Sherif Gaber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sherif Gaber (né Sherif Gaber Abdelazim Bakr ; شريف جابر عبد العظيم بكر[1] vers 1993) est un activiste politique et blogueur égyptien. Il est arrêté par les forces de l'ordre égyptiennes le 27 octobre 2013 pour avoir défendu des positions relevant de l'athéisme, et pour « diffusion d'idées athées par internet »[2] puis condamné à la prison. Il devient alors un symbole de la persécution des athées en Égypte.

Arrestation et jugement[modifier | modifier le code]

Le 27 octobre 2013 à h du matin, trois véhicules des forces de l'ordre et de l'armée se rendent au domicile de Gaber. Plusieurs agents entrent dans l'appartement, fouillent les lieux, et confisquent ses biens, dont son ordinateur, son téléphone portable, et l'argent trouvé. Il est immédiatement mis en prison[3].

Le 3 décembre 2013, la cour de justice accepte de libérer Gaber provisoirement en échange d'une forte somme d'argent, mais son procès n'a pas encore eu lieu[4]. Le 16 février 2015, Gaber est jugé coupable et condamné à 1 an de prison ferme. Il est autorisé à faire appel de la décision sous réserve de verser à nouveau une somme d'argent importante[5],[6] mais préfère ne pas payer la somme demandée et choisit de se cacher pour ne pas avoir à subir la condamnation[7]. Le 31 mars 2018, Gaber publie un tweet indiquant que son arrestation est imminente[8].

Gaber s'est aussi fait connaitre en osant publier sur la chaîne YouTube des vidéos pro-sciences et en faveur des droits de l'homme[9].

Il est de nouveau arrêté le 4 mai 2018 par les autorités égyptiennes et détenu en garde à vue dans une prison égyptienne. Cette arrestation intervient peu de temps avant celles de l'avocat et militant des droits de l'homme Haitham Mohamedine et des blogueurs Chadi Abouzeid et Wael Abbas[10]. Il aurait été interrogé le dimanche 6 mai et libéré 4 jours après son arrestation. Le 3 juillet 2018, il publie une vidéo où il parle des circonstances de son arrestation, de son séjour en prison et déclare qu'il continue son combat pour la "liberté de penser" et de "vivre comme on veut"[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ar) « القبض على خاروق جامعي يدعو إلى الإلحاد في العريش » [archive du ], El Watan
  2. (en) « Sherif Gaber, Egyptian Student, Sentenced To Prison For Atheist Facebook Posts », Huffingtonpost.com,
  3. « Full details in the case of Sharif Jaber - التفاصل الكاملة في قضية شريف جابر | ALBER SABER ألبير صابر », Albersaber.com
  4. « جنح ثالث الإسماعيلية تؤجل نظر قضية الطالب "شريف جابر" المتهم بازدراء الأديان لجلسة 8 يونيو | مؤسسة حرية الفكر والتعبير », Afteegypt.org,‎
  5. « الحبس سنة لطالب جامعي ملحد لإدانته بازدراء الإسلام على "فيس بوك" :: بوابة الشروق :: نسخة الموبايل », Shorouknews.com (consulté le 3 mars 2015)
  6. « حكم جديد يجرم الحق في حرية التعبير .. حبس الطالب شريف جابر سنة وكفالة ألف جنيه للتعبير عن رأيه | مؤسسة حرية الفكر والتعبير », Afteegypt.org,‎
  7. Emir Nader, « ‘I live to face things, not run from them’: Political repression and asylum in Egypt », Middle East Eye,
  8. « 'some muslim lawyers reported me to the attorney general because of my videos' », twitter,
  9. (en) Mehta Hemant, « Egyptian Atheist, Sentenced to Prison but Hiding from Police, is Now Releasing Pro-Science YouTube Videos »,
  10. Florence Richard, « La répression se poursuit en Égypte avec l'arrestation du journaliste Waël Abbas », France 24,‎ (lire en ligne).
  11. « قصة ملحد مسجون "Histoire d'un athée emprisonné" », YouTube,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Waleed Al-Husseini, militant athée palestinien arrêté et torturé en 2010 puis réfugié en France.
  • Raif Badawi, militant saoudien arrêté en 2012.