Sigvard Bernadotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sigvard Bernadotte
Description de cette image, également commentée ci-après
Sigvard Bernadotte 1944
Biographie
Titulature Prince de Suède (1907-1934)
Duc d'Uppland (1907-1934)
Comte de Wisborg (1951-2002)
Dynastie Maison Bernadotte
Distinctions Ordre du Séraphin (1907/1934)
Ordre royal de l'Étoile polaire
Ordre de l'Éléphant
Nom de naissance Sigvard Oscar Fredrik Bernadotte
Naissance
Château de Drottningholm (Suède)
Décès (à 94 ans)
Stockholm (Suède)
Sépulture cimetière royal d'Haga
Père Gustaf VI Adolf
Mère Margaret de Connaught
Conjoint 1) Erica Patzek
2) Sonja Christensen Robbert
3) Gullan Marianne Lindberg
Enfants Deuxième lit :
Michael Bernadotte
Religion Luthéranisme suédois

Description de l'image Blason du Prince Sigvard duc d'Uppland.svg.

Sigvard Oscar Fredrik Bernadotte, duc d'Uppland puis comte de Wisborg, né le au Château de Drottningholm et mort le à Stockholm (Suède), est un designer industriel et illustrateur suédois. Il est le deuxième fils du roi Gustaf VI Adolf et de sa première femme, la princesse Margaret de Connaught.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille royale de Suède en 1922. De haut en bas et de droite à gauche: prince Wilhelm, princesse Ingrid, futur roi Gustave VI, prince Gustave Adolphe et prince Sigvard, prince Bertil, reine Victoria, prince Carl Johann, roi Gustave V, prince Lennart.

Sigvard était le frère de la reine Ingrid de Danemark, ainsi que l'oncle du roi Carl XVI Gustaf de Suède, de la reine Margrethe II de Danemark et de la reine Anne-Marie de Grèce (née Anne-Marie de Danemark).

Il a fait ses études aux écoles des beaux-arts de Stockholm et de Munich[1].

En 1930, il exécute les décors pour l'opéra-bouffe le Dernier soupir du More [2].

En 1932, le prince Sigvard de Suède prépare les décors d'une pièce au théâtre Gostman Ekman à Stockholm[3].Cette pièce met en scène la vie du roi Charles Jean XIV[4].

Le 9 mars 1934, il épousa une roturière, Erica Patzek (1911-2007), et cette mésalliance, même si le souverain avait donné son consentement, lui fit perdre son titre princier et l'exclut de l'ordre de succession[5]. Le jeune couple passât leur lune de miel sur la Côte d'Azur[6]. À cette époque, Sigvard résidait à Berlin et travaillait en tant que décorateur dans un studio de cinéma[7].

En 1935, Sigvard et sa femme déménagent à Hollywood[8]. Il sera nommé assistant aux prises de vues de The Perfect Gentleman[9].

« Je suis heureux. J'ai une charmante femme, un travail, et une maison. Donc pourquoi devais-je désirer un trône ? »

— Sigvard Bernadotte, dans l'International Herald Tribune du 22 mars 1935, p.2

En 1937, Sigvard est conseiller technique dans le film Le prisonnier de Zenda [10]. Il est également peintre collaborateur pour le Pavillon du Danemark au sein de l'Exposition international de 1937[11].

En 1941, le prince habite déjà depuis quelques années au Danemark et il est chargé des travaux de décorations de Noël pour le théâtre Apollo à Copenhague [12].

En 1943, il divorça et se remaria 12 jours plus tard seulement avec une autre roturière, Sonja Christensen Robbert (1909-2004) qui lui donna un fils, Michael Bernadotte, en 1944. En 1961, il divorça encore et se maria, pour la troisième fois, avec l'actrice de cinéma Gullan Marianne Lindberg (née en 1924), ex-épouse de Gabriel Tchang (1919-1980), fils de l'ambassadeur chinois en poste à Stockholm. Le , appelé prince Bernadotte dans les documents, il fut aussi créé comte de Wisborg par la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg.

Sigvard Bernadotte créé, en collaboration avec l'architecte danois Acton Bjorn, le premier bureau de design industriel indépendant en Scandinavie : Bernadotte & Björn. L'entreprise est alors située à Copenhague et de nombreux jeunes talents, dont Jacob Jensen, y ont travaillé[13].

En 1983, Sigvard alla devant la Cour européenne des droits de l'homme dans son désir d'être officiellement reconnu en Suède comme prince Sigvard Bernadotte. Cette dernière déclara la cause admissible en 2004, mais, à cette date, le prince était déjà mort.

À partir de 1994 et jusqu'en 2002, il était le plus vieil arrière-petit-enfant encore en vie de la reine Victoria. Et quand il eut atteint l'âge de 94 ans, il était celui de tous ses arrière-petits-enfants qui avait vécu le plus longtemps. À sa mort, il est enterré au cimetière royal d'Haga.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il fut un des plus fameux designers de Suède, et il fit du design pour à peu près tout, depuis les objets luxueux en argent jusqu'à des objets en plastique pour un usage de tous les jours. Il créa notamment les célèbres Bols de préparation Rosti Mepal dont le nom commercial « Margrethe » correspondait au prénom de l'une de ses nièces, la princesse Margrethe, qui est devenue en 1972 reine de Danemark.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un prince décorateur et metteur en scène », Le Patriote des Pyrénées,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  2. « Le courrier des Arts », Candide,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  3. « En l'honneur de Bernadotte », Paris-soir,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  4. « La famille royale de Suède, les arts et les lettres », Stamboul,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  5. « Le prince Sigvard de Suède s'est marié ce matin à Londres avec une artiste de cinéma », Paris-soir,‎ , p. 7 (lire en ligne)
  6. (en) « Gustav And Ingrid Negotiating With Sigvard At Cannes », The Chicago tribune and the Daily news,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  7. « M. Bernadotte, ex-prince de Suède, vit maintenant », Paris-soir,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  8. (en) « Prince Sigvard Begins His Hollywood Career », International Herald Tribune,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  9. « A la M.G.M », La Liberté,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  10. « Chat échaudé craint l'eau froide », Ce soir,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  11. « Pavillon du Danemark », Exposition internationale des arts et des techniques dans la vie moderne, Paris,‎ , p. 167-168 (lire en ligne)
  12. « Prince et peintre décorateur ! », Le Matin,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  13. (sv) « Bernadottekannan », sur Cervera (consulté le )
  14. Mémorial du Grand Duché de Luxembourg 1951-08-13 p 1135

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Armes dynastie Bernadotte Dynastien Bernadottes vapen och det svenska riksvapnet d'Arvid Berghman 1944 492875260

Liens externes[modifier | modifier le code]