Shahroud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Shahroud
(fa) شاهرود
Shahroud
Forêt des Nuages, au nord de Shahroud
Administration
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Province Semnan
Maire Nader Fakhri
Indicatif téléphonique international +(98)
Démographie
Population 150 129 hab. (2016)
Densité 3 459 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 25′ nord, 54° 58′ est
Altitude 1 453 m
Superficie 4 340,5 ha = 43,405 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Iran
Voir sur la carte administrative d'Iran
City locator 14.svg
Shahroud
Géolocalisation sur la carte : Iran
Voir sur la carte topographique d'Iran
City locator 14.svg
Shahroud
Liens
Site web shahrood.ostan-sm.ir
Sources
Index Mundi

Shahroud (en persan : شاهرود) ou parfois Emamshahr (en persan : امامشهر) est une ville de la province de Semnan en Iran, chef lieu de la préfecture de Shahroud. La ville, historique lieu de passage entre les villes de Téhéran et de Mashhad, se développa rapidement au cours des siècles. De nos jours, une importante base militaire occupe le sud de la commune, d'où fut tirée le lanceur Qased en 2020, envoyant ainsi le premier satellite militaire d'Iran en orbite.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé à environ 410 km à l'est de Téhéran, à mi-chemin entre la capitale et Mashhad et à la jonction avec la route de Gorgan, ce lieu de passage a remplacé, à l'époque moderne, la ville historique de Bastâm située dans les collines quelques kilomètres plus au nord. Shahroud se trouve aussi à proximité de l'antique Hécatompyles.

La ville est entourée par la chaîne de montagne de l'Alborz au nord, par le désert Dacht-e Kavir au sud, et elle est traversée par la rivière Tash. La présence des montagnes au nord permet de faire bénéficier à la commune d'un climat plus tempéré que les autres villes du désert.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ruines de la forteresse de Shahroud
Décollage du lanceur Qased, depuis la base de lancement de Shahroud

En 2006, des traces de civilisation préhistorique vieilles de 8 000 ans ont été trouvées à Shahroud, parmi lesquelles des fours et des ateliers. Des zones de terre brûlée laisseraient également envisager la présence d'un atelier de poterie. Il s'agit du site préhistorique de Deh Kheyr, situé à 15 kilomètres au sud de la ville, dans la plaine de Shahroud[1]. Ces découvertes, ainsi que d'autres trouvailles archéologiques dans la région, permettent d'indiquer la présence de multiples villages dans la région du 7ème au 5ème millénaire avant Jésus Christ.

Avec deux vieux châteaux et une petite ferme nommée « Shabdari », l'actuelle ville de Shahroud n'était guère qu'un village avant qu'elle ne se développe sous le règne de Fath Ali Shah de la dynastie Qajar. Les villages alentours, Byarjomand, Miami et Bastâm, ont cependant une histoire plus ancienne. Bastâm notamment, située à 6 kilomètres au nord de Shahroud, aurait été fondé durant le règne de Shapour II (310 - 379). Pendant l'ère Abbasside, il s'agit de la deuxième plus grande ville de la province de Qoumès, après la ville de Dâmghân. La ville, mentionnée par le poète Nasser Khosrow au 12ème siècle, était décrite comme étant située au centre de cette même province. Malgré son importance, Bastâm perdit de l'influence suite aux nombreuses attaques mongoles, étant peu à peu remplacée par la ville actuelle de Shahroud. Dans cette dernière, une grande forteresse fut construite lors des invasions afghanes à l'époque séfévides[2].

Durant l'époque moderne, une base militaire fut installée (58ème Division de Commandos) à une vingtaine de kilomètres au sud de Shahroud, qui fut utilisée le pour l'envoi du premier lanceur orbital Qased, qui emportait sur ce vol le satellite militaire Nour 1[3]. La commune devient dès lors l'une des seules au monde à posséder une base de lancement. Cette base devrait être utilisée prochainement pour le tir d'un nouveau lanceur, dénommé Zoljanah[4].

