SICOB

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sicob)

SICOB
Type Salon informatique
Pays Drapeau de la France France
Localisation Paris
Date de la première édition 1950
Date de clôture 1990

Le Salon des industries et du commerce de bureau (SICOB) est un salon professionnel français de la bureautique, de l'informatique, des réseaux et des télécommunications qui s'est tenu chaque année de 1950 à 1957 au Parc des expositions de la porte de Versailles, puis au CNIT de La Défense à partir de 1958 jusqu'en 1990.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé par Max Hermieu, dans l'esprit du salon Organisation commerciale organisé lors du premier Congrès international du bureau moderne par la revue Mon bureau en 1910, le SICOB fut pendant près de quarante ans, au-delà d'un salon professionnel consacré aux équipements de bureau (par exemple : mobilier, machines à écrire, appareils pour le traitement, le classement et l'archivage des documents en papier, machines à affranchir le courrier postal des entreprises, etc.), de plus en plus avec l'apparition, puis l'essor de l'informatique, aussi un grand rendez-vous annuel pour les professionnels et passionnés de cette technique nouvelle. La première édition a eu lieu du au au Parc des expositions de la porte de Versailles. Il est le premier salon organisé au CNIT de La Défense, inauguré le par le général de Gaulle.

Avec le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), le positionnement du SICOB s'est élargi et le sigle a connu plusieurs déclinaisons, dont celle-ci, rapportée par le Larousse de l'informatique (édition de 1981) : Salon international d'informatique, télématique, communication, organisation de bureau et bureautique. C'est notamment au SICOB 1973 que fut présenté le Micral, premier micro-ordinateur prêt à l'emploi.

À la fin des années 1980, et jusqu'à l'uniformisation qui s'opéra peu à peu avec le décollage de l'IBM PC, le SICOB se caractérisait par un grand foisonnement, très hétérogène, d'ordinateurs et de périphériques. L'expression « c'est le Sicob » reste encore couramment utilisée aujourd'hui pour désigner des ensembles informatiques, logiciels ou matériels, caractérisés par leur manque d'homogénéité.

Postérité[modifier | modifier le code]

Les archives conservées par Max Hermieu ont été transmises au Musée de l'informatique de l'Arche de la Défense qui a proposé au second semestre 2010 une exposition rétrospective pour les 60 ans de la création du SICOB. Le Musée de l'informatique a également lancé en 2010 un projet de recherche visant à collecter les archives et les témoignages des personnes qui ont participé au SICOB (exposants, visiteurs, journalistes, officiels…). Ce projet comprend la numérisation de l'ensemble des archives vidéo du SICOB, ainsi que de la collection des affiches et des catalogues.

Liens externes[modifier | modifier le code]