Signe de Romberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Romberg.
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Description[modifier | modifier le code]

Romberg.jpg

Le signe de Romberg est un signe explorant la sensibilité proprioceptive (c'est-à-dire la sensibilité profonde, qui renseigne sur la position spatiale de chaque membre par rapport aux autres) et l'équilibre. On doit sa description au neurologue allemand Moritz Heinrich Romberg (1795-1873).

Le patient doit se tenir debout, talons joints, bras tendus, puis fermer les yeux. On évalue alors la capacité du patient à maintenir sa posture. S'il ne parvient pas à rester stable, on parle d'ataxie statique.

On peut observer trois cas :

  • lors d'un syndrome vestibulaire (atteinte centrale ou périphérique du système vestibulaire), le patient aura tendance à chuter lentement et progressivement du côté du nerf atteint. On parle de « Romberg latéralisé » ou de "signe de Romberg labyrinthique".
  • lors d'une atteinte proprioceptive (atteinte centrale ou périphérique de la voie lemniscale), le patient n'arrivera pas à garder les bras tendus de façon stable, et on observe une oscillation multi-directionnelle de l'axe du corps (ataxie multi-directionnelle). On parle alors de "signe de Romberg proprioceptif".
  • lors d'un syndrome cérébelleux (atteinte du cervelet), on observe une incapacité à conserver les pieds joints et une oscillation multi-directionnelle qui n'est pas aggravée par la fermeture des yeux

Étiologies[modifier | modifier le code]

Ataxie vestibulaire[modifier | modifier le code]

On parle de syndrome vestibulaire :

  • Atteinte centrale : il s'agit d'une lésion des noyaux vestibulaires, qui ne s'accompagne généralement pas de troubles de l'audition
  • Atteinte périphérique : c'est une atteinte du labyrinthe postérieur ou du nerf VIII qui peut s'accompagner (du fait de la proximité entre les structures périphériques auditives et le système vestibulaire périphérique) de troubles de l'audition

Ataxie proprioceptive[modifier | modifier le code]

  • Atteinte périphérique : lésion des fibres sensitive (fibres de type Ia, Ib ou II de la classification de Lloyd) proprioceptives
  • Atteinte centrale : lésion des cordons postérieurs de la moelle, du lemniscus médial ou du gyrus post-central

La maladie de Biermer, le syndrome paranéoplasique avec anticorps anti-Hu essentiellement satellite d’un cancer anaplasique à petites cellules du poumon, les neuropathies inflammatoires (IgM monoclonale, polyradiculonévrites) sont les principales causes.

Ataxie cérébelleuse[modifier | modifier le code]

Dans le cas d'un signe de Romberg non aggravé par la fermeture des yeux, on parle d'un syndrome cérébelleux statique qui est caractéristique d'une atteinte de la portion médiane du cervelet : le vermis.

Les principales étiologies de ce groupe sont l’alcoolisme, la sclérose en plaques, un accident vasculaire cérébral, une ataxie cérébelleuse héréditaire, une tumeur, un syndrome paranéoplasique (syndrome des anticorps anti-Yo chez la femme, le plus souvent lié à un cancer de l’ovaire), la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

Notes et références[modifier | modifier le code]

http://www.cen-neurologie.fr/1er-cycle/propedeutique/analytique/vestibulaire/index.phtml

http://www.cen-neurologie.fr/1er-cycle/propedeutique/analytique/sensitifs/index.phtml