Sigéric de Cantorbéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sigeric.
Sigéric
Biographie
Naissance Date inconnue
Angleterre
Décès
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Ramsbury
985990
Précédent Wulfgar Ælfric d'Abingdon Suivant
Archevêque de Cantorbéry
990
Précédent Æthelgar Ælfric d'Abingdon Suivant

Sigéric est archevêque de Cantorbéry de 989 ou 990 à sa mort, le . Il est à l'origine de la plus ancienne description d'un des itinéraires de la Via Francigena, réseau emprunté par les pèlerins venant de France pour se rendre à Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Moine à l'abbaye de Glastonbury, Sigéric est élu abbé de l'abbaye Saint-Augustin de Cantorbéry en 980. Grâce à la protection de l'archevêque Dunstan, il est nommé évêque de Ramsbury vers 985[1].

Il est élu archevêque de Cantorbéry au début de l'année 990, après la mort d'Æthelgar, le successeur de Dunstan. Il se rend alors à Rome pour recevoir le pallium, symbole de son autorité archiépiscopale, des mains du pape Jean XV. L'itinéraire de son voyage de retour, en 80 étapes d'une vingtaine de kilomètres chacune via la vallée d'Aoste et le col du Grand-Saint-Bernard jusqu'à la Manche, est préservé dans un manuscrit du milieu du XIe siècle, qui comprend également une liste des églises de Rome visitées par Sigéric[2].

Sigéric est également mentionné dans la Chronique anglo-saxonne, sous le nom de Siric ou Serio. En 991, c'est lui qui conseille au roi Æthelred le Malavisé de payer un tribut aux Danois pour qu'ils cessent d'attaquer l'Angleterre. Ce danegeld de 10 000 livres est le premier de l'histoire du pays. Quelques années plus tard, en 994, il verse lui-même de l'argent aux Danois pour que ces derniers n'incendient pas la cathédrale de Canterbury. Il meurt la même année[1].

L'itinéraire de Sigéric[modifier | modifier le code]

L'itinéraire du voyage de retour de Sigéric est connu par un bref texte figurant dans les folios 34 et 35 du manuscrit Cotton Tiberius B.v., conservé à la British Library[2]. C'est sur la base de cet itinéraire, plus anciennement attesté même que celui de Compostelle, qu'a été balisé l'itinéraire actuel de la Via Francigena.

No  Nom de l'étape Lieu
I Urbs Roma Rome
II Iohannis VIIII La Storta
III Bacane Valle di Baccano (it) (Campagnano di Roma)
IV Suteria Sutri
V Furcari Vetralla
VI Sce Valentine Bullicame (it) (Viterbe)
VII Sce Flaviane Montefiascone
VIII Sca Cristina Bolsena
IX Aquapendente Acquapendente
X Sce Petir in Pail Podere Voltole (it) (Abbadia San Salvatore)
XI Abricula Le Briccole (it) (Castiglione d'Orcia)
XII Sce Quiric San Quirico d'Orcia
XIII Turreiner Torrenieri (it) (Montalcino)
XIV Arbia Ponte d'Arbia (it) (Monteroni d'Arbia)
XV Seocine Sienne
XVI Burgenove Abbadia a Isola (it) (Monteriggioni)
XVII Aelse Pieve d'Elsa (it) (Colle di Val d'Elsa)
XVIII Sce Martin in Fosse Molino d'Aiano (it) (Colle di Val d'Elsa)
XIX Sce Gemiane San Gimignano
XX Sce Maria Glan Gambassi Terme
XXI Sce Peter Currant Coiano (it) (Castelfiorentino)
XXII Sce Dionisii Borgo Santo Genesio
XXIII Arne Blanca Fucecchio
XXIII Aqua Nigra Ponte a Cappiano
XXV Forcri Porcari
XXVI Luca Lucques
XXVII Campmaior Camaiore
XXVIII Luna Luni (Ortonovo)
XXIX Sce Stephane Santo Stefano di Magra
XXX Aguilla Aulla
XXXI Puntremel. Pontremoli
XXXII Sce Benedicte Montelungo (it) (Pontremoli)
XXXIII Sce Moderanne Berceto
XXXIV Philemangenur Felegara (it) (Medesano) ou Fornoue
XXXV Metane Medesano
XXXVI Sce Domnine Fidenza
XXXVII Floricum Fiorenzuola d'Arda
XXXVIII Placentia Plaisance
XXXIX Sce Andrea Corte Sant'Andrea (it) (Senna Lodigiana)
XL Sce Cristine Santa Cristina e Bissone
XLI Pamphica Pavie
XLII Tremel Tromello
XLIII Vercel Verceil
XLIV Sca Agath Santhià
XLV Everi Ivrée
XLVI Publei Pont-Saint-Martin
XLVII Agusta Aoste
XLVIII Sce Remei Saint-Rhémy-en-Bosses
XLIX Petrecastel Bourg-Saint-Pierre
L Ursiores Orsières
LI Sce Maurici Saint-Maurice
LII Burbulei Vouvry
LIII Vivaec Vevey
LIV Losanna Lausanne
LV Urba Orbe
LVI Antifern Chapelle Saint-Maurice (Jougne)
LVII Punterlin Pontarlier
LVIII Nos Nods
LIX Bysiceon Besançon
LX Cuscei Cussey-sur-l'Ognon
LXI Sefui Seveux
LXII Grenant Grenant
LXIII Oisma Humes ou Saint-Geosmes
LXIV Blæcuile Blessonville
LXV Bar Bar-sur-Aube
LXVI Breone Brienne-la-Vieille
LXVII Domaniant Donnement
LXVIII Funtaine Fontaine
LXIX Caðeluns Châlons-en-Champagne
LXX Rems Reims
LXXI Corbunei Corbeny
LXXII Mundloðuin Laon
LXXIII Martinwaeð Seraucourt-le-Grand ?
LXXIV Duin Doingt
LXXV Aðerats Arras
LXXVI Bruwaei Bruay
LXXVII Teranburh Thérouanne
LXXVIII Gisne Guînes
LXXIX
LXXX Sumeran Sombre, près de Wissant

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mason 2004.
  2. a et b Ortenberg 1990, p. 197.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]