Shlomo Helbrans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shlomo Helbrans
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité
Activité

Shlomo Erez Helbrans (né Erez Shlomo Elbarnes en 1962) est un rabbin hassidique d'origine israélienne. Il est à la tête du groupe Lev Tahor (« cœur pur » en hébreu).

Au début des années 1990, il vit à Brooklyn, États-Unis, où il dirige une yechiva[1]. En 1992, on lui confie la préparation de la Bar Mitzvah de Shai Fhima Reuven, 13 ans. L'enfant disparaît un temps et Helbrans est accusé d'enlèvement. Il est condamné à 12 ans de prison en 1994[2]. En juin 1996, une cour d'appel réduit la peine[3],[4]. Libéré en novembre 1996, il dirige par la suite une yechiva à Monsey, New York[3], avant d'être déporté en Israël en 2000.

Il émigre par la suite au Canada, demandant un statut de réfugié en invoquant qu'il est persécuté en Israël en raison de ses positions antisionistes[5]. Il obtient le statut en 2003. Il s'installe à Sainte-Agathe-des-Monts, Québec, où il dirige environ 45 familles selon un culte ultra-orthodoxe. Visité à plusieurs reprises par la Direction de la protection de la jeunesse à partir de l'été 2013, plusieurs membres du groupe quittent le Québec en novembre 2013 pour s'établir à Chatham et Windsor, en Ontario[6]. En mars 2014, une partie des membres quittent le Canada pour se rendre à Trinité-et-Tobago, dans les Antilles[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Shlomo Helbrans » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) Oz Rosenberg, « Court to rule on legality of Israeli ultra-Orthodox 'Taliban sect' », Haaretz,‎
  2. (en) Joseph P. Fried, « Rabbi Given Prison Term In Kidnapping Of Teen-Ager », The New York Times,‎
  3. a et b (en) Eric J. Greenberg, « Pataki’s Con-Tacts? », The Jewish Week,‎
  4. (en) Clifford J. Levy, « U.S. Asks Whether Leniency for Rabbi Had Link to a Pataki Backer », The New York Times,‎
  5. (en) Sheldon Gordon, « Convicted of Kidnapping, Rabbi Faces Deportation », The Jewish Daily Forward,‎
  6. a et b Émilie Dubreuil, « Lev Tahor : fugitifs à nouveau »,‎

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Elaine Denholtz, The Zaddik : The Battle for a Boy's Soul, Prometheus Books,‎ (ISBN 978-1-57392-920-2)
  • (en) Stephen J. Dubner, « The Vanishing », New York Magazine,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]