Sie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SIE.
image illustrant une langue image illustrant le Vanuatu
Cet article est une ébauche concernant une langue et le Vanuatu.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sie
Pays Vanuatu
Région Erromango
Nombre de locuteurs 1 900 (en 2001)[1]
Typologie SVO[2]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 erg
IETF erg

Le sie (ou sye, ou encore erromanga) est une langue océanienne parlée dans l’île d’Erromango, au sud du Vanuatu.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent la phonologie du sie[3].

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i u
Moyenne e ə o
Ouverte a

Le schwa a un statut particulier :

  • entre /h/ ou /ɣ/ et une autre consonne, ou une consonne et /ɣ/ ou /ŋ/, un schwa peut être inséré (ou éventuellement un [e] ou un [o], si la syllabe précédente contient cette voyelle). Ainsi, nehkil peut être prononcé [nehkil], [nehəkil] ou [nehekil].
  • Certains mots ont un /ə/ sous-jacent, mais il n’est jamais prononcé ə : selon les cas, il est réalisé [o] ou n’est pas prononcé. Par exemple, la racine tenəm- (« enterrer ») donne tenom-yau (« enterre-moi ») et tenm-i (« enterre-le »)[4].

Consonnes[modifier | modifier le code]

Consonnes du sie[5]
Bilabiales Alvéolaires Palatales Vélaires Glottale
Occlusives p t k
Fricatives Sourdes s h
Sonores v ɣ
Nasales m n ŋ
Roulée r
Latérale l
Semi-voyelles w j

Les occlusives sont aspirées en fin de mot. Elles peuvent être sonores entre une nasale homorganique et une consonne liquide, c’est-à-dire qu’un mot comme nentrap (« hibiscus ») peut être prononcé librement [nentrapʰ] ou [nendrapʰ].

/v/ possède trois allophones : [v], [β] et [f]. Le choix dépend du locuteur ; certains ne prononcent que [v][6].

/s/ se prononce [ʃ] après /t/ ; /r/ devient [d] après /n/[5].

Accent tonique[modifier | modifier le code]

L’accent tonique tombe sur l’avant-dernière syllabe, avec un accent secondaire sur la quatrième syllabe avant la fin pour les mots de quatre syllabes. Les diphtongues comptent comme une seule syllabe[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiche langue (code «erg») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  2. T. Crowley, An Erromangan (Sye) grammar, p. 6
  3. Lynch 1996, p. 78
  4. T. Crowley, An Erromangan (Sye) grammar, pp. 14–16
  5. a et b T. Crowley, An Erromangan (Sye) grammar, p. 9
  6. T. Crowley, An Erromangan (Sye) grammar, p. 8
  7. T. Crowley, An Erromangan (Sye) grammar, p. 17

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) John Lynch, « Liquid Palatalization in Southern Vanuatu », Oceanic Linguistics, vol. 35, no 1,‎ , p. 77–95
  • (en) Terry Crowley, An Erromangan (Sye) grammar, University of Hawai‘i Press, , 294 p. (ISBN 9780824819354, présentation en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]