Si Beale Street pouvait parler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Si Beale Street pouvait parler
Titre original If Beale Street Could Talk
Réalisation Barry Jenkins
Scénario Barry Jenkins, d'après un roman de James Baldwin
Sociétés de production Plan B Entertainment
Pastel Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre romance, drame
Durée 117 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Si Beale Street pouvait parler (If Beale Street Could Talk) est un film américain écrit et réalisé par Barry Jenkins, sorti en 2018. Il est basé sur le roman de James Baldwin du même nom.

Il est présenté au festival international du film de Toronto 2018.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une jeune femme afro-américaine cherche à prouver l'innocence de son compagnon, accusé à tort d'un viol.

L'action se passe à New York, au début des années 1970. Clementine "Tish" Rivers et Alonzo "Fonny" Hunt, amis d'enfance, entament une relation amoureuse lorsqu'ils arrivent à l'âge adulte. Fonny est accusé d'un viol, bien qu'il ait été arrêté peu de temps après le crime et qu'il lui aurait été matériellement impossible d'effectuer le trajet entre le lieu du crime et le lieu de son arrestation dans ce laps de temps.

Tish rend visite à Fonny en prison, et lui annonce qu'elle est enceinte de lui. Sharon, la mère de Tish, se rend à Porto Rico, où la victime du viol a déménagé, et s'efforce de la convaincre, en vain, qu'elle s'est trompée lorsqu'elle a identifié Fonny comme étant son agresseur. Sa situation lui semblant désespérée, Fonny accepte de plaider coupable, et est condamné.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Si Beale Street pouvait parler

Score cumulé
SiteNote
Allociné4.2 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Monde4.0 étoiles sur 5
Télérama4.0 étoiles sur 5
CinéSéries4.0 étoiles sur 5

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,7/5, et des critiques spectateurs à 3,3/5[3].

Pour Libération « tout ou presque s’y exprime en sourdine, y compris les coups les plus âpres, la passion la plus ardente et les échanges les plus malveillants, quand le montage, intensément soigné et sensuel, chaperonne une narration qui coule jusqu’à sa conclusion comme les volutes de cordes, cuivres et vibraphone filtrées qui l’accompagnent souvent »[4].

Télérama trouve que « la fin de Beale Street est émouvante, tant elle superpose, implicitement, l’hier et l’aujourd’hui. »[5].

Tandis que chez CinéSéries il est écrit que « Si Beale Street pouvait parler s’impose comme l’un des premiers coups de cœur de 2019 »[6].

Box-office[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélection[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Anne Thompson, « Annapurna’s Stunning Shakeup: What the Hell Is Megan Ellison Doing? », IndieWire,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2018)
  2. « Si Beale Street pouvait parler », Mars Films,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2018)
  3. « Si Beale Street pouvait parler », sur Allociné (consulté le 11 février 2019).
  4. « «Beale Street», outrages et désespoir », sur Libération.fr, (consulté le 27 février 2019)
  5. « Si Beale Street pouvait parler de Barry Jenkins - (2018) - Film - Drame, Drame sentimental » (consulté le 27 février 2019)
  6. « Critique de Si Beale Street pouvait parler (Film, 2019) », sur CinéSéries, (consulté le 27 février 2019)
  7. JP-Boxoffice.com ; page du film Si Beale Street pouvait parler, consulté le 11 février 2019.
  8. « La película “Entre dos aguas” obtuvo el Astor de Oro », sur elciudadanoweb.com, (consulté le 20 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]