Climat[modifier | modifier le code]

La ville de Shahroud possède un climat désertique froid (selon la classification de Köppen), avec des étés chauds, et des hivers froids. les précipitations sont rares, et tombent majoritairement en hiver et au printemps.

Relevés météorologiques de Shahroud ; Records depuis 1961
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,6 −1,9 2,5 7,9 12,7 17,1 20 18,5 14 8 2,6 −1,5 8
Température moyenne (°C) 1 3,4 8,6 15,1 20,3 25 27,3 26 22,1 15,3 9 3,1 14,7
Température maximale moyenne (°C) 5,8 8,4 14,3 21,1 26,5 31,3 33,5 32,4 29,2 22,3 15,1 8,2 20,7
Record de froid (°C) −14 −14 −8,8 −7 −1 6 10 8 2 −3 −10 −11 −14
Record de chaleur (°C) 19 20 29 31,4 36 39 42 42 37 32 24 19,2 42
Ensoleillement (h) 167,5 174,4 212,1 230,3 279,2 330,1 340,4 337,4 294,8 252,2 205,9 170,3 2 994,6
Précipitations (mm) 28,6 19,3 28 23,7 21,5 3,9 1,5 1,8 2,3 7,9 9,4 19,8 167,7
Nombre de jours avec précipitations 7,1 6,8 8,3 8,2 9,1 3,6 1,8 1,5 1,9 4,8 4,5 6 63,6
Humidité relative (%) 65 59 51 45 42 37 36 37 39 48 52 64 48
Nombre de jours avec neige 4,2 3,1 1,3 0,2 0 0 0 0 0 0 0,3 2,6 11,7


Sites notables[modifier | modifier le code]

Montagnes colorées de la région de Shahroud

La ville de Shahroud possède une géographie très variée, avec des forêts au nord, et le désert central d'Iran au sud. Les lieux les plus notables de la commune sont les suivants:

  • Les forêts mixtes hyrcaniennes de la Caspienne (à 30 km de Shahroud), inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO, se trouvent au nord de la ville, et forment un merveilleux mélange d'éléments naturels. Deux à trois heures avant le coucher du soleil, les nuages descendent se placer dans la forêt, dénommée Jangal-e Abr (Forêt des Nuages). Cette dernière est l'une des plus anciennes forêt d'Iran, et est remplie de diverses collines et de chutes d'eau[5].
  • Les hauts sommets de la chaîne de montagnes de l'est de l'Alborz sont également situés à une trentaine de kilomètres au nord de la ville. Parmi eux se dressent le Pic Shahvar à plus de 4 000 mètres de haut, qui est le plus haut sommet de cette partie de la chaîne de montagnes.
  • La région compte également de nombreuses collines et montagnes colorées, les différentes zones de couleur formant ainsi des zébrures sur les reliefs
  • Mosquée seldjoukide située à Bastâm, construite vers 1120.
  • Village de Kharaqan, situé à 12 km de Bastâm, où se trouve la tombe d'Abul-Hassan Kharaqani, célèbre mystique soufi du 12ème siècle. Le village connu son expansion maximale aux 14ème et 15ème siècles.
  • Ruines du château Byar : Situées au sud-est de Bastâm et à proximité du bord du désert, elles contiennent une vieille mosquée ainsi qu'un vieux mur avec trois portes.
  • Mosquée Farumad, située dans le village éponyme à 165 km au nord-est de Shahroud.
  • Musée de Shahroud : Datant de la fin de la période Qajare et du début de la période Pahlavi, ce bâtiment municipal en briques à deux étages fut transformé en musée en 1988 après avoir été rénové. Il contient un département archéologie et un département ethnologie.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville de Shahroud dispose de trois universités différentes:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article sur payvand.com (en)
  2. « شهرستان شاهرود », sur shahrood.ostan-sm.ir (consulté le 6 septembre 2020)
  3. « Iran Guard reveals secret space program in satellite launch », sur AP NEWS, (consulté le 6 septembre 2020)
  4. « https://twitter.com/inbarspace/status/1294951947146059778 », sur Twitter (consulté le 6 septembre 2020)
  5. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Deux sites naturels en Chine et en Iran inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le 6 septembre 2020)