Shaktisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le shaktisme est une des traditions de l'hindouisme dont les adeptes considèrent la Shakti (« énergie », puissance divine) comme étant l'Absolu, le Brahman : elle est représentée sous la forme d'une Déesse, Kâlî (« la noire »), Durgâ (« l'inaccessible »), Sarasvatî (« essence du soi »), Lakshmi (« la Millionnaire », « la Plénitude »[1]), Bhâvanî (« Celle qui donne l'existence ») ou Lajja Gauri (« la dorée modeste »). Pour les shaktas, la Déesse est supérieure à son époux (Shiva) qui ne peut exister sans le principe féminin immanent : c'est l'énergie féminine qui engendre inlassablement la Nature (Prakriti) et nourrit l'ensemble des êtres (en tant que Mère, Mâtâ, universelle).

Le Shaktisme est une tradition hindoue centrée sur la Déesse ; ici, de gauche à droite : Durgâ, Kâlî et Lakshmi.

Le shaktisme est en lien étroit avec le tantrisme. Le rituel shakta est empreint d'une érotique sacrée : l'union exemplaire de Shiva et de sa Shakti est reproduite dans l'union sexuelle réalisée selon des règles cultuelles précises, le coït étant ainsi considéré comme une vénération de la Shakti [2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. 108 upanishad, traduction et présentation de Martine Buttex, éditions Dervy, p.728.
  2. Encyclopédie des religions, Gerhard J. Bellinger, la Pochothèque, ISBN 2-253-13111-3, p.370