ShinMaywa US-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ShinMaywa US-2
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Rôle Sauvetage en mer
Constructeur Drapeau : Japon ShinMaywa
Équipage 2+9
Premier vol 18 décembre 2003
Mise en service 30 mars 2007
Dimensions
Longueur 33,46 m
Envergure 33,15 m
Hauteur 9,8 m
Aire alaire 135,8 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 25,63 t
Max. au décollage (eau) 43 t
(terre) 47,7 t
Passagers 20
Motorisation
Moteurs 4 turbopropulseurs Rolls-Royce AE 2100J
Puissance unitaire 3 424 kW
Performances
Vitesse de croisière maximale 480 km/h
Vitesse maximale 560 km/h
Autonomie 4 700 km
Altitude de croisière 7 195 m
Us-2 04l.jpg

Le ShinMaywa US-2 est un avion amphibie quadrimoteur du constructeur japonais ShinMaywa (ex Shin Meiwa), à décollage et atterrissage court, conçu pour le sauvetage en mer. L'appareil, qui succède au Shin Meiwa US-1, a effectué son premier vol le .

Cet avion procède à des décollages et atterrissages courts grâce à un dispositif de contrôle de couche limite, animé par un turbomoteur LHTEC CTS800-4K (Rolls-Royce & Honeywell) de 1 015 kW, identique à ceux du défunt hélicoptère de combat RAH-66 Comanche . À masse maximale de décollage l'aéronef s'arrache de l'eau après 280 m de course, et sait amerrir sur 330 m seulement. Sur terre à pleine charge (47,7 t) le décollage nécessite 490 m de course, et l'atterrissage 1 500 m[1]. La configuration de sa coque lui autorise un amerrissage jusqu'à 3 m de creux.

Développement[modifier | modifier le code]

Le développement du projet démarre en 1996 sous la désignation US-1A Kai, comme une modernisation du précédent US-1 de 1966. L'entreprise ShinMaywa Industries est nommée maître-d'œuvre en octobre 1996, et l'équipe d'ingénieurs chargée des modifications (US Modification Engineering Team - USMET) formée à partir d'une collaboration entre Kawasaki Heavy Industries, Mitsubishi Heavy Industries et NIPPI Corporation. Le cahier des charges impose une importante amélioration de la maniabilité lors des décollages et amerrissages, un aménagement intérieur dédié au confort maximal du patient, ou personne secourue, et une augmentation du rayon d'action pour étendre les capacités de sauvetage. Ces contraintes nécessiteront de telles modifications que les études mèneront finalement à un nouvel appareil, plus qu'à une évolution. Le bureau d'étude cherchera surtout à alléger la cellule au maximum, chaque détail de structure fera l'objet d'une minutieuse optimisation des masses. Le prototype numéro 1 est inauguré au roulage en avril 2003, puis entame son vol initial en décembre de la même année. Deux prototypes d'évaluation seront livrés au ministère de la Défense en fin 2004, lequel prendra livraison de la première version aboutie en mars 2007 sous la désignation US-2.

Chaque turbopropulseur est équipé d'une hélice à 6 pales Dowty Rotol R414. Le nez renferme le radar de recherche Ocean Master 100 développé par le français Thales.

A partir de fin 2014, l'Inde est en négociation pour l'acquisition de deux appareils construits au Japon, puis d'une dizaine d'autres construits sous licence en Inde pour équiper la marine et des garde-cotes indiens[2]. L'aboutissement d'un tel contrat inaugurerait le retour du Japon sur le marché de l'armement. En novembre 2015, l'accord est en cours de finalisation[3]. Le 24 juillet 2016, le montant du contrat est annoncé à 1,65 milliards de dollars américains[4].

Modularité[modifier | modifier le code]

La cellule de l'aéronef peut recevoir des aménagements à la demande, qui le transformeront en avion amphibie de lutte anti-incendie (15 t d'eau chargées en 20 secondes), ou en avion de transport aérien certifié, d'une capacité atteignant jusqu'à 38 passagers.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau du Japon Force maritime d'autodéfense japonaise, depuis les bases aériennes d'Iwakuni et d'Atsugi.

Accidents[modifier | modifier le code]

Le , le Shinmaywa US-2 immatriculé 9905 est impliqué dans un accident en mer, à 40 km au large de la province de Kōchi (Japon), à l'occasion d'une manœuvre avec la Force maritime d'autodéfense japonaise[5]. Parmi les 19 membres d'équipage 4 seront légèrement blessés. Sans plus de précisions sur les circonstances, l'avion est retrouvé flottant sur ses ailes, nez dans l'eau et queue en l'air, avec un flotteur d'aile et l'un des quatre moteurs manquants. L'épave est repêchée en juin puis morcelée pour l'enquête technique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Données constructeur ; plaquette
  2. (en) Rédaction, « Japan, India in talks to set up US-2 joint venture », in Japan Times News, - article.
  3. Antony Angrand, « Finalisation de l'accord de production de l'US 2 entre le Japon et l'Inde », (consulté le 4 décembre 2015).
  4. (en) « Indian Navy To Acquire 12 Japanese Amphibious Aircraft For $1.65 Billion », sur http://www.defenseworld.net, (consulté le 31 juillet 2016).
  5. (en) Greg Waldron, « ShinMaywa US-2 involved in major accident at sea », in Flightglobal.com, (Singapour) - article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Comparaison[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]