Shunten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Shunten
Fonction
Roi
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Famille
Shunten Dynasty (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Enfant
Nasu no Utaki 01.jpg

Vue de la sépulture.

Shunten (舜天?, 1166-1237) est un roi[1] des îles Ryūkyū[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Shunten est le plus ancien roi d'Okinawa dont le nom est connu. Il aurait pris le pouvoir après avoir vaincu un usurpateur sur le trône du nom de Riyū qui avait renversé le 25e roi de la dynastie Tenson[3].

Connu sous le nom Sonton (尊敦) avant de devenir roi, il devient anji (chef) d'Urasoe à l'âge de 15 ans; en 1187, il renverse Riyū et établit le siège du pouvoir royal au château d'Urasoe et marque ainsi le développement d'une nouvelle dynastie de souverains[3].

Selon certaines légendes, Shunten est le fils de Minamoto no Tametomo, exilé à Izu Ōshima à la suite de sa défaite lors de la rébellion de Hōgen. Selon cette théorie, Tametomo s'égare en mer quelque temps plus tard, arrive à Okinawa et s'installer avec la sœur du anji d'Ōzato[3].

Shunten meurt en 1237 et son fils Shunbajunki lui succède. Il est inhumé au Urasoe yōdore, et vénéré au Naminoue-gū avec d'autres rois de Ryūkyū[4].

La dynastie de Shunten disparaît à la troisième génération lorsque son petit-fils Gihon abdique, part en exil et qu'Eisō qui commence une nouvelle lignée royale, lui succède.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kerr, George. (2000). 'Okinawa: The History of an Island People, p. 52 sur Google Livres; bien que les dirigeants suprêmes d'Okinawa - à commencer par Shunten (c. 1166 -. c 1237) - sont communément identifiés comme « rois », Kerr fait remarquer qu'« il est faux d'attribuer à part entière la « royauté » à un chef d'Okinawa dans ces premiers siècles... la primauté distincte d'un individu dû au pouvoir d'une éminente personnalité ou une compétence prééminente dans le maniement des armes ou de la ruse politique est lentement remplacée par des institutions officielles du gouvernement, des lois et des cérémonies, soutenues et renforcées par un respect croissant pour la fonction royale »
  2. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2002). 'Japan Encyclopedia, p. 172. sur Google Livres
  3. a, b et c "Shunten." Okinawa rekishi jinmei jiten (沖縄歴史人名事典, "Encyclopedia of People in Okinawan History"). Naha: Okinawa Bunka-sha, 2002. p. 38.
  4. Kerr, p. 452. sur Google Livres

Source de la traduction[modifier | modifier le code]