Siegfried Matthus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Siegfried Matthus
Siegfried Matthus 1990.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (86 ans)
Zadorojie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Genre artistique
Site web
Distinctions

Siegfried Matthus (né le ) est un compositeur et directeur d'opéra allemand. Il est considéré comme l'un des compositeurs contemporains les plus joués en Allemagne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Siegfried Matthus a fréquenté l'école secondaire de Rheinsberg, suivi par des études à la Hochschule für Musik Hanns Eisler à Berlin. Diplômé, il poursuit ses études en composition avec Rudolf Wagner-Régeny et Hanns Eisler, et devient peu après le plus jeune compositeur en résidence de l'histoire du Komische Oper Berlin de Walter Felsenstein. Matthus a écrit plus d'une douzaine d'œuvres scéniques[2]. L'opéra Die Weise von Liebe und Tod des Cornets Christoph Rilke (Chanson d'amour et de mort de Cornet Christoph Rilke) d'après Rainer Maria Rilke a été achevée en 1983, joué pour la première fois à Dresde en 1985, interprété également par exemple par le Glyndebourne Touring Opera en 1993[3]. L'opéra Graf Mirabeau (1987–88) se déroule pendant la Révolution française. Il a été commandé pour le 200e anniversaire du 14 juillet et a bénéficié de productions simultanées en Allemagne de l'Est et de l'Ouest ainsi qu'en Tchécoslovaquie, en Union soviétique et en France. L'opéra a également été enregistré par l'Opéra d'État de Berlin. D'autres enregistrements d'opéra incluent sa « vision d'opéra » basée sur l'Ancien Testament, Judith (1984) du Komische Oper Berlin et son Der letzte Schuss avec l'Orchestre Symphonique de la Radio de Berlin. En 2003, il compose de la musique pour un ballet et une adaptation d'opéra de The Neverending Story de Michael Ende[1].

Matthus a également été un compositeur prolifique d'œuvres pour orchestre ainsi que de compositions de chambre et de récital. Il a entretenu une relation de travail étroite avec le chef d'orchestre Kurt Masur qui a présenté de nombreuses premières mondiales de sa musique, y compris ce que Matthus a appelé « la commission de ma vie », un Te Deum pour la reconsécration de la Frauenkirche de Dresde, diffusé en direct le [4]. Ses œuvres figurent sur plus de vingt enregistrements de plusieurs des plus grands orchestres symphoniques et ensembles de musique de chambre d'Allemagne.

Matthus est directeur artistique du Kammeroper Rheinsberg depuis 1991. Il est également fondateur et directeur du Festival de musique de Rheinsberg et citoyen d'honneur de la ville de Rheinsberg[1].

Le , Leon Botstein et l'American Symphony Orchestra ont présenté la première à New York du Responso de Matthus, une symphonie à quatre mouvements écrite en 1977.

Compositions[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

  • Lazarillo von Tormes (1960-63)
  • Der letzte Schuss (Le dernier coup) (1966-67)
  • Noch einen Löffel Gift, Liebling? (Une autre cuillerée de poison, chérie?) Opéra policier comique de Peter Hacks d'après la comédie Mariage risqué de Saul O'Hara (1971)
  • Omphale (par Peter Hacks) (1972-74)
  • Mario le magicien (1974)
  • Die Weise von Liebe und Tod des Cornets Christoph Rilke (Chanson d'amour et de mort de Cornet Christoph Rilke) d'après Rilke (1983-84)
  • Judith d'après Friedrich Hebbel (1982-84)
  • Graf Mirabeau (1987-88)
  • Desdemona und ihre Schwestern (Desdemona et ses sœurs) d'après Christine Brückner (1990-91)
  • Farinelli oder die Macht des Gesanges (Farinelli ou The Power of Singing) (1998)
  • Kronprinz Friedrich, livret de Thomas Höft (1998-99)
  • Die unendliche Geschichte, d'après The Neverending Story de Michael Ende, commandé par le Département de la culture de Rhénanie-Palatinat, livret d'Anton Perrey (2003)

Musique pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour orchestre pour 2 flûtes, 3 trombones, harpe, piano, percussion et cordes (1963)
  • Inventions (1964)
  • Tua res agitur pour 15 instruments et percussion (1965)
  • Concerto pour violon (1968)
  • Symphonie no 1 "Dresdner Sinfonie" (1969)
  • Concerto pour piano (1970)
  • Orchesterserenade (1974)
  • Concerto pour violoncelle (1975)
  • Symphonie no 2 (1976)
  • Werther « métaphore musicale » (1976)
  • Responso, concerto pour orchestre (1977)
  • Visions pour cordes (1978)
  • Concerto pour flûte (1978)
  • Kammerkonzert pour flûte seule, clavecin et cordes (1980–81)
  • Der Wald, concerto pour timbales et orchestre (1985)
  • Concerto pour hautbois (1985)
  • Die Windsbraut, concerto (1985)
  • Das Triangelkonzert, divertimento (1985)
  • Nächtliche Szenen im Park (1987)
  • Ornamenlose Freude, concerto pour trois trompettes et cordes (1989)
  • Symphonie no 3 (1990-1993)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Sonatine pour piano et percussion (1960)
  • Sonate pour cuivres, piano et timbales (1968)
  • Musique pour quatre hautbois et piano (1968)
  • Octuor (1970)
  • Quatuor à cordes (1971)
  • Trio pour flûte, alto et harpe (1971)

Musique pour piano[modifier | modifier le code]

  • Variations (1958)
  • Konzertsütck (1958)

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

Dictionnaires et encyclopédie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]