Signe de Tinel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le signe de Tinel est un signe clinique en médecine, définit par une sensation de fourmillement ressentie dans la partie distale d'un membre lors de la percussion le long d'un nerf périphérique, témoignant d'une atteinte ou d'un début de régénérescence de ce nerf[1].

Il doit son nom à Jules Tinel (1879-1952), neurologue français qui travaillait notamment sur les lésions nerveuses périphériques par blessures de guerre[2],[3].

Ce signe est le plus souvent recherché dans le cadre du diagnostic du syndrome du canal carpien, il consiste alors à percuter le nerf médian au niveau de la face palmaire du poignet, déclenchant des paresthésies le long du territoire du nerf médian, remontant dans le bras et irradiant vers les doigts.

Le signe de Tinel ne doit pas uniquement être cantoné au syndrome du canal carpien et se retrouve également dans d'autres syndromes canalaires : syndrome du canal tarsien (nerf tibial postérieur) au talon, syndrome du tunnel cubital au coude, nerf sciatique poplité externe au col du péroné … [4]

Ce signe est à la fois peu sensible et peu spécifique et donne souvent lieu à de faux résultats négatifs ou positifs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BLOUIN, Maurice et Caroline Bergeron. Dictionnaire de la réadaptation, tome 2 : termes d'intervention et d'aides techniques, Québec, Les Publications du Québec, 1997, 164 p., p. 69.
  2. Tinel, J. Les blessures des nerfs. Sémiologie des lésions nerveuses périphériques par blessures de guerre. Edition Masson et Cie, Paris, 1916. 511 pages.
  3. Tinel, J. (1915). Le signe du fourmillement dans les lésions des nerfs périphériques. Presse médicale, 47, 388-389
  4. Syndromes canalaires - Pr. Y. Guégan. Sur http://www.esculape.com.