Shakur Stevenson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Shakur Stevenson
Shakur Stevenson aux Jeux olympiques de Rio.
Shakur Stevenson aux Jeux olympiques de Rio.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance (21 ans)
Lieu de naissance Newark, New Jersey
Taille 1,73 m (5 8)
Catégorie Poids coqs
Palmarès
  Professionnel
Combats 9
Victoires 9
Victoires par KO 5
Défaites 0
Titres amateurs Médaillé d'argent aux jeux olympiques de Rio en 2016 (poids coqs)
Dernière mise à jour : 15 octobre 2018

Shakur Stevenson est un boxeur américain né le à Newark, New Jersey. Vice-champion olympique au tournoi de Rio de 2016, il est désigné comme « le prochain Mayweather » par Floyd Mayweather Jr.. Devenu professionnel en février 2017, il a remporté ses huit premiers combats rémunérés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Shakur Stevenson naît le à Newark dans le New Jersey. Sa naissance intervient quelques mois après que Neward ait été désigné la ville la plus dangereuse des États-Unis par le magazine Money et le décès du rappeur Tupac Shakur dans une fusillade[1],[2]. Premier enfant de Malikah Stevenson, sa mère choisit de le prénommer en honneur de l'artiste décédé dont la chanson Keep Ya Head Up est son hymne[1].

Il a 5 ans lorsque son grand-père, Wali Moses, membre du temple de la renommé de boxe du New Jersey[3], l'emmène dans une salle de boxe de Newark pour la première fois[1],[2]. Appréciant l'environnement de la salle, le jeune Shakur s'entraîne chaque après-midi dans un endroit qui l'éloigne de la rue[1]. Il se prépare pour son premier combat qui intervient dès qu'il a l'âge minimum autorisé de 8 ans[1]. Entraîné par Kay Koroma, futur entraîneur de l'équipe olympique, il est rapidement capable de combattre sur douze reprises[4]. Aîné d'une fratrie de neuf enfants, il part brièvement habiter à Hampton en Virginie à l'âge de 16 ans suite à la fusillade mortelle de son cousin[2].

Carrière en amateur[modifier | modifier le code]

Victorieux de ses 23 premiers combats en compétition internationale, Stevenson remporte tour à tour les championnats du monde junior en 2013 puis les championnats du monde des jeunes AIBA et les Jeux olympiques de la jeunesse en 2014 dans la catégorie poids mouches (-52 kg)[1]. Son jab, son timing et ses qualités tactiques en font le meilleur boxeur amateur américain de sa génération[1]. Le boxeur a étudié intensivement d'anciens champions comme Sugar Ray Leonard, Floyd Mayweather Jr. et Andre Ward[1].

Deux ans plus tard, il se qualifie pour jeux olympiques de Rio de Janeiro en gagnant le tournoi qualificatif de la zone Amérique. Engagé en poids coqs (-56 kg) au tournoi olympique des Jeux de Rio de Janeiro de 2016, Shakur Stevenson est exempté de premier tour puis se défait du Brésilien Robenílson de Jesus en huitième de finale puis du Mongole Erdenebatyn Tsendbaatar en quart de finale. Cette performance lui vaut les louanges de Floyd Mayweather Jr. qui le désigne comme « le prochain Mayweather »[5]. Le forfait du Russe Vladimir Nikitin en demi-finale le qualifie directement pour la finale et lui offre une médaille olympique. En finale, Shakur Stevenson s'incline face au Cubain Robeisy Ramírez[6],[7],[8],[9]. Le prodige de l'équipe de Floyd Mayweather subit le rythme élevé du Cubain dans la première reprise[10]. Après avoir gagné le deuxième round grâce à un style plus offensif, il est agressé par Ramírez et ses offensives de son adversaire dans la dernière minute lui font s'échapper le titre olympique par décision partagée[10],[11],[12]. À son retour à Newark, la ville organise une parade en son honneur et lui remet les clefs de la ville[13]. Il met également sa ville natale à l'honneur dans la campagne publicitaire pour Powerade « Just a Kid »[14].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Meilleur boxeur amateur américain depuis Andre Ward en 2004, le jeune sportif de 19 ans est courtisé par tous les grands promoteurs en vue de son passage chez les professionnels[2],[4],[15]. En février 2017, il signe avec Top Rank (en) qui loue son charisme et son intelligence en plus de ses talents sur les rings[15]. Stevenson signe avec le promoteur pour sa réputation alors que d'autres lui offrent plus d'argent, notamment Roc Nation Sports[16]. Pour ses débuts professionnels, le médaillé olympique contrôle le combat face à Edgar Brito avant qu'il soit arrêté au début de la dernière reprise par le médecin qui estime qu'une coupure de Brito ne lui permet plus de continuer[17],[18]. Avant l'arrêt médical, Stevenson remporte toutes les reprises sur toutes les cartes des juges[18].

