Siège de Bergues (1658)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Siège de Bergues (1646).

Le siège de Bergues-Saint-Vinox plus simplement appelé siège de Bergues eut lieu du au , et se termina par la prise de la ville par les armées françaises sous le commandement du vicomte de Turenne, sur l’armée espagnole des Flandres durant la Guerre franco-espagnole.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après la bataille des Dunes, les troupes espagnoles de Louis II de Bourbon-Condé et Juan José d'Autriche sont décimées. Faute de troupes capables de tenir la campagne, rien ne résiste aux troupes du Roi de France, Louis XIV, commandées par Henri de Turenne, qui arrivent devant Bergues-Saint-Vinox.

Le siège[modifier | modifier le code]

Le les troupes Françaises arrivent devant la ville et l'investissent immédiatement.

Après avoir résisté 3 jours, durant lesquels le mestre de camp du régiment de Picardie, Claude de Brichanteau marquis de Nangis, fut blessé à mort d'un coup de mousquet[1], la ville se rend au vicomte de Turenne le [2]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Après cette prise, les troupes françaises mettent le siège devant Furnes (4 juillet), Dixmude (5 juillet) et Gravelines défendue par 3 000 hommes et prise le 30 août[2].

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]