Siège de Santarém (1184)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le siège de Santarém, a duré de Juin 1184 jusqu’à Juillet 1184. Au printemps de 1184, Abou Yacoub Youssouf rassembla une armée, franchit le détroits de Gibraltar et marcha à Séville. De là, il se dirigea vers Badajoz et vers l'ouest pour assiéger Santarém, qui a été défendue par Alphonse Ier de Portugal[1]. Lors de l'audition de l'attaque d'Abou Youssouf, Ferdinand II de León marcha à la tête de ses troupes à Santarém pour soutenir Alphonse Ier de Portugal.

Décès de Youssouf[modifier | modifier le code]

Abou Youssouf, croyant qu'il avait suffisamment de troupes pour maintenir le siège, a envoyé des ordres à une partie de son armée de marcher sur Lisbonne et qu'ils assiègent la ville. Les ordres ont été mal interprétés car d'importants contingents d'hommes quittent la bataille, et ont commencé à battre en retraite. Abou Youssouf, dans une tentative de rallier ses troupes, a été blessé par un carreau d'arbalète[2] et est mort le 29 juillet 1184[3].

La reconnaissance papale[modifier | modifier le code]

La victoire de Santarém a été une réalisation majeure pour Alphonse Ier de Portugal et le pape Alexandre III la reconnut formellement comme une victoire chrétienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. O'Callaghan, Joseph F., A History of Medieval Spain, (Cornell University Press, 1975), 241.
  2. E.J. Brill's first encyclopaedia of Islam, 1913-1936, Vol. 2, Ed. Martijn Theodoor Houtsma, (BRILL, 1987), 153.
  3. Hirtenstein, Stephen, The unlimited mercifier: the life and thought of Ibn ʻArabī, (Anqa Publishing, 1999), 254.