Son deuxième combat professionnel se tient un mois plus tard, le 20 mai, au Madison Square Garden sur la carte de la défense de titre de Terence Crawford[19]. Opposé à l'Argentin Carlos Suarez, Stevenson met à terre son adversaire d'un crochet du poing gauche dès la première reprise[20],[21]. À domicile, le boxeur reçoit de larges ovations des 8 026 spectateurs présents dans la salle et a apposé l'inscription « NEWARK » sur son short[21]. Après une nouvelle victoire aux points face à l'Argentin David Michel Paz en août, il domine totalement le Mexicain Oscar Mendoza jusqu'à obtenir la victoire par KO dans le deuxième round[22]. Dans cette soirée, il passe du temps auprès du champion Vasyl Lomachenko qui affronte Guillermo Rigondeaux dans le combat principal[22].

Shakur Stevenson débute son année 2018 par un combat grandement déséquilibré contre Juan Tapia[23]. Il se prépare au centre d'entraînement olympique de Colorado Springs où un mur à son hommage est inauguré[24]. S'il est poussé par son adversaire au terme des huit reprises prévues, sa domination ne fait aucun doute et il l'emporte facilement[25]. Deux mois plus tard, Shakur impressionne contre Patrick Riley qu'il frappe vivement à plusieurs reprises du poing gauche avant de mettre fin au combat d'une droite dans la deuxième reprise après un camp d'entraînement centré sur la puissance[26]. Début juin, Stevenson gagne de nouveau dans la deuxième reprise contre Aelio Mesquita par KO dans un combat organisé avant l'opposition entre Terence Crawford et Jeff Horn au MGM Grand[27]. Un mois plus tard, il fête son 21e anniversaire en Floride et prend une photo avec Drake dans une soirée qui finit en bagarre dans un garage de Miami[27]. Blessé à la lèvre dans les affrontements, le boxeur est mis en charge pour son implication dans l'incident[28].

De retour sur les rings en août, Shakur Stevenson combat dans l'ombre le Mexicain Carlos Ruiz à Atlantic City, ajoutant une victoire par décision à son palmarès[29]. En octobre, le boxeur de Newark combat pour la quatrième fois de l'année dans une soirée organisée par son promoteur Top Rank en collaboration avec ESPN. Il est prévu qu'il combatte Duarn Vue pour un titre régional[30]. Une semaine avant le combat, Vue doit déclarer forfait pour une rétine détachée et est remplacé par le Roumain Viorel Simion[31].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques
Championnats du monde
  • Médaille d'or, monde Médaille d'or en -52 kg aux Championnats du monde junior AIBA en 2013 à Kiev, Ukraine.
  • Médaille d'or, monde Médaille d'or en -52 kg aux Championnats du monde de la jeunesse AIBA en 2014 à Sofia, Bulgarie.

Liste des combats professionnels[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif
9 combats 9 victoires 0 défaites
Avant la limite 5 0
Sur décision 4 0
Type de décision possible : KOTKO (KO technique) • UD (décision aux points unanime) • MD (décision aux points majoritaire) • SD (décision aux points partagée) • D (match nul) • NC (sans décision) • RTD (abandon)
Résultat Record Adversaire Type Round Date Lieu Notes
Victoire 9-0 Drapeau de la Roumanie Viorel Simion (en) TKO 1 (10), 3:00 Drapeau des États-Unis CenturyLink Center Omaha, Omaha, Nebraska
Victoire 8-0 Drapeau du Mexique Carlos Ruiz UD 8 Drapeau des États-Unis Revel Resort and Casino, Atlantic City, New Jersey
Victoire 7-0 Drapeau du Brésil Aelio Mesquita TKO 2 (8), 1:45 Drapeau des États-Unis MGM Grand Garden Arena, Paradise, Nevada
Victoire 6-0 Drapeau des États-Unis Patrick Riley TKO 2 (8), 1:35 Drapeau des États-Unis Liacouras Center, Philadelphie, Pennsylvanie
Victoire 5-0 Drapeau des États-Unis Juan Tapia UD 8 Drapeau des États-Unis Grand Sierra Resort and Casino, Reno, Nevada
Victoire 4-0 Drapeau du Mexique Oscar Mendoza TKO 2 (6), 1:38 Drapeau des États-Unis Madison Square Garden, New York
Victoire 3-0 Drapeau de l'Argentine David Michel Paz UD 6 Drapeau des États-Unis Pinnacle Bank Arena, Lincoln, Nebraska
Victoire 2-0 Drapeau de l'Argentine Carlos Suarez TKO 1 (6), 2:35 Drapeau des États-Unis Madison Square Garden, New York
Victoire 1-0 Drapeau des États-Unis Edgar Brito TD 6 (6), 3:00 Drapeau des États-Unis StubHub Center, Carson, Californie

