Siboglinidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les abysses image illustrant la biologie marine
Cet article est une ébauche concernant les abysses et la biologie marine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Les Siboglinidae ou Pogonophores (littéralement « porteurs de barbes », du grec pogonos, « barbe » et phore « porteur ») sont une famille d'Annélides, découverte par Caullery en 1914.

Certaines sources[réf. nécessaire] semblent considérer que l'embranchement ou classe Pogonophora est désuet et considèrent ce groupe d'animaux comme la famille Siboglinidae. D'autres sources considèrent les deux taxons indépendants. D'autres sources encore considèrent les Siboglinidae sous les Pogonophora.

Description[modifier | modifier le code]

Les Siboglinidae sont des Invertébrés, Métazoaires, bilatériens, protostomien à symétrie bilatérale.

Le corps est composé de 3 régions distinctes :

  • le protosome, court segment qui porte plusieurs tentacules,
  • un grand mésosome
  • et un long métasome.

Écologie et répartition[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mont hydrothermal.

Les pogonophores se trouvent dans les fonds marins (surtout dans l'océan Pacifique), et ont typiques des cheminées hydrothermales. Ils vivent dans la vase des profondeurs marines, en particulier au niveau des sources hydrothermales profondes. Leur couleur rouge est dû à la présence d'hémoglobine, nécessaire au transport de gaz (oxygène) aux bactéries chimioautotrophes se trouvant à l'intérieur de ces vers. En effet, à ces profondeurs, le soleil ne pénètre pas et une des seules sources d'énergie utilisée est celle de liaisons chimiques, telles que sulfite ou encore méthane.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (18 février 2016)[1] :



Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Paul Grassé et Dominique Doumenc, Zoologie Invertébrés, 6e édition (Dunod) page 277.
  1. World Register of Marine Species, consulté le 18 février 2016