Shion Miura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Shion Miura
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
Tokyo (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
三浦しをんVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Blog officiel

Shion Miura (三浦 しをん, Miura Shion?), née le à Tokyo, au Japon, est une essayiste et écrivaine japonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Tokyo, Shion Miura est la fille du spécialiste de la littérature Sukeyuki Miura. En 1995, elle suit un cours de mise en scène dans le fameux département de littérature de l'université Waseda. À la fin de ses études, elle postule pour un emploi chez l'éditeur Hayakawa Shobō. Tatsurō Murakami, responsable de l'entretien de recrutement, reconnaît le talent d'écriture de Miura. Cette même année, Miura commence, sur le conseil de Murakami à rédiger toutes les semaines un message en ligne pour Boiled Eggs Online sous le titre les Signets de Shion (しをんのしおり, Shion shibori) . Peu de temps après, Murakami quitte l'éditeur. Miura décide alors de poursuivre une carrière d'écrivain.

Elle fait ses débuts en tant qu'écrivain en 2000 avec le livre Kakuto suru mono ni maru (La note de passage pour ceux qui luttent). Au Japon, elle est honorée de différents prix pour son travail d'écrivain. Plusieurs de ses livres sont traduits en chinois et en coréen. Sur le site de l'éditeur Carlsen-Verlages, est disponible en allemand le livre Schneeschütteln im Kamusari, traduction de Kamusari nānā nichijō, mais sans date de parution prévue[1].

Elle est lauréate en 2006 du prix Naoki[2] pour son livre Mahoro ekimae Tada Benriken (Les Bricoleurs de la ville de Mahoro). Pour Watashi ga katarihajimeta kare wa, Kaze ga tsuyoku fuite iru, Kamusari nānā nichijō et Fune o amu (La Grande traversée), Shion Miura est distinguée en 2005, 2007, 2010 ainsi qu'en 2012[3] par le Grand prix des libraires. Shion Miura est membre de divers comités d'attribution de prix, et depuis 2008, du jury pour l'attribution du prix Osamu Dazai[4], depuis 2009 du jury du prix culturel Osamu Tezuka et depuis 2012 du jury du prix de littérature R-18 (R-18文学賞).

Titres[modifier | modifier le code]

Première édition Titre Éditeur ISBN Remarques
2001 Mōsō sakuretsu
(妄想炸裂)
Shinshokan (Tokyo) (ISBN 978-4403220425) ang. Exploding Illusion
2002 Shion no shiori
(しをんのしおり)
Shinchōsha (Tokyo) (ISBN 978-4104541010)
2003 Yume no yō na kōfuku
(夢のような幸福)
Daiwa Shobō (Tokyo) (ISBN 978-4479681526) ang. Supreme Happiness
2004 Watashi ga katari hajimeta kare wa
(私が語りはじめた彼は)
Shinchōsha (Tokyo) (ISBN 978-4104541034) ang. I'm talking about him
2005 Mukashi no hanashi
(むかしのはなし)
Gentōsha (Tokyo) (ISBN 978-4344007413) ang. A long long time ago, recueil des nouvelles suivantes : Raburesu, Roketto no omoide, Disutansu, Irie wa midori, Tadoritsuku made, Hana et Natsukashiki Kawaberi no machi no monogatari seyo
2006 Kaze ga tsuyoku fuite iru
(風が強く吹いている)
Shinchōsha (Tokyo) (ISBN 978-4104541041) ang. It's Blowing Hard / The Wind Blows Hard, adaptation au cinéma en 2009 sous le titre Kaze ga tsuyoku fuiteiru sous la direction du réalisateur Sumio Ōmori, sortie en salles le
2006 Mahoro ekimae Tada Benriken
(まほろ駅前多田便利軒)
Bungei Shunjū (Tokyo) (ISBN 978-4163246703) ang. Handymen in Mahoro Town, adaptation au cinéma sous le titre Mahoro ekimae Tada benriken sous la direction du réalisateur Tatsushi Ōmori (sortie en salles le ); présentation du film au festival de cinéma Nippon Connection à Francfort-sur-le-Main le
2006 Shumi ja nainda
(シュミじゃないんだ)
Shinshokan (Tokyo) (ISBN 978-4403220487) ang. It´s Not Just My Hobby
2007 Ayatsurare bunraku kanshō
(あやつられ文楽鑑賞)
Popurasha (Tokyo) (ISBN 978-4591097830) ang. Charmed with bunraku
2007 Kimi wa Porarisu
(きみはポラリス)
Shinchōsha (Tokyo) (ISBN 978-4104541058) ang. Something brilliant in my heart, recueil des nouvelles suivantes : Eien ni kanseishinai nitsū no tegami, Uragiranai koto, Watashitachi ga shita koto, Yoru ni afureru mono, Kotsuhen, Pēpā kurafuto, Mori o aruku, Yūga na seikatsu, Haruta no mainichi, Fuyu no ittōsei, Eien ni tsuzuku tegami no saisho no ichibun
2007 Kiwamemichi - bakuretsu essei
(極め道 : 爆裂エッセイ)
Kōbunsha (Tokyo) (ISBN 978-4334742607) ang. At head of title: Bunko originaru
2008 Monzetsu supairaru
(悶絶スパイラル)
Ōta Shuppan (Tokyo) (ISBN 978-4778311025)
2008 Hikari
()
Shūeisha (Tokyo) (ISBN 978-4087712728) ang. Dark Life
2009 Kamusari nānā nichijō
(神去なあなあ日常)
Tokuma Shoten (Tokyo) (ISBN 978-4198627317) ang. Easy Life in Kamusari
2009 Mahoro ekimae bangaichi
(まほろ駅前番外地)
Bungei Shunjū (Tokyo) (ISBN 978-4163286006) recueil des nouvelles suivantes : Hikaru ishi, Hoshi Ryōichi no yūga na nichijō, Omoide no ginmaku, Oka Fujin wa kansatsusuru, Yurakō wa un ga warui, Nigeru otoko, Nagori no tsuki; adapté au japon pour une série télévisée sous la direction du réalisateur Hitoshi Ōne
2010 Kogure-so monogatari
(木暮荘物語)
Shōdensha ang. The Kogure Apartments
2011 Fune o amu
(舟を編む)
Kōbunsha (Tokyo) (ISBN 978-4334927769) d'abord paru dans Classy de à , adapté au cinéma au Japon en 2013 sous le titre Fune o amu sous la direction de Yūya Ishii (sortie en salles le )

traduction en français : La Grande traversée, traduit du japonais par Sophie Rèfle, Editions Actes Sud (collection "Lettres japonaises"), 2019

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Son roman de 2008 Hikari est adapté au cinéma par Tatsushi Ōmori dans Hikari, sorti en 2017.

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.carlsen.de/urheber/shion-miura/32398#Info.
  2. a et b « Shion Miura », Japanese Literature Publishing and Promotion Center, (consulté le ).
  3. a et b « Miura wins Japan bookseller’s Prize », Jun Bungaku Japanese Literary News and More, (consulté le ).
  4. « Dazai Osamu Prize to Hayami Kana », Jun Bungaku Japanese Literary News and More, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]