Sharp (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sharp Corporation)
Aller à : navigation, rechercher
Sharp Corporation
logo de Sharp Corporation
Création 2 mai 1935
Fondateurs Tokuji Hayakawa
Forme juridique Privée
Action TSE : 6753
Slogan Responsabilité et création. Be Sharp
Siège social Drapeau du Japon Osaka (Japon)
Direction Takashi Okuda (directeur), Mikio Katayama (président)
Activité Électronique
Produits Biens électroniques
électroménager Semi-conducteur
Éclairage
Société mère Foxconn
Filiales 50
Effectif 49 096 (2015)
Site web www.sharp-world.com
Chiffre d’affaires 2 927 milliards de yen
28.7 milliards de dollars (2014)
Résultat net 11.5 milliards de yen
0.11 millions de dollars (2014)

Sharp Corporation (シャープ株式会社, shāpu kabushiki-gaisha?, TSE : 6753, LuxSE : SRP) est un fabricant japonais d'électronique. Son siège est à Ōsaka, au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sharp MD-MS701H

En 1912, Tokuji Hayakawa fonde un atelier de métallurgie à Tōkyō et invente en 1915 le premier portemine mécanique, nommé Ever-Sharp Pencil (le crayon toujours bien taillé) qui donna sa raison sociale à l'entreprise.

Histoire récente[modifier | modifier le code]

En décembre 2009, Sony prend une part de 7 % dans la filiale Sharp Display Product qui gère l'usine de fabrication de dalles LCD de dixième génération de Sharp à Sakai, part qui doit passer à 34 % en avril 2011[1]. Ce nouvel investissement n'a cependant jamais eu lieu, et en mai 2012, Sony annonce se désengager totalement de cette filiale[2].

En mars 2012, Sharp noue un partenariat industriel et capitalistique avec le taïwanais Hon Hai, plus connu sous le nom commercial Foxconn[3]. En décembre, il annonce un apport de fonds de l'américain Qualcomm de 9,9 milliards de yens (92,5 millions d'euros), dans le cadre d'un partenariat technique sur les écrans pour mobiles[4].

Le 28 mars 2013, Samsung annonce être devenu actionnaire de Sharp à hauteur de 3,04 %, par l'achat de 35,8 millions de nouvelles actions à 290 yens, soit un total de 10,38 milliards de yens (85 millions d'euros)[5]. Sharp s'engage de plus à approvisionner à long terme Samsung en écrans pour téléviseurs LCD, smartphones, tablettes et ordinateurs portables[5]. Le 27 juin, Sharp annonce qu'il va investir dans une usine avec le groupe chinois Panda Electronics (en) pour produire des écrans haut de gamme de télévision, tablettes et PC, auquel Sharp va fournir des technologies de fabrication en série de dalles LCD[6].

En octobre 2013, Sharp lève 119 milliards de yen soit 1,23 milliards de dollars lors d'une introduction en bourse[7].

En juillet 2014, Sharp et STMicroelectronics se désengagent de leur participation de 33,3 % dans Enel Green Power pour un euro symbolique en faveur d'Enel[8]. En décembre 2014, Sharp vend ses activités dans le solaire aux États-Unis à Canadian Solar pour l'équivalent de 247 millions de dollars[9].

En mai 2015, Sharp, toujours en grande difficulté financière, annonce la suppression de 5 000 emplois[10].

Début 2016, Foxconn (Hon Hai) propose de racheter le groupe dans sa totalité[11]. Face à cette offre, Innovation Network Corporation of Japan, un fonds d'investissement public japonais, est vu comme l'une des seules alternatives crédibles[12]. Via une augmentation de capital, Foxconn propose de prendre 65,9 % de Sharp en payant 484 milliards de yens, soit 4,3 milliards de dollars[13]. À la suite de la découverte des comptes de Sharp, Foxconn revient sur son offre pour en émettre une nouvelle qui serait de l'ordre de 100 milliards de yens, soit l'équivalent de 898 millions de dollars[14].

Le 2 avril 2016, Kōzō Takahashi et Terry Gou signent finalement le document qui précise que Foxconn va acquérir, par le biais d'une augmentation de capital, 66 % de Sharp pour 389 milliards de yens (3 milliards d'euros)[15].

Activité[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section est à actualiser. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}.

Au fil du temps, l'entreprise a diversifié ses activités dans trois secteurs :

  • électronique grand public (audiovisuel, téléphonie, électroménager) ;
  • électronique professionnelle (télécopie, calcul, systèmes d'impression, systèmes d'encaissement) ;
  • composants (électroniques, circuits intégrés, affichages à cristaux liquides, solaire[16]).

Avec près de 50 000 salariés dont environ la moitié se trouvent hors du Japon, répartis dans 29 pays, Sharp Corporation a réalisé en 2003 un chiffre d'affaires consolidé de 16,833 milliards de dollars.

Communication[modifier | modifier le code]

Sharp a sponsorisé le club anglais de Manchester United de 1982 à 2000.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) 大型液晶パネル及び液晶モジュールの製造・販売事業に関する合弁契約締結のお知らせ, Sharp, le 30 juillet 2009
  2. Karyn Poupée, « Sony quitte Sharp et se désengage totalement de la production de dalles TV LCD », AFP sur Google News, le 24 mai 2012
  3. (en) Sharp Establishes Strategic Global Partnership with Hon Hai Group, Sharp, le 27 mars 2012
  4. Karyn Poupée, « Sharp aidé par Qualcomm pour doper ses technologies d'écran LCD de mobiles », AFP sur Google News, le 4 décembre 2012
  5. a et b Samsung devient actionnaire de Sharp, AFP sur Google News, le 28 mars 2013
  6. Sharp va coproduire des écrans LCD en Chine avec CEC Panda, AFP sur Google News, le 27 juin 2013
  7. Sharp public offering falls short as fears of future weigh, Sophie Knight, Reuters, 7 octobre 2013
  8. Japan's Sharp to pull out of solar panel production venture in Europe, Reuters, 24 juillet 2014
  9. Sharp to sell U.S. solar unit to Canadian Solar: report, Reuters, 6 décembre 2014
  10. Sharp supprime quelque 5.000 emplois, La Tribune, 14 mai 2015
  11. (fr) « Foxconn et un fonds japonais se disputent le sauvetage de Sharp », sur lesechos.fr (consulté le 22 janvier 2016)
  12. Foxconn details offer for troubled Sharp, Gou steps in: source, Taro Fuse, Reuters, 27 janvier 2016
  13. Alain Ruello, « Cette nuit en Asie : Foxconn paie cher pour prendre le contrôle de Sharp, Asie - Pacifique », Les Échos, le 25 février 2016
  14. (en) Foxconn to reduce offer for Sharp by around $900 million: Jiji, Reuters, le 21 mars 2016
  15. Karyn Nishimura-Poupée, « Prise de contrôle de Sharp par Hon Hai: "un jour important" pour le PDG taïwanais Terry Gou », AFP sur TV5Monde , le 2 avril 2016
  16. (fr) « Annuaire ENF-Solar » (consulté le 30 juin 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]