Shin'ichi Sato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sato.
Shin'ichi Sato
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Shin'ichi Sato, est un peintre de compositions à personnages, et de paysages, japonais du XXe siècle, né le dans la préfecture d'Aichi et mort en 1982[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

À partir de 1923, alors qu'il n'a que huit ans, Shin'ichi Sato commence à se former aux techniques de la peinture à l'huile, sous la direction de Eiji Matsumoto. Même s'il commence à peindre très jeune, ça ne l'empêche aucunement de faire des études supérieures à l'Université de Kyoto à partir de 1937, tout en continuant la peinture avec Kunitaro Suda (1891-1961). Il est appelé dans l'armée pendant la guerre de 1941 à 1946. En 1951, il s'installe à Tokyo. Il part pour l'Europe en 1958, où il voyage pendant un an.
Il commence à exposer avec d'autres peintres de style occidental, dans la Région du Kansai, puis il présente ses œuvres à diverses expositions collectives, dont: Salons du groupe Nikakai; à partir de 1947, expositions de l'Association Kōdō Bijutsu, où il reçoit un prix en 1949, et dont il devient membre en 1952; en 1958, au Salon de la Jeune Peinture à Paris; puis le Concours Mizue, à l'Exposition Internationale de Peinture Figurative à Tokyo; exposition des Jeunes Peintres pour le prix Yasui; exposition itinérante d'œuvres japonaises contemporaine en Chine et en Russie; en 1965 exposition de la Génération senchū au Musée d’art moderne de Kyoto.

Il fait depuis 1951 des expositions particulières quasi annuelles, à Tokyo et à Osaka.
On sent dans ses peintures figuratives l'influence du fauvisme dans les paysages, tandis que les personnages font plutôt penser aux Picasso de la période bleue[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 12, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2700030222), p. 314.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]