Siata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siata
Image illustrative de l'article Siata

Création 1926
Disparition 1970 en Italie
1973 en Espagne
Fondateurs Giorgio Ambrosini
Forme juridique S.A.
Siège social Turin
Drapeau d'Italie Italie
Activité Automobile
Produits Carrosseries automobiles
Filiales Siata Española

La société Siata, acronyme de « Società Italiana Applicazioni Tecniche Auto-Aviatorie » (Société Italienne Applications Techniques Automobiles et Aviation), était un petit constructeur italien d'automobiles, créé en 1926 par Giorgio Ambrosini et qui restera en activité en Italie jusqu'en 1970.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La société Siata S.p.A., créée par Giorgio Ambrosini en 1926 à Turin, se spécialise dès son origine dans la fabrication de composants mécaniques - pièces détachées et kits - pour des transformations automobiles, surtout pour en augmenter les performances, particulièrement des modèles Fiat. Ses principales préparations concernent les moteurs des Fiat 522, Fiat 524, Fiat 514 et Fiat 508 Balilla.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Siata, dans une stratégie de développement prévoyante et futuriste, décide de se lancer dans la conception d'un petit moteur auxiliaire 4 temps pour bicyclettes qui s'était révélé le plus performant de l'époque. C'est ainsi qu'apparait le "Cucciolo" qui bénéficie d'une technologie moderne, il est commercialisé le 26 juillet 1945. Le succès de ce petit moteur est si important qu'il oblige Siata, pour faire face aux commandes, à sous-traiter une partie de sa fabrication au constructeur bolognais Ducati, qui possédait une usine de fabrication de composants électromécaniques. Ce sera cette sous-traitance qui orientera les destinées de Ducati vers le monde des deux roues, avec le succès que l'on connait.

Les années 1950[modifier | modifier le code]

Siata 208 S
Siata 208 S de 1953
Siata 208 S de 1953
Le poste de conduite de la Siata 208 S

Au lendemain de la guerre, la raison sociale devient «  Siata - Società Italiana Auto Trasformazioni Accessori  » (Société Italienne d’Accessoires et de Transformations Automobiles) qui s'orientera vers la fabrication de voitures complètes, de sport et de tourisme, toujours sur des bases mécaniques Fiat, réputées les plus fiables.

Sa première réalisation sera, en 1949, la Siata Amica, petit cabriolet deux places sur une mécanique de Fiat 500 Topolino. L'année suivante, ce sera la Siata Daina, un cabriolet imposant dérivé de la Fiat 1400. En 1952, ce sera la Siata 208, dérivée du gros coupé sportif Fiat 8V, auquel Siata avait participé à son étude et développement. C'est le designer Giovanni Michelotti de la carrosserie Bertone qui en est l'auteur. Cette voiture est construite à 56 exemplaires. Pour certains clients américains, un moteur V8 Chrysler pouvait équiper le véhicule en remplacement du V8 italien. Cette même année, la Siata 300 BC, évolution sportive de l'Amica, est présentée. Elle sera largement exportée aux États-Unis où elle participera avec succès à de nombreuses compétitions automobiles locales. Elle avait déjà acquis une solide réputation avec ses engagements à la course des Mille Miglia, équipée comme toujours de moteurs Fiat.

En 1954, la Siata Mitzi, une petite voiture équipée d'un moteur de 434 cm3 est présentée. Durant la seconde partie des années 1950, SIATA se consacre aux modèles dérivés de la fameuse Fiat 600, la vedette européenne de l'époque. À la suite d'un accord de partenariat avec Abarth datant de 1959, la Siata 750 est commercialisée, dans les versions coupé et spyder.

Fin de la marque en Italie[modifier | modifier le code]

Siata Spring

Dans les années 1960, SIATA se fait remarquer avec la Siata TS, un coupé dessiné par Michelotti dont la base mécanique provenait des Fiat 1300/1500. En 1967, ce sera le plus gros succès de la marque avec la Siata Spring, un petit spyder de style rétro, comme c'était la mode en ces années-là. La Siata Spring est conçue sur toute la base mécanique - châssis et moteur - de la Fiat 850.

Malheureusement, la « Spring » sera la dernière Siata. La société arrête toute activité en Italie à la fin de l'année 1970. L'outillage de fabrication de la Spring sera revendu plus tard à ORSA, une branche du constructeur ISO Rivolta qui construira le modèle sous licence et le commercialisera sous le nom « Seat-ORSA 850 ER Spring Special. »

Modèles[modifier | modifier le code]

La filiale espagnole Siata Española S.A.[modifier | modifier le code]

Fichier:Siata Espanola logo.jpg
Logo Siata Española

Siata Española S.A. était la filiale espagnole de Siata Italie. La société a été créée en 1960, elle avait son siège social à Barcelone et son usine à Tarragone. La société fut active durant 14 ans, de 1960 à 1973 et fabriquera au total plus de 15.000 véhicules.

Siata Espanola, comme sa maison mère italienne, était spécialisée dans les carrosseries spéciales, la transformation de moteurs et autres accessoires automobiles. Siata Española réalisa essentiellement des carrosseries spéciales pour le constructeur espagnol SEAT, filiale de Fiat Auto à l'époque. Elle ne produisait pas de véhicules pour le compte de tiers mais elle concevait ses propres carrosseries et fabriquait les modèles finis correspondants. La plupart de ses réalisations seront construites sur la base de la fameuse SEAT 600, à l'exception du prototype Siata Barcino coupé présenté à la Foire de Barcelone en 1960. Ce modèle unique était construit à partir d'une Seat 1400 C transformé en coupé avec un moteur dont la cylindrée avait été portée à 1.700 cm3.

Les principaux modèles réalisés en Espagne[modifier | modifier le code]

  • Siata Ampurias 750, avec un moteur porté à 750 cm3 offrant une puissance plus importante grâce à de nouveaux pistons, carrosserie traditionnelle à 3 volumes. 24 exemplaires fabriqués.
  • Siata Turisa, 2 modèles coupé et spider. 228 exemplaires.
  • Siata Tarraco, voiture sportive à 4 vraies places équipée de moteurs de 750 cm3 ou 850 cm3. 598 exemplaires.
  • Siata Patricia. 6 exemplaires.
  • Siata Formichetta : version commerciale de la SEAT 600, distribuée sous la marque SEAT. 6.713 exemplaires.
  • Siata Barcino Coupé. 1 exemplaire prototype
  • Siata Minivan, fourgonnette produite en 3 versions distinctes, 2850, 3000, le pick-up 400 CH. Après la vente de Siata au groupe Motor Ibérica, le modèle poursuivra sa carrière sous la marque Ebro Siata 40. A partir de 1977, le véhicule sera vendu sous la dénomination Avia Siata 50 jusqu'en 1980 où il sera rebaptisé Avia Siata 500. Siata en a produit 7.734 exemplaires sous sa marque.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]