Sidérodromophilie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La sidérodromophilie, serait une paraphilie, en lien avec le ferroviaire, les trains et les chemins de fer[1].

Exemples dans les arts[modifier | modifier le code]

  • Une nouvelle de Guy de Maupassant, justement appelée Idylle, montre une nourrice encombrée de sa lactation importante et qu'un voyageur soulage en la tétant.
  • La même scène se retrouve dans le film Les Valseuses (Bertrand Blier, 1974) alors qu'Alphonse Allais a écrit plusieurs textes sur ce thème.
  • La chanson de Michel Delpech L'Amour en wagon-lit (1972), qu'il a reprise en duo avec Clarika dans son album Michel Delpech &... (2006)[2], est entièrement consacrée au thème de son titre.
  • « La trépidation excitante des trains / Vous glisse des désirs dans la moelle des reins. » Alphonse Allais

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Leroy, Gabrielle Chamarat, Feuilles de rail: les littératures du chemin de fer, Paris-Méditerranée, 2006 (ISBN 9782842722463), p. 258 lire (consulté le 25/11/2009).
  2. Clarika et Michel Delpech, diffusé dans l'émission Vivement Dimanche du 22 avril 2007 consacrée au TGV, présentée par Michel Drucker

Voir aussi[modifier | modifier le code]