Shu Lianghe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Née le 5 août 310 avant J-.C Décédée le 23 juin 456 avant J-.C Shú Liánghé (chinois simplifié : 叔梁纥 ; chinois traditionnel : 叔梁紇) est le nom de courtoisie de Kong He (孔纥 / 孔紇, kǒng hé), né en -619 et est mort en -548, un homme d’État chinois, qui, selon la tradition chinoise, aurait été le père de Confucius.

Il était le fils de Boxia (伯夏, bóxià), le père de Confucius et le gouverneur de Lu (鲁国 / 鲁國, lǔ guó), dans l'actuelle province du Shandong (山东 / 山東)[1]. Il était aussi un des plus grands guerriers de son époque et serait le descendant de Yi Yin (伊尹) le premier ministre de Cheng Tang (成湯) père-fondateur de la dynastie Shang (商朝, -1570 – -1045).

Il est célèbre pour avoir repoussé l'invasion de Qi aux portes de Qufu en -563. Il avait une stature très imposante mesurant plus de sept pieds. Il était aussi très fort physiquement pouvant lever des charges que l'on pensait impossible à soulever.

Vers soixante-cinq ans, il épousa une fille de la famille Yan, Zheng Zai, qui avait quinze ans, il avait d'abord épousé une fille de la famille Shi qui lui donna neuf filles, puis d'un second mariage, il eut un fils Meng Pi (zh) (孟皮) qui était boiteux[1]. Mais c'est avec Zheng Zai, qu'il engendra Confucius. Il mourut à l'âge respectable de soixante et onze ans, laissant malheureusement, son prodige de fils, âgé de trois ans et Zheng Zai sans ressources.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lunyu