Shikata ga nai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Inscription gravée dans le marbre en Californie.

Shikata ga nai (仕方がない?, /ɕi̥kata ɡa nai/) est une expression japonaise signifiant « on ne peut rien y changer ». C'est le nom donné à la mentalité japonaise de résignation face aux conditions de vies difficiles durant l'occupation américaine après la Seconde Guerre mondiale.

Après le séisme du 11 mars 2011, les japonais ressentent de nouveau ce sentiment d'impuissance, de résignation. Source d'une acceptation de l'inévitable, le shikata ga nai[1].

Dans sa lutte contre le tabagisme passif, la ville de Tokyo interdit de façon plus stricte de fumer dans les espaces publics, les fumeurs tokyoïtes, sont affectés du shikata ga nai[2].

Robert Guillain, dans son livre, Japon troisième grand, rapproche le shikata ga nai du nitchevo russe[3] que Stefan Zweig dans son oeuvre Le Wagon plombé: Suivi de Voyage en Russie traduit par«  ça ne fait rien »[4].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « there is no other choice »

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le pays est sous le choc... "Shikata ga nai" : "On n'y peut rien" », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2019)
  2. (en-US) Motoko Rich, « Tokyo, Once a Cigarette Haven, Could Finally Kick Out the Smokers », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 29 mars 2019)
  3. Robert Guillain, Japon, troisième grand, Seuil (réédition numérique FeniXX), (ISBN 9782021249859, lire en ligne)
  4. Stefan Zweig, Le Wagon plombé: Suivi de Voyage en Russie, Payot, (ISBN 9782228917827, lire en ligne)
  5. Robinson 1993, p. 109
  6. Robinson 1993, p. 535

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.