Shank 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section relève du guide pratique, ce qui n'est pas de nature encyclopédique (mai 2016).

Vous pouvez reformuler les passages concernés, ou remplacer ce bandeau soit par {{pour Wikibooks}}, {{pour Wikiversité}}, ou {{pour Wikivoyage}}, afin de demander le transfert vers un projet frère plus approprié.

Shank 2
Éditeur Microsoft Studios
Développeur Klei Entertainment
Distributeur Electronic Arts

Genre Beat them all
Langue Anglais sous-titré

Shank 2 est un jeu d'action en vue en scrolling (ou défilement parallaxe) de genre beat them all[1] développé par le studio Klei Entertainment, connu pour les jeux Shank et Mark of the Ninja. Dans ce second volet de la série Shank, de nouvelles armes et un mode survie en multi-joueur est apparu. Le mode histoire en coopération existant dans le précédent opus à quant à lui disparu. Les graphismes sont toujours de type cartoon[1], ou dessin-animé, et le joueur incarne à nouveau Shank, à qui le jeu doit son nom.

Scénario et univers[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule dans une région dévastée par les conflits après que Shank, le personnage principal de la série, ait vaincu César, le chef d'un cartel. Le général Magnus, ennemi principal de Shank durant ce second opus, est sorti victorieux d'une guerre civile et a pris le pouvoir lors d'un coup d'état ou il se déclare président, et a repris les florissantes activités du cartel que dirigeait César. Les habitants veulent se rebeller et agissent sous les ordres d'Elena, l'ancienne mentor de Shank. Elle tente de convaincre Shank de participer à la révolution, mais ce dernier refuse car il pense qu'elle est vouée à l'échec. Mais lorsque Elena est capturée par la milice, Shank décide d'essayer de la secourir et c'est ainsi que commencent les péripéties de Shank.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur possède dans son arsenal :

  • Une arme lourde de corps à corps (machette, tronçonneuse, masse…)
  • Une arme à distance au choix (pistolet, pistolet mitrailleur, fusil à pompe…)
  • Un arme légère

Tout au long du jeu et des combats, il faut choisir quelle arme utiliser, tout en sachant que plus on utilise d'armes différentes au cours d'un enchaînement (ou "combo", consiste à enchaîner le plus de coups sur des ennemis sans s'arrêter) plus on gagne de points. Il faut savoir se montrer mobile contre les ennemis les plus colossaux car il n'est pas toujours possible de les affronter de face : il vaut mieux esquiver leurs attaques puis les saisir ou utiliser son arme lourde. De nombreux objets interactifs apparaîtront dans le décor (containers à faire chuter sur les ennemis, auto-mitrailleuse dont il est possible de prendre possession). Beaucoup d'ennemis et d'armes spéciales (poisson mort, katana…) sont rencontrés au cours du jeu. L'effet de zoom/dé-zoom selon l'éloignement des ennemis peut permettre de jouer avec un temps d'avance et de faire preuve de beaucoup de mobilité et d'anticipation sur les actions des ennemis.

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gamekult (FR) 7,5/10
IGN (US) 8,5/10
Jeuxvideo.com (FR) 15/20
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 72/100
MobyGames 78,42/100

Comme le montrent les notes ci-contre, Shank 2 fut globalement bien accueilli, bien que deux principaux défauts semblent le pénaliser : sa durée de vie jugée trop courte[1] et son scénario jugé lui trop simpliste[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]