Shmuel Shapiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Shmuel Shapiro
Description de cette image, également commentée ci-après
Shmuel Shapiro en 2012.
Informations générales
Nom de naissance Shmuel Raphael Shapiro
Naissance (45 ans)
Aix-les-Bains (France)
Activité principale chanteur, Hazan, Songwriter, compositeur, musicien
Instruments Piano
Années actives depuis 1990
Site officiel shmuelshapiro.com

Shmuel Shapiro, né à Aix-les-Bains en 26 janvier 1974, est un chanteur, Hazan, Songwriter, compositeur et musicien hassidique juif international français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1974 à Aix-les-Bains, il a émigré en Israël à l'âge de neuf ans, avec sa famille. Il a étudié dans les yeshivot hassidiques de Rachmastrivka et Erloy. C'est ensuite qu'il s'est rapproché du mouvement Chabad.

Il a commencé sa carrière musicale très tôt. Il a composé sa première chanson à l'âge de onze ans et est devenu le principal soliste du mouvement hassidique Erloy à dix-sept ans. En 1994, après son mariage, il étudie dans un Kollel et fonde l'orchestre Kol Haneguina avec Daniel Mamane et Haim Kirshinboim.

Il étudie la musique, travaille sa voix et apprend la Hazanout (l'art de chanter des cantors juifs) dans l'école des maîtres Eli Jaffe et Benjamin Munk. Il développe aussi sa voix avec Gee Flashter, ainsi qu'avec le cantor Avraham Pressman. À partir de 2017, son professeur de voix privée est Daniel Gildar.

En 2001, Shmuel Shapiro est devenu chanteur de la Grande Synagogue de Migdal Haemek, du rabbin Yitzchak Dovid Grossman (en).

Depuis 2006, il officie en tant que cantor de la Grande Synagogue Ohel Avraham de la rue de Montevideo (Paris 16e).

Il a enregistré plusieurs titres musicaux au cours de sa carrière et son premier album Seu Marom a été enregistré en 2013 en France et Israël, avec l'arrangeur Didier Atlan. Ses chansons sont reprises dans les mariages, synagogues et yeshivot en Israël et dans d'autres pays. La majorité des chansons du CD ont été composées par lui.

Shmuel Shapiro apparaît régulièrement avec des chanteurs comme Enrico Macias (2013)[1], Yoram Gaon (2008), Avraham Fried (2005), Mordechai ben David (2004), Yitzchok Meir Helfgot (2016 - 2017)[2], Haim Israel (2006), Dedi Graucher (2006), Yosi Piamenta (2005), Itzik Eshel (2006), Ohad Moskowitz (2004), Isaac Bitton (2006), Efraim Mendelson (2000–2003), Itzik Orlev (2006), Yehuda Glantz (1999), Mendy Jerufi (2009), Benny Friedman (2013).

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il est marié, a trois enfants et un petit-enfant. Il vit à Paris.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums
  • 2013 : Seu Marom
Singles
  • 2002 : Kel Mistater (Otzrot Shabat 2, David Honig)
  • 2003 : Ko Amar
  • 2004 : Ahavat Israel[3]
  • 2011 : La clef de la libération[4]
  • 2012 : Se'u Marom[5]
  • 2016 : Dos Yiddishe Lied[6]
Clips

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Raphael Lezerowitsh, « Shmuel Shapiro and Enrico Macias in a rare performance », YouTube,‎ 28 décembre, 2015 (lire en ligne).
  2. (en) « 12th Annual Benefit Concert », sur Park East Synagogue.
  3. (he) Y. Israel, « Words: Alter Rebbe, music by Shmuel Shapiro », Kfar Chabad, (consulté le 29 février 2004).
  4. a et b (en) Moran Cohen, « From Israel in Paris: Watch the clip of Shmuel Shapiro », Bhol,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Matti Steinberg, « Seu Marom - Shmuel Shapiro Minister in honor of C reation », Chasidinews,‎ (lire en ligne).
  6. (en) B. Studio, « שמואל שפירו דאס אידישע ליד », Shmuel Shapiro Official Music,‎ 15/16 octobre 2016 (lire en ligne).
  7. (en) Israel Haver, « to return the prisoners of israel • Clip exciting », Bohl,‎ (lire en ligne).
  8. (en) B. Studio, « Shmuel Shapiro sings for Shalit », Hassidout,‎ (lire en ligne).
  9. (en) Yoav Tzur, « Seu Marom - Shmuel Shapiro clip breathtaking », Shlager,‎ (lire en ligne).
  10. (en) B. Studio, « Shmuel Shapiro - Seu Morom - Official Music Video », Shiezoli,‎ (lire en ligne).
  11. (en) B. Studio, « Shmuel Shapiro - Ahavat Yisrael - Music Video », Shiezoli,‎ (lire en ligne).