Sheffield Steel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sheffield Steel

Album de Joe Cocker
Sortie
Enregistré Compass Point Studios, Nassau, Drapeau des Bahamas Bahamas
Durée 38:19
Genre Blues rock, soft rock
Producteur Chris Blackwell, Alex Sadkin
Label Island Records

Albums de Joe Cocker

Singles

  1. Many Rivers to Cross
    Sortie : août 1982
  2. Ruby Lee
    Sortie : octobre 1982
  3. Sweet Little Woman
    Sortie : 1982
  4. Talking Back to the Night
    Sortie : 1982

Sheffield Steel est le neuvième album studio de Joe Cocker, sorti le .

Contexte[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, Joe Cocker est marqué par les excès de la drogue et de l'alcool, qui pâtissent sur ses productions scéniques et sur ses albums studios[1],[2]. Il entame une cure de désintoxication, puis est repris en main par Chris Blackwell, fondateur d'Island Records[3]. Il part enregistrer au Compass Point Studios, aux Bahamas au printemps 1981, aux côtés du guitariste Adrian Belew, du groupe King Crimson, le claviériste Wally Badarou et de la rythmique reggae la plus prisée, le bassiste Robbie Shakespeare et le batteur Sly Dunbar[2]. Robert Palmer et Jimmy Cliff y figurent en tant que choristes.

Il y contient des reprises notamment Seven Days de Bob Dylan, Talking Back to the Night de Steve Winwood, mais aussi de Many Rivers to Cross de Jimmy Cliff[4].

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Sorti le , Sheffield Steel est considéré comme l'album de la renaissance[5].

Titres[modifier | modifier le code]

  1. Look What You've Done (Leo Nocentelli)
  2. Shocked (Ira Ingber, Greg Sutton)
  3. Sweet Little Woman (Andy Fraser)
  4. Seven Days (Bob Dylan)
  5. Marie (Randy Newman)
  6. Ruby Lee (Bill Withers, Melvin Dunlap)
  7. Many Rivers to Cross (Jimmy Cliff)
  8. So Good, So Right (Brenda Russell)
  9. Talking Back to the Night (Steve Winwood, Will Jennings)
  10. Just Like Always (Jimmy Webb)

Classements[modifier | modifier le code]

Classement (1982) Meilleure
place
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[6] 46
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard 200)[7] 105
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[8] 9
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[9] 14
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Mega Album Top 100)[10] 15

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.joecocker.fr/histoire/
  2. a et b Sylvain Siclier, « Joe Cocker coupe le son », sur Le Monde, (consulté le 20 février 2015)
  3. Christian Larrède, « Critique de l'album », sur music-story.com (consulté le 22 février 2015)
  4. https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/joe-cocker-en-cinq-reprises-connues-et-moins-connues_779577.html
  5. J. P. Bean, op. cit., p. 150
  6. (de) Charts.de – Joe Cocker – Sheffield Steel. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 20 février 2015.
  7. (en) « Sheffield Steel - Joe Cocker : Awards », sur allmusic.com (consulté le 20 février 2015)
  8. (en) Norwegiancharts.com – Joe Cocker – Sheffield Steel. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 20 février 2015.
  9. (en) Charts.org.nz – Joe Cocker – Sheffield Steel. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 20 février 2015.
  10. (nl) Dutchcharts.nl – Joe Cocker – Sheffield Steel. Mega Album Top 100. Hung Medien. Consulté le 20 février 2015.