Shmuel Safra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Safra.
Shmuel Safra
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Directeur de thèse
Distinction

Shmuel (Muli) Safra est un professeur et chercheur en informatique théorique, de l'université de Tel Aviv.

Biographie[modifier | modifier le code]

Shmuel Safra a obtenu son PhD (Complexity Of Automata On Infinite Objects) à l'institut Weizmann sous la direction de Amir Pnueli en 1990[1].

Il a reçu le prestigieux prix Gödel en 2001[2] avec Sanjeev Arora, Uriel Feige, Shafi Goldwasser, Carsten Lund, László Lovász, Rajeev Motwani, Madhu Sudan et Mario Szegedy pour leur théorème PCP[A 1],[A 2],[A 3].

Il a aussi été le directeur de thèse d'Irit Dinur.

Travaux[modifier | modifier le code]

Ses travaux portent principalement sur la théorie de la complexité et les automates.

En complexité, il est notamment connu pour le théorème PCP et pour des travaux sur les problèmes d'approximation.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Uriel Feige, Shafi Goldwasser, Laszlo Lovász, Shmuel Safra et Mario Szegedy, « Interactive proofs and the hardness of approximating cliques », Journal of the ACM, vol. 43, no 2,‎ , p. 268–292 (DOI 10.1145/226643.226652, lire en ligne)
  2. Sanjeev Arora et Shmuel Safra, « Probabilistic checking of proofs: a new characterization of NP », Journal of the ACM, vol. 45, no 1,‎ , p. 70–122 (DOI 10.1145/273865.273901, lire en ligne)
  3. Sanjeev Arora, Carsten Lund, Rajeev Motwani, Madhu Sudan et Mario Szegedy, « Proof verification and the hardness of approximation problems », Journal of the ACM, vol. 45, no 3,‎ , p. 501–555 (DOI 10.1145/278298.278306, lire en ligne)