Sigismond de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sigismond de Bavière
Image dans Infobox.
Fonction
Duc de Bavière
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Château de Blutenburg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Élisabeth de Bavière
Wolfgang de Bavière (d)
Albert IV de Bavière
Christophe le Fort (d)
Marguerite de Bavière
Barbara de Bavière (d)
Jean IV, duc de BavièreVoir et modifier les données sur Wikidata

Sigismond de Bavière (également connu sous le nom de Siegmund ; né ; mort le 1er février 1501 au château de Blutenburg) est membre de la maison de Wittelsbach duc corégent de Bavière-Munich de 1463 à 1467 puis un duc de Bavière-Dachau de 1467 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sigismond ou Siegmund né en 1439 est le 3e fils du duc Albert III le Pieux et de son épouse Anne de Brunswick-Grubenhagen. Entre 1460 et 1467 il règne conjointement sur le duché de Bavière-Munich avec son frère ainé Jean IV de Bavière. Après la mort de ce dernier il doit d'adjoindre en 1465 son frère cadet Albert jusqu'alors destiné à une carrière ecclésiastique. En septembre 1467, en opposition avec son frère, il résigne le duché de Munich en faveur d'Albert IV Le Sage et ne conserve comme domaine souverain que le petit duché de Bavière-Dachau qu'il gouverne jusqu'à sa mort avant qu'il ne fasse retour au duché de Bavière réuni.

Le duc Sigismond est un protecteur des églises et des monastères, il est à l'origine de la reconstruction en 1468 de la Cathédrale Notre-Dame de Munich. Le duc est également un amateur d'art qui réside dans son château de Blutenburg dont il peuple le parc d'oiseaux rares. Sigismond meurt le 1er février 1501 et il est inhumé dans la tombe de son ancêtre l'empereur Louis IV du Saint-Empire dans l'église Notre-Dame de Munich. Sigismond ne s'est jamais marié, mais il laisse trois enfants illégitimes. Avec une première maitrese anonyme:

  • Hans von Pfättendorf .
  • Siegmund von Pfättendorf ( † après ).

D'une autre liaison

  • Margareta ( † 1506) épouse d'abord Hans Hundt († 1495) puis Christophe Pienzenauer.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, Israël, 1966, chapitre VIII Maison de Wittelsbach. Ducs, princes-électeurs depuis 1623 p. 169 et « Généalogie de la Maison de Wittelsbach (Bavière) » tableau généalogique n° 61 .
  • (de) Helga Czerny : Der Tod der bayerischen Herzöge im Spätmittelalter und in der frühen Neuzeit 1347–1579. Vorbereitungen – Sterben – Trauerfeierlichkeiten – Grablegen – Memoria. C. H. Beck, München 2005, (ISBN 3-406-10742-7), p.  227–231 (Schriftenreihe zur bayerischen Landesgeschichte. Band 146 ; zugleich Dissertation, Universität München 2004).
  • (de) Hans F. Nöhbauer: Die Wittelsbacher. Eine deutsche Chronik – eine europäische Dynastie. Scherz, Bern und München 1979.
  • (de) Sigmund von Riezler : Sigmund, Herzog von Baiern-München. In: Allgemeine Deutsche Biographie (ADB). Band 34, Duncker & Humblot, Leipzig 1892, p. 282–284.
  • (de) Andrea Rueth : Herzog Sigmund. In: Jürgen Wurst, Alexander Langheiter (Hrsg.): Monachia von Carl Theodor von Piloty im Münchner Rathaus. Städtische Galerie im Lenbachhaus, München 2005, (ISBN 3-88645-156-9), p.  121.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]