Sièges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sièges
incorporée à Viry
Sièges
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Jura
Arrondissement Saint-Claude
Canton Canton des Bouchoux puis Saint-Lupicin
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 16″ nord, 5° 41′ 57″ est
Divers
Date de dissolution 1947
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte administrative du Département du Jura
City locator 14.svg
Sièges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sièges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sièges

Sièges est une ancienne commune du département du Jura, disparue en 1947 lors de son incorporation à Viry.

Son code Insee était 39516.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Alphonse Rousset rappelle sa situation géographique et administrative en 1855 : appartenant à l'arrondissement de Saint-Claude, au canton des Bouchoux, dépendant de la distribution de poste de Molinges et appartenant à la paroisse de Lavancia[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Sièges est traversé par le ruisseau des Gorges[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1944, le village fait partie des quelques villages jurassiens complètement brûlés par les Allemands[2]. Le 11 avril, le lieutenant Darthenay et André Bésillon y sont torturés et fusillés[2].

Le village se situe à la frontière entre les régions Rhône-Alpes et Franche-Comté. Un arrêté préfectoral du 26 novembre 1946 a décidé de son rattachement (par fusion simple) à la commune de Viry. Cette fusion fut effective le 12 avril 1947 (le lendemain de la publication au Journal officiel de la République française).

Population[modifier | modifier le code]

D'après Alphonse Rousset, la population au fil du temps est la suivante[1] ;

  • 1790 : 199 habitants ;
  • 1846 : 172 habitants ;
  • 1851 : 185 habitants (dont 95 hommes et 90 femmes).

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • cimetière
  • Il y a une stèle à Sièges érigée en hommage à Élisée Alban Darthenay, André Besillon ainsi qu'aux autres résistants abattus le 11 avril 1944[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Alphonse Rousset et Frédéric Moreau (architecte), Dictionnaire géographique, historique et statistique des communes de la Franche-Comté et des hameaux qui en dépendent, classés par département, Bintot, 1855, [lire en ligne].
  2. a et b « Avril 1944 - Mémoire de la Déportation dans l'Ain (1939-1945) », sur www.memoire-deportation-ain.fr (consulté le 22 mai 2016).
  3. « Chapelle de Sièges », sur www.patrimoine-religieux.fr (consulté le 22 mai 2016).
  4. Notice no IM39001034, base Palissy, ministère français de la Culture.
  5. Notice no IM39000989, base Palissy, ministère français de la Culture.
  6. Notice no IM39000988, base Palissy, ministère français de la Culture.
  7. Notice no IM39000986, base Palissy, ministère français de la Culture.
  8. « A Sièges, hommage à la Résistance et au lieutenant Darthenay », sur Le Progrès (consulté le 20 mai 2016).
  9. « Biographie Lt Darthenay », sur www.promoltd.org (consulté le 18 mai 2016)
  10. « Les Saint-Cyriens viendront honorer le lieutenant Darthenay le 17 avril », sur Le Progrès (consulté le 18 mai 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Rousset et Frédéric Moreau (architecte), Dictionnaire géographique, historique et statistique des communes de la Franche-Comté et des hameaux qui en dépendent, classés par département, Bintot, 1855, [lire en ligne] Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]