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) Liz Clarke, « Boxer Shakur Stevenson kept his head up from Newark to Virginia — and on to Rio », The Washington Post, (consulté le 9 octobre 2018).
  2. a b c et d (en) Mark Butcher, « Chasing greatness: Shakur Stevenson interview », sur boxingmonthly.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  3. (en) David K. Li, « Family of New Jersey-born Olympian cheers for hometown hero », New York Post, (consulté le 9 octobre 2018).
  4. a et b (en) Greg Beacham, « US boxer Shakur Stevenson chases childhood dream to Olympics », sur apnews.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  5. (en) Kevin Iole, « Floyd Mayweather calls Olympic boxer 'the next Floyd Mayweather' », sur yahoo.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  6. (en) A tearful Shakur Stevenson loses bantamweight final, settles for silver (washingtonpost.com)
  7. (en) « Rio Olympics 2016: Robeisy Ramirez beats Shakur Stevenson to win bantamweight gold », sur bbc.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  8. (en) Olympic, « Robeisy Ramirez: My Rio Highlights » [vidéo], Youtube, (consulté le 9 octobre 2018).
  9. AFP, « JO-2016/Boxe: le Cubain Arlen Lopez (-75 kg) triple la mise pour Cuba », sur lexpress.fr, (consulté le 9 octobre 2018).
  10. a et b (en) Greg Beacham, « Robeisy Ramirez secures second Olympic gold with win over Shakur Stevenson in bantamweight bout », sur dailymail.co.uk, (consulté le 9 octobre 2018).
  11. (en) Richard O'Brien, « USA boxer Shakur Stevenson just misses Olympic gold, but future remains bright », sur si.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  12. (en) Josh Peter, « U.S. boxer Shakur Stevenson takes silver in split decision », USA Today, (consulté le 9 octobre 2018).
  13. (en) Barry Carter, « The people's champ is here: Newark honors Shakur Stevenson with Olympic size parade », The Star-Ledger, (consulté le 9 octobre 2018).
  14. (en) « Just a Kid from Newark: Boxer Shakur Stevenson Hopes to Bring Home Olympic Gold for His Hometown », sur coca-colacompany.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  15. a et b (en) Dan Rafael, « Top Rank signs Shakur Stevenson -- 'a major, major boxing talent' », sur espn.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  16. (en) Josh Katzowitz, « Shakur Stevenson Focuses Only On Pro Debut, But Top Rank Could Make Him A Future Star », sur forbes.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  17. (en) Bob Velin, « Olympian Shakur Stevenson makes celebrated pro debut with Top Rank Saturday », USA Today, (consulté le 9 octobre 2018).
  18. a et b (en) Associated Press, « Shakur Stevenson wins pro debut by technical unanimous decision », sur espn.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  19. (en) Associated Press, « Shakur Stevenson to fight Carlos Gaston Suarez on May 20 at Madison Square Garden », sur espn.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  20. (en) Associated Press, « US Olympic boxer Stevenson wins again on Crawford undercard », USA Today, (consulté le 9 octobre 2018).
  21. a et b (en) George Willis, « Terence Crawford and Shakur Stevenson dominate at MSG », New York Post, (consulté le 9 octobre 2018).
  22. a et b (en) Benjamin Block, « Block: Shakur Stevenson Shined On A Star-Studded Card At MSG : Promising Featherweight Improves To 4-0 With Second-Round TKO Of Oscar Mendoza », CBS New York, (consulté le 9 octobre 2018).
  23. (en) Kevin Iole, « Utter mismatches continue to hurt boxing », Yahoo Sports, (consulté le 9 octobre 2018).
  24. (en) « Shakur Stevenson vs. Juan Tapia on February 16 in Reno », sur boxingscene.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  25. « Poussé à la décision, Stevenson poursuit son sans-faute », sur sfr.fr, (consulté le 9 octobre 2018).
  26. (en) Dan Rafael, « Heavyweight Bryant Jennings wins battle of Philadelphia; Jesse Hart scores TKO win », sur espn.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  27. a et b (en) Dan Rafael, « Featherweight Shakur Stevenson charged with battery », sur espn.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  28. (en) Andy Slater, « New photos emerge from bloody South Beach brawl involving boxer Shakur Stevenson », sur slaterscoops.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  29. (en) Keith Idec, « Shakur Stevenson Boxes Past Carlos Ruiz To Win Decision », sur boxingscene.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  30. (en) Dan Rafael, « Shakur Stevenson to fight Duarn Vue in first 10-round bout », sur espn.com, (consulté le 9 octobre 2018).
  31. (en) Dan Rafael, « Shakur Stevenson to face Viorel Simion after Duarn Vue withdrawal », sur espn.com, (consulté le 9 octobre 2018).