Sigewald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Assassinat de Sigewald, miniature issue des Grandes Chroniques de France, XVème siècle. BnF.

Sigewald ou Sigivald est comte[1] ou duc[2] d'Auvergne en l'an 532 après J.-C.[3] Brièvement au pouvoir en Auvergne, Sigewald fut au centre des conflits intrafamiliaux des grandes familles mérovingiennes. Bénéficiant d'une certaine puissance, il est assassiné par le roi franc Thierry Ier le soupçonnant de vouloir acquérir davantage d'indépendance en son domaine.

Auvergne mérovingienne, découpage de 511.

Au début du VIe siècle après J.-C. les successeurs de Clovis se partagent le royaume franc. L'Austrasie ainsi que l'Auvergne se voient être données au roi franc Thierry Ier aussi dit Théodoric.

Lors d'une guerre en Thuringe le roi appris que des troubles ont lieu en Auvergne, le sénateur Arcade, fils de l'ancien comte Apollinaire de Clermont, et sa mère Placidina appelant à une insurrection pour l'indépendance du territoire auvergnat suite à des rumeurs sur la prétendue mort du roi Thierry. Arcade fait appel à Childebert qui arrive en Auvergne avec l'appui des aristocrates auvergnats qui ne supportaient pas le joug de Thierry. Thierry envahit donc l'Auvergne et ravage le pays. Pour gouverner ce territoire il nomme alors Sigewald, ce dernier devenant alors comte d'Auvergne. Thierry commençant à se méfier du rôle de plus en plus important de Sigewald en Auvergne le fait assassiner[4].

Les textes le font en partie résider dans une villa située sur l'actuelle commune de Vensat, au cœur d'un domaine personnel.[5] Il eut pour fils Giwald, dont le nom serait à l'origine du village de Pontgibaud.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Godefroi Kurth, « Les comtes d'Auvergne au VIème siècle », Bulletin de l'Académie royale de Belgique, Académie royale de Belgique,‎ (lire en ligne)
  2. Walter Guelphe, « L'érémitisme dans le Sud-Ouest de la Gaule à l'époque mérovingienne », Annales du Midi,‎ , p. 295-315 (ISSN 0003-4398, lire en ligne)
  3. « Sigivald », sur http://www.histoireeurope.fr/
  4. (en) Jack Goody, The Development of the Family and Marriage in Europe, Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-24739-9, lire en ligne)
  5. Damien Martinez, « Les premiers monastères d’Auvergne à la lumière de la documentation textuelle et archéologique (V e -X e siècle) : état de la question », L’origine des sites monastiques : confrontation entre la terminologie des sources textuelles et l’archéologie - Actes des 4es journées d’études monastiques, Baume-les-Messieurs,‎ (lire en ligne)

Ouvrages Document utilisé pour la rédaction de l’article[modifier | modifier le code]