatar bashing !, lepoint.fr, 14/08/2013
  28. Tout le monde il est beau, tout le monde il est qatari, Joseph Korda, humanite.fr, 14 novembre 2013
  29. a et b Benjamin Barthe (Riyad, envoyé spécial), « Riyad lance une opération séduction en France », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  30. a et b Sihem Souid : pourquoi je défends Aquilino Morelle, lepoint.fr, 18 avril 2014
  31. a et b « Sihem Souid », Le Canard Enchaîné, no 4980,‎ , p. 6.
  32. « Sihem Souid », sur Sihem Souid (consulté le )
  33. « Mouvements - Sihem Souid », La Lettre A,‎ , p. 1 (ISSN 1151-1540, lire en ligne)
  34. « Face à Riyad, le Qatar renforce son lobbying à Paris », La Lettre A,‎ , p. 2 (ISSN 1151-1540, lire en ligne)
  35. a et b « Doha confie Bruxelles et Strasbourg à Sihem Souid », La Lettre A